Forum RPG sur la série Once Upon A Time
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Un objet inconnu, mais pourtant si familier..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Un objet inconnu, mais pourtant si familier..    Mar 1 Jan - 22:25


Un objet inconnu, mais pourtant si familier.


Il fait beau, le vent souffle dans mes cheveux, les longues boucles ailes de corbeau dansent sous mon chapeau. Le bruit des mouettes qui survolent l'océan autour du navire crée un climat paisible, serein. A travers une longue vue j'observe au loin l'horizon, plaquée or, recouverte de cuir sur certaines parties, il s'y trouve une légère fissure si l'on observe l'objet attentivement, il n'est pas neuf, il est même certain qu'il a du vécu. Si l'on observe encore plus attentivement, on peu voir que l'objet a été gravé délicatement, « Téthys » est gravé dessus de style attaché et italique. Je regarde à travers la longue vue, et au loin j’aperçois une île, nous devons y trouver un magicien qui me dira qui sont mes parents, nous avançons vers notre destination, jusqu'à ce que tout à coup un bruit strident envahit mon monde et m'arrache à mon sommeil, satané réveil !
8H00, il fait froid, il a encore neigé. Offensée de la chose qui a osé me sortir de mes songes, je jette l'objet à travers la pièce et commence à me préparer pour les cours. Je prend rapidement une douche, et enfile une robe patineuse noire, des collants plumetis, ma doudoune doublée fourrure *au moins je sais où est passé mon premier salaire* une écharpe couleur framboise et des bottes plates cloutées. Un coup de mascara, pas besoin de plus quand on a des yeux pareils, un thé au jasmin, une chocolatine, mon sac en cuir, et me voilà parée à affronter l'hiver glacial. Lorsque je suis en route pour l'école, je ne fais généralement pas attention à l'environnement extérieur, absorbée par mes pensées concernant 9 fois sur 10 mon rêve de la nuit dernière, le 1 fois sur 10 restant lorsque je suis en retard, cela est alors la seule chose à laquelle je pense. Cela fait plusieurs semaines que je rêve de la même chose, je dirige un navire, nous nous rendons au pays des contes de fée, pour que je rencontre un certain Rupel quelque chose, qui doit me dire des informations sur mes parents si je lui emmène le contenu du sac que nous transportons depuis le pays des sirènes à l'aide d'un haricot magique. Si vous vous posez cette question, et même si vous ne vous la posez pas, je ne prend pas de drogues, cette imagination débordante provient donc d'autre part. Je regarde l'heure, je suis plutôt dans les temps, 8h40, rare pour un lundi matin. J'accélère tout de même un peu le pas et glisse sur une plaque de verglas devant la boutique d'antiquités. Les fesses part-terre, je vérifie que personne ne m'a vu, *ouf*. Nez à nez avec la vitrine de la boutique de monsieur Gold, je ne peut m'empêcher d'observer ce qui s'y trouve, des bricoles. Je ne suis pas fan des antiquités, au contraire, mais en me relevant, au lieu reprendre mon chemin, je m'approche de la vitrine, ne pouvant ôter mon regard d'un objet doré qui se trouve à l’intérieur, je ne le voit pas bien, et pourtant il m'est si familier... *8h43 bon allez, je peux allez regarder 5 minutes à l’intérieur, je suis en avance, autant en profiter, et puis, ça ne doit pas être si intéressant que ça.* Je rentre à l’intérieur, passant en ne regardant rien sauf mon objectif, ne faisant attention à rien autour de moi excepté l'objet de mon tracas, cinq secondes plus tard, je suis devant l'objet, paralysée. *Ça ne peut pas être possible..* Devant moi ce trouve la longue vue de mes rêves, exactement la même, plaquée or, recouverte de cuir sur certaines parties, un très bel objet ? Je n'ose tout d'abord pas le toucher puis me rassure en me disant que ce ne peut être la longue vue de mes rêves car celle ci comporte une légère fissure ainsi qu'une gravure. Je tend ma main vers l'objet. Lorsque je l'attend, à peine l'ai-je effleuré que je suis envahit d'images un homme, non, une bête, je lui donne la poche, ma longue vue dans l'autre main, il me dit de m'asseoir, et commence à me raconter.. Je relâche l'objet, le froid de l'hiver me fait vraiment perdre la tête, peut-être devrais-je aller voir l'apothicaire. J'attrape un mouchoir en soie posée à côté de la longue vue et attraper celle-ci avec. Je la tourne, et faillit de l’échapper lorsque

« Non mais je rêve, c'est pas possible ! ».

*Mince, j'ai pensé à voix haute..* Réaction justifiée, il s'agit bien de la longue vue, la même fissure, la même inscription bien travaillée « Téthys ». Ce nom résonne dans ma tête.. Je ne sais plus quoi penser. *Allez Scylla, on se rassure, il y a forcement une explication, l'objet devait être à toi quand tu étais petite, il s'est retrouvé en brocante, mais c'est pour cela que tu as l'impression de l'avoir déjà vu. Alors tu vas poser cette longue vue, dire merci au propriétaire, sortir de cette boutique et.. 8h55.. ne pas arriver en retard !*
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 215
POINTS RPS : 47
REPUTATION : 3



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« DarkOne »
Mais en réalité, je suis
Admin
MessageSujet: Re: Un objet inconnu, mais pourtant si familier..    Lun 7 Jan - 14:40

Les nuits de monsieur Gold étaient généralement très calmes, paisibles, sereines. Sa position dans la ville et, surtout, sa position par rapport aux autres habitants de Storybrooke lui permettait de ne pas se faire de tracas. Il était riche, propriétaire de la ville, gardien du secret de la malédiction et totalement conscient de qui il était… Ou du moins avait été. Mais depuis peu son sommeil était mouvementé, tracassé. La cause ? Ce n’était pourtant pas un tourment, puisqu’il s’agissait du retour de Belle, ici appelée Isabella. Son retour l’avait enchanté, émerveillé même, mais le mystère de sa disparition – déjà existante à l’époque du monde magique – persistait, le rendant fou. Il n’avait pas eu le temps de voir Jefferson, encore moins de parler à Régina, seule coupable de cet enlèvement – appelons-ça comme il se doit – il en était persuadé. La jeune femme, privée de liberté depuis le début de la malédiction, n’avait évidemment aucun souvenir de sa vie passée. Pire encore : elle n’avait même pas de faux souvenirs, comme les autres habitants de Storybrooke qui avaient au moins eu le droit à une nouvelle vie. Il devait désormais tout lui apprendre de ce nouveau monde sans faire d’ânerie en parlant du monde auxquels ils appartenaient avant : un vrai casse-tête. Il aurait tant aimé tout lui conter, leur rencontre, leur amour, la malédiction, tout, mais elle l’aurait sans aucun doute pris pour un fou, elle n’avait pas besoin de ça.

Ce matin-là il se réveilla en sursaut lorsque Belle se laissa tomber du haut d’une tour. Il avait pendant tellement longtemps cru au suicide de Belle – répété par Régina – que le retour de celle-ci avait réveillé ce cauchemar. Il s’était levé rapidement et s’était empressé, chancelant dans le long couloir, d’aller vérifier que Belle dormait bien dans son lit. C’est avec un soulagement profond qu’il l’avait entraperçue dans la pénombre, emmitouflée dans une couette sur le vaste lit de la chambre d’amis. Il avait délicatement refermé la porte, ne désirant pas perturber le sommeil de sa Belle. Le sourire plaqué sur le visage de la douce endormie lui avait fait chaud au cœur : Belle se sentait bien chez lui, en sa présence et c’est tout ce qui comptait. Pour Régina, il verrait plus tard.

C’est ainsi tôt réveillé qu’il s’était retrouvé à la boutique bien avant l’heure d’ouverture. Il avait passé du temps à ranger quelques étagères, reclassant et replaçant quelques objets, époussetant les coins poussiéreux. Il s’était ensuite dirigé vers l’arrière-boutique, séparée de la pièce principale de vente par un épais rideau de velours. Il se mit à vérifier que tout était bien à sa place – la présence répétée de la jeune fille rousse le rendait quelque peu paranoïaque – même s’il avait une confiance absolue en la surveillance d’Eléazar. Soudain, il fut interrompu par le bruit de la clochette, annonciateur d’un visiteur. Il posa instantanément son regard noir sur la pendule murale et fronça les sourcils. Huit heures cinquante, soit dix minutes trop tôt pour qu’un client pénètre son antre. Il écarta le rideau de son bras gauche et s’insinua dans la boutique. Ses yeux se posèrent alors sur une jeune femme brune, penchée sur l’une des étagères se trouvant contre la vitrine. « Non mais je rêve, c'est pas possible ! » « Tout est possible ici ma chère. » Dit-il dans son dos, tandis qu’il s’approchait de la visiteuse à pas lents, s’appuyant sur sa canne.

Lorsqu’il arriva à sa hauteur, il distingua l’objet de sa surprise : une longue vue, celle qui avait appartenue à Thétys, fille d’Ursula, qu’il avait connu il y a fort longtemps. Longue vue qui avait appartenue à cette jeune femme, celle qui lui faisait face. Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres cependant qu’il distinguait la surprise sur les traits de la demoiselle. « Il faut croire que cet objet vous intéresse beaucoup. » Dit-il dans le vague. « … Autrement vous auriez remarqué que la boutique n’est pas encore ouverte. » Il posa ses yeux plus bas, à l’endroit où la jeune femme avait posé son sac d’école. Vue la forme ce ne pouvait être autre chose. Il sourit à nouveau et ajouta sur un ton professionnel. « Que puis-je faire pour vous ? »








Rumpelstiltskin
EDWARD A. GOLD .♠️. « Déjà des idées lui venaient à l’esprit, Rumpelstiltskin frappait à la porte de ses pensées. » → ...


©️ SweetyBB (code) Tumblr (gif)

Revenir en haut Aller en bas
 

Un objet inconnu, mais pourtant si familier..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (Résolu) Connexion active mais pas d'accès à internet
» Passer un objet devant les autres (ou derrière)
» Opération sur objet EDIT
» [Fermé] PC Lent Mais tout neuf ...
» réseau wifi disponible mais pas pour moi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Il était une fois :: Les archives de Gold :: Les archives de Gold-