Forum RPG sur la série Once Upon A Time
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Let's have some fun !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Let's have some fun !   Mer 3 Avr - 10:40



« Let's have some fun ! »
feat Aigéan Dylan

©Isily


Encore une journée bien banale pour toute ma famille.. Comme tous les weekends, nos journées se limitaient à nous assurer que les invités ne manquaient de rien, à donner un concert sous les ordres de Sébastien, et à agir comme les gentilles petites princesses que nous étions tout au long de la réception. J’en avais plus qu’assez de cette routine. Même si j’aimais beaucoup chanter, me faire belle pour un groupe de poissons qui n’en avaient au final rien à faire commençait sérieusement à m’exaspérer. Mon père était alors venu me rappeler que j’étais née pour cela, et que je le lui devais bien au vu de tout ce qu’il faisait pour moi. Du genre ? M’emprisonner et m’empêcher d’aller explorer la terre ferme, me surprotéger et céder à tous mes caprices, sauf les rares qui m’aideraient à fuir cette monotonie ? Bref. A mes yeux, je ne lui devais absolument rien mais, résignée, je me rendis tout de même dans ma loge pour me préparer. Ou en tout cas, observer dans une glace les maquilleuses et coiffeuses engagées par mon père faire tout le travail. Je ne comprenais pas l’intérêt de perdre son temps avec tant de superficialité. D’autant plus que, sous l’eau, mes cheveux ne gardaient jamais bien longtemps la forme et le volume que j’essayais tant bien que mal de leur donner. Au final, je perdais vraiment mon temps inutilement. Au moins, ça m’occupait un minimum..

Vint alors le moment du spectacle. J’étais l’avant-dernière à entrer sur scène, Ariel étant le clou du spectacle. Je laissai donc mes sœurs faire leur petit numéro, puis me joignis à elle, un grand sourire des plus hypocrites ancré sur les lèvres. Sourire qui devint bien plus sincère lorsque vint le tour d’Ariel.. Et que cette dernière ne se montra pas, comme d’habitude. Elle ne venait jamais aux répétitions, et très rarement aux représentations, mais tout le monde semblait toujours aussi scandalisé par son absence. Tandis que le public et mon père perdaient la tête et l’appelaient à s’en décrocher la mâchoire, comme si s’énerver contre elle alors qu’elle n’était même pas là allait subitement la faire réapparaître, je m’éclipsai à mon tour. Ma sœur cadette devait encore être à la recherche de trésors humains, voire à la surface pour observer ces derniers.
Je n’étais pas particulièrement intéressée par tout ceci, mais j’admirais l’ambition et l’esprit d’aventurière de ma sœur, et je l’accompagnais régulièrement lors de ses petites escapades. Ayant envie de me changer les idées, je décidai donc de partir à sa recherche, et de voir si elle accepterait ma compagnie pour le reste de la journée.

Je me faufilai donc entre les gens et sortis joyeusement du royaume du grand roi Triton, ondulant dans l’océan et poussant la chansonnette. Je n’avais aucune idée de l’endroit où pouvait bien être Ariel, mais je finissais toujours par la trouver, de toute façon. Je décidai donc de commencer par rendre visite à Eurêka, ce cher goéland toujours prêt à lui donner des objets humains, sans omettre les définitions les plus abracadabrantes desdits objets. Je ne croyais pas une seule seconde à ses inepties, mais la petite rouquine semblait s’en contenter, alors je ne faisais jamais aucune remarque concernant la crédibilité de ses paroles. Arrivée face à lui, il me répondit que je venais de la manquer, et qu’Ariel était partie à peine deux minutes auparavant.
Bon, au moins elle n’était pas loin. J’errai donc dans l’océan, quand j’entendis finalement la voix de Polochon, qui tentait visiblement d’empêcher Ariel de se mettre dans une situation tortueuse. Quel peureux, ce poisson ! Je m’approchai de l’origine des cris, et aperçus Ariel, tout près de la surface.

« Hey miss’ ! Tu ne comptais tout de même pas t’amuser sans moi, si ? »

Je m’approchai encore un peu et lui adressai un sourire radieux. Les dés étaient jetés. Il ne me restait plus qu’à attendre de voir sa réaction. Je priais intérieurement pour qu’elle ne me rejette pas, ce qui m’étonnerait assez à vrai dire. Nous formions un bon duo, et étant la seule à la comprendre, je doutais fort qu’elle ne m’exclue de ses explorations.


Dernière édition par Katelyn Dylan le Mer 3 Avr - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 1964
POINTS RPS : 178
REPUTATION : 51



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Once Upon A Time »
Mais en réalité, je suis
Admin
MessageSujet: Re: Let's have some fun !   Mer 3 Avr - 12:59

« Mais Ariel, si jamais on nous voit on va… » « Je ne t’ai pas forcé à me suivre rabat-joie ! » M’exclamai-je en riant tandis que je tourbillonnais dans l’océan, chantonnant à tue-tête, bien trop heureuse de me trouver loin de la prison dorée que m’offrait Atlantica. J’étais absente depuis presqu’une heure mais le temps passait trop vite pour que je m’en rende réellement compte. A vrai dire, lorsque j’étais loin du palais, je ne me préoccupais de plus grand-chose, pas de mon devoir de princesse en tout cas. Une fois en vadrouille, je n’étais plus qu’Ariel, la sirène aux cheveux rouges en soif d’aventures… d’aventures humaines !

Nous venions de trouver une nouvelle épave et qui disait épave disait trésors à trouver. Polochon n’était pas très friand de ces excursions loin très loin de notre milieu naturel. La trouille l’empêchait de me suivre sans broncher mais sa trouille de me voir avoir des ennuis était encore plus importante, ce qui fait qu’il ne me lâchait jamais d’une nageoire. Comme chaque fois que je me trouvais dans un navire humain immergé, je nageais très doucement, écarquillant les yeux tous les trois centimètres, tournant la tête à droite et à gauche pour ne rien louper. Quelque chose de brillant attira mon œil et je me précipitai dessus. « Regarde… » Chuchotai-je à mon ami en me saisissant d’un objet métallique à quatre dents que je connaissais déjà. « Une tourninouflette ! (1) » Criais-je tout excitée. « Ariel arrête de crier, tu vas nous faire prendre ! » Je levai les yeux au ciel, fourrai ma trouvaille dans mon sac et me remis en chasse.

Cette chasse au trésor dura presque trente minutes de plus. Des petites tasses, des morceaux de bocaux, des objets divers et variés, mon sac était bien plein et commençait à peser. Je fis signe à Polochon de me suivre et il parut rassurer de quitter les lieux, mais lorsqu’il comprit qu’une fois de plus j’allais rendre visite à Eurêka, mon ami goéland, à la surface, il fit de nouveau sa tête de constipé. « Ariel… Je ne suis pas sûr que… » Mais trop tard. Je lui saisis la nageoire en m’esclaffant et l’entrainai vivement vers la surface. « Oh mais qui voilà ?! »

L’entretien avec Eurêka, haut en définitions farfelues et en découvertes extraordinaires, se termina rapidement. Je n’avais qu’une hâte : continuer ma petite promenade défendue. « Bon Ariel, on rentre dit hein ? On rentre ? » Je nageai nonchalamment de dos, me faisant avancer à l’aide de mes bras. « Rentre si tu le veux, moi j’ai encore à faire ! ». Il n’y avait plus trace d’amusement dans ma voix. La mauvaise conscience de Polochon commençait à m’être désagréable : après tout, je ne le forçais à rien. Il pouvait faire demi-tour si cela lui chantait. C’est avec impertinence que je passai devant lui, remontant vers la surface. « Ariel, tu vas te faire disputer ! » Je baissai les yeux vers lui et lâchai, sur la défensive « Personne ne sait que je suis là. » Puis, relevant la tête, je me mordis la lèvre et, lentement, faisais glisser mes doigts hors de l’eau. Le contact avec la chaleur extérieur était un pur délice. Comment les autres ne pouvaient pas l’apprécier ? Tout bonnement parce que personne ne savait. Leur peur les empêchait de se rendre là où j’adorais être.

« Hey miss’ ! Tu ne comptais tout de même pas t’amuser sans moi, si ? » Je sursautai et rentrai ma main dans l’eau avant de poser mes yeux sur la personne qui venait de se manifester. « Aquata ! » Ma sœur ainée. Mon cœur qui avait failli se décrocher reprit rapidement un rythme normal. Je n’avais rien n’à craindre. Aquata était la seule de ma famille qui me comprenait et ne me prenait pas pour une cinglée avec mes rêves d’humanité. Mais la voir ici me surpris un peu. « Qu’est-ce que… C’est père qui t’envoie ? » Evidemment que non. La mission de filature, c’est Sébastien, le conseiller du roi, qui en avait hérité. « Enfin non, je veux dire… Tu t’ennuyais au palais ? » J’étais bien loin de me douter qu’en réalité, tout le monde m’avait attendu cet après-midi-là. Cependant, le sourire bienveillant de ma sœur ne m’inquiéta pas. « Ce sera avec plaisir que tu te joignes à moi. » Lui dis-je en lui renvoyant son sourire. J’avais une idée de l’endroit où j’allais l’emmener cette fois-ci.


Note(s) → Rappelons qu’Ariel est, à ce moment-là, une sirène et qu’elle connait peu de choses du monde des humains.

(1) Fourchette.

© SweetyBB



.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Let's have some fun !   Mer 3 Avr - 16:48

La réaction de ma cadette m’arracha un léger sourire moqueur, mais affectueux. La petite sirène aux cheveux flamboyants savait qu’elle n’était pas autorisée à s’éclipser ainsi et à fuir son devoir de princesse, c’est elle craignait toujours que notre très cher père ait envoyé quelqu’un à ses trousses. Pourtant, ce n’était que moi. Comme d’habitude. J’étais l’une des rares à toujours réussir à la trouver, les autres n’osant pas trop s’éloigner du palais. Quelle belle bande de trouillards, quand même ! J’étais d’ailleurs assez surprise que Polochon l’accompagne toujours lors de ses fugues. Et pour cause, ce petit poisson, bien que très mignon, était le premier à se cacher dès que quelque chose ne correspondait pas à ses petites habitudes. L’extrême opposé d’Ariel, donc, qui elle, était toujours en quête de nouveauté. Je ne comprendrai jamais leur relation. Les opposés s’attirent, comme on dit.

« Et oui c’est bien moi ! Salut Polochon ! »

Je lui adressai un clin d’œil, signe qu’elle ne craignait pas grand-chose et que les autres n’étaient pas prêt de mettre la main sur elle. Faut dire qu’ils étaient bien trop occupés à se crier dessus les uns les autres pour aller chercher plus loin. La logique des gens énervés : commencer par s’accuser à tort mutuellement, avant de partir à la recherche de la disparue. Enfin, ce n’était pas plus mal comme ça. Cela permettait aux fuyards de gagner un peu plus de temps avant de se faire passer un savon.
Je ne comprenais pas vraiment cette peur presque maladive de notre père vis-à-vis de la terre. D’accord, certains humains sont de véritables idiots prêts à tout pour un peu d’argent, y compris à tuer de pauvres innocents. S’ils voyaient une sirène, bon nombre d’entre eux seraient probablement enclin à les disséquer ou à en faire des bêtes de foire, c’était évident. Mais chez les poissons aussi, on trouve un bon lot d’abrutis, comme partout. Un jour, il faudra bien que les gens arrêtent de tout généraliser. Certains bipèdes tels que le gentleman d’Ariel n’avaient rien de malsain. Du moins je l’espérais de tout mon cœur. Pour lui. Parce que s’il s’avisait de faire du mal à ma jolie rouquine, il aurait à faire à moi !

« Ahah, certainement pas. Il est bien trop occupé à chercher quelqu’un sur qui rejeter la faute pour ne serait-ce que penser à envoyer quelqu’un à ta recherche. Tu as encore manqué la représentation, aujourd’hui, je te rappelle. »

Je lui souris gentiment. Je savais très bien qu’elle ne mettait pas tout le monde volontairement en rogne. Elle avait simplement d’autres préoccupations en tête, et en oubliait totalement son ‘devoir’. Comme tout le monde, elle perdait totalement la notion du temps lorsqu’elle faisait ce qu’elle aime vraiment, et c’était tout à son honneur, à mon humble avis. Peu de poissons au palais pouvaient se vanter d’être réellement heureux, ou d’avoir un jour réussi à pleinement s’amuser. Ariel, quant à elle, s’en donnait à cœur joie. Dans le dos de notre père, certes, mais peu importe. De toute façon, l’interdit a toujours été bien plus attractif que les réunions de famille.

« Oh oui, je m’ennuyais. Je préfère de loin passer du temps avec ma petite sœur. »

Ce qui était on ne peut plus vrai. Au moins, avec elle, je n’avais pas le temps de m’ennuyer. Même si j’avais parfois du mal à garder le même enthousiasme qu’elle à la vue de tous ses objets qui me paraissaient souvent bien insignifiants, au moins je découvrais de nouvelles choses et ne restais pas enfermée au palais, à écouter le roi pester contre sa petite fille si peu respectueuse des lois qu’il lui avait imposées. Qu’il nous avait imposées à toutes, soit dit en passant.
Mon sourire s’étira lorsqu’Ariel m’accepta en tant qu’accompagnatrice. Enfin un peu d’action ! Du moins, je l’espérais. Je jetai alors un bref coup d’œil à Polochon, qui semblait vraiment exaspéré et n’avait visiblement qu’une envie : rentrer se mettre bien au chaud, à l’abri. Pauvre bête. Il n’avait pas la forme olympique de ma cadette, et commençait à fatiguer.

« Je m’occupe d’elle, petite nature, tu peux rentrer si tu veux ! » dis-je en m’adressant à lui.

Je sortis ensuite la tête de l’eau, et plissai les yeux à la vue du soleil resplendissant qui m’aveugla quelques secondes, le temps que mes yeux s’y habituent. C’était vraiment différent de l’océan. Amusée, et prête pour de nouvelles aventures, je retournai sous l’eau.

« Alors, qu’est-ce que tu as prévu pour aujourd’hui ? Je te suis ! »
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 1964
POINTS RPS : 178
REPUTATION : 51



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Once Upon A Time »
Mais en réalité, je suis
Admin
MessageSujet: Re: Let's have some fun !   Lun 8 Avr - 12:32

L’arrivée d’Aquata me fit sursauter. C’est qu’à part polochon, je n’avais pas l’habitude de la compagnie, du moins, pas d’une compagnie qui arrivait après. Lorsque je partais en vadrouille, Aquata m’accompagnait soit depuis le début, soit pas du tout. Lorsqu’il y avait intrusion, il s’agissait de Sébastien qui venait me sermonner et me prier de bien vouloir rentrer au palais. Il me fallut quelques instants pour que mon cœur se calme de nouveau. Quelle peur. J’avais cru mon escapade terminée… Heureusement, ce n’était que Aquata. « Et oui c’est bien moi ! Salut Polochon ! » Conclut-elle par un clin d’œil rassurant. Elle m’informa que père n’avait rien n’à voir dans sa venue, qu’il était remonté et ne cessait de chercher des pauvres soupirants prêts à prendre la responsabilité de… Mon absence. Je déglutis. « C’était aujourd’hui ! » Dis-je en me frappant le front de la main. J’avais la mauvaise habitude de toujours – ou du moins très souvent – rater les représentations que nous devions donner au royaume d’Atlantica. Le roi Triton était très fier de présenter les voix mélodieuses de ses ravissantes filles. Malheureusement… La septième de celles-ci était rarement présente et la septième, c’est moi. Je me mordis la lèvre. J’avais sacrément intérêt à profiter de cette journée de liberté, car après ça, mon père allait me faire surveiller de très près.

Je m’enquis de la présence d’Aquata en sachant qu’on avait une représentation – gâché par mon absence pour le coup – ce n’était pas son genre de s’éclipser lorsqu’elle était appelée à son devoir. Elle faisait la part des choses, elle. « Oh oui, je m’ennuyais. Je préfère de loin passer du temps avec ma petite sœur. Je m’occupe d’elle, petite nature, tu peux rentrer si tu veux ! » Conclut-elle à l’intention de Polochon. Celui-ci grimaça, me jeta un regard et attendit mon approbation que je lui donnai. « Ne rentre pas trop tard. » Me dit-il avant de faire une grimace dans le dos de ma sœur.

« Alors, qu’est-ce que tu as prévu pour aujourd’hui ? Je te suis ! » Je souris en coin à la remarque de ma sœur. En réalité, je ne prévoyais jamais rien. J’allais là où mes nageoires me guidaient, au gré du courant, virant à gauche ou à droite sans créer au préalable un itinéraire. Parfois j’avais de la chance, je tombais sur un trésor en quelques minutes à peine, d’autres fois c’était plus long, mais je n’en avais que faire, le plus important était que je pouvais aller là où on ne me le dictait pas. En revanche, lorsqu’Aquata se joignait à mes virées, je l’emmenais toujours à un endroit précis. Malheureusement ce jour-là, sa présence était une surprise, je ne m’y étais pas préparée. « Hmmm. » Dis-je en réfléchissant. Je venais de tomber sur une nouvelle épave, mais je n’étais pas certaine que ça amuse beaucoup ma sœur, je lui en avais montré déjà trois et elle ne faisait sans aucun doute pas la différence entre une ou l’autre. Non, je devais trouver quelque chose de plus important à ses yeux, qui allait susciter chez elle un véritable intérêt. « J’ai une idée ! » M’exclamai-je en songeant à Eric. « Ecoute, je t’emmène quelque part mais tu dois me jurer que tu n’emmèneras personne là-bas et que tu n’en parleras même pas. » Je savais que je pouvais faire confiance à ma sœur, mais je voulais tout de même une garantie verbale, c’était trop important.

Finalement, je lui sommai de me suivre en ondulant sous l’eau, prenant rapidement de la vitesse. Nous étions toutes deux d’excellentes nageuses et c’est sans encombre que nous nous croisions, riant ensemble et poussant la chansonnette. Finalement, nous arrivions à quelques lieux d’Atlantica. Là je me retournai vers elle et la fit se stopper. « Attends-moi là. » Chuchotai-je comme si on avait pu nous entendre. Je sortis précautionneusement la tête de l’eau et inspirait l’air extérieur. C’était incroyablement bon et revigorant. Aurais-je aspiré à devenir médecin aquatique que prendre l’air au-dessus de la mer aurait été mon remède miracle préconisé. Mais je ne pouvais forcer mon peuple à apprécier ce que j’aimais par-dessus tout. Je jetai un coup d’œil alentour puis, d’un simple signe de la main, invitai Aqua à me rejoindre. « C’est là qu’il vit. » Et elle n’avait pas besoin d’en savoir plus pour comprendre de qui et de quoi je parlais.



.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Let's have some fun !   Lun 8 Avr - 17:10

La réaction d’Ariel me décrocha un petit sourire compatissant. Malheureusement oui, c’était bien aujourd’hui, mais notre petite sirène avait une nouvelle fois été bien trop perdue dans ses pensées pour se souvenir de la représentation. Ce qui, à mes yeux, n’était pas bien grave, et n’avait de toute façon rien d’exceptionnel. Sébastien ferait même probablement mieux de faire quelques arrangements à ses compositions, et de ne plus compter sur cette septième voix qui n’était jamais au rendez-vous. La petite rouquine avait pourtant une très jolie voix, et notre père trouvait cela bien dommage de ne pas pouvoir l’exposer au grand jour, mais peu importe. Je comprenais ma petite sœur. A vrai dire, je n’aimais pas beaucoup chanter sous la contrainte non plus. Je chantais pour moi, mais avec mes sœurs, pour la moindre petite occasion et des morceaux que je n’avais pas choisis.. C’était tout de suite beaucoup moins passionnant. La prise de conscience d’Ariel n’attendait pas particulièrement de réponse, c’est pourquoi je me contentai d’acquiescer.

« T’as intérêt à profiter un maximum de ta journée, à mon avis tu vas te faire passer un sacré savon en rentrant.. »

Pour l’instant, elle ne craignait pas grand-chose, mais lorsque les choses se seraient un peu calmées au palais, le roi enverrait sans aucun doute Sébastien à notre recherche et, s’il venait à nous trouver, celui-ci nous trainerait à la maison ou en tout cas nous suivrait à travers l’océan pour faire un rapport détaillé de notre journée à son supérieur.. Pauvre Ariel. J’espérais sincèrement qu’un jour, le roi d'Atlantica se ferait à l’idée que la terre n’est pas si dangereuse et qu’il pouvait bien laisser sa cadette faire ce que bon lui semblait.. D’autant plus qu’elle était toujours accompagnée, généralement de Polochon, le plus trouillard de tous les poissons, et qu’elle ne risquait donc vraiment pas grand-chose, si ce n’est avoir envie de rabattre son claquet au petit poisson jaune un peu trop rabat-joie.
Ce dernier n’avait pas l’air de beaucoup m’apprécier, d’ailleurs. Il grimaça lorsque je lui proposai de rentrer, alors que c’était clairement tout ce qu’il attendait. C’est qu’il était possessif en plus, le Polochon. Il ne voulait pas laisser Ariel aux mains de quelqu’un d’autre.. Ou alors il avait juste peur que je la pousse à faire encore plus de ‘bêtises’ qu’à son habitude. Faut dire que, même si ce n’était pas tout à fait pour les mêmes raisons, on formait un beau duo de kamikazes, à nous deux. Enfin, on s’en était toujours relativement bien sorties, et je ne comptais pas déroger à la règle tout de suite. J’observais donc le petit poisson s’en aller d’un air à la fois inquiet pour Ariel, et rassuré de ne plus avoir à l’accompagner, puis me tournai à nouveau vers mon interlocutrice, pressée de voir où elle avait décidé de m’emmener, cette fois-ci.
Son hésitation était tout à fait naturelle, puisque je la prenais légèrement au dépourvu. Je n’avais pas prévu de me joindre à elle aujourd’hui, c’était dû à un chouette enchaînement de circonstances favorables à une petite excursion hors du palais. J’étais cependant persuadée qu’elle trouvait quelque chose. Elle trouvait toujours quelque chose. Son ‘J’ai une idée !’ me fit d'ailleurs presque sursauté tellement ses quelques mots venaient du fond du cœur. Vu l’entrain de ma sœur, j’étais sure et certaine que j’allais bien m’amuser. La requête qui suivit ne fit que confirmer cette pensée. C’est donc en toute sincérité que je lui fis cette promesse.

« Promis, j’ai déjà oublié qu’on s’est vues aujourd’hui ! »

J’aimais beaucoup accompagner ma cadette lors de ses explorations, ne serait-ce que parce que c’était l’un des rares moments où elle était réellement heureuse. Elle s’éclatait dans l’eau, ondulant comme la superbe nageuse qu’elle était, m’entraînant dans sa bonne humeur. Ainsi, seules au beau milieu de l’océan, seuls nos éclats de rire venaient entrecouper nos chansons. Chanter spontanément comme ça, il n’y avait rien de mieux !
Ariel m’avait demandé de l’attendre, et c’est donc le plus naturellement possible et sans broncher que je m’arrêtai quelques secondes, la laissant aller tâter le terrain avant de percer à la surface. Effectivement, je n’avais pas besoin d’en savoir plus pour comprendre de quoi il s’agissait. Le palais d’Eric, son cher petit humain ! Il fallait qu’elle me fasse drôlement confiance pour m’emmener ici. Et je n’allais pas la décevoir. Personne d’autre ne connaitrait jamais cet endroit.

Toute excitée, je remontai à la surface en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, et explorai les environs. C’était un magnifique palais, bien plus grand que celui de notre père. Les humains sont généralement quelque peu superficiels, et aiment les espaces grands et bien décorés. Le palais ne faisait pas exception à la règle, mais c’est vrai que c’était vraiment magnifique.. J’entendis ma sœur émerger non loin de là, et lui jetai un regard comblé. Finalement, j’en arrivais presque à comprendre son intérêt pour toute cette vie bipède en dehors de l’océan.. A vu de nez, les humains avaient une culture et des coutumes bien différentes des nôtres, et j’aurais bien aimé en savoir un peu plus sur leur façon de vivre – leur vraie façon de vivre, pas celle qu’Euréka se plaisait à imaginer.

« Tu sais de quoi ça a l’air, à l’intérieur ? »

A vrai dire, je ne savais même pas si Ariel y avait déjà mis les pieds, mais je devais le lui demander. Elle avait réussi à attiser ma curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 1964
POINTS RPS : 178
REPUTATION : 51



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Once Upon A Time »
Mais en réalité, je suis
Admin
MessageSujet: Re: Let's have some fun !   Ven 19 Avr - 13:49

« T’as intérêt à profiter un maximum de ta journée, à mon avis tu vas te faire passer un sacré savon en rentrant.. » Oh oui ça j’en étais certaine, comme à chaque fois que je ratais une représentation. Père était toujours bien remonté, il hurlait si fort que n’importe quelle âme vivant à plusieurs kilomètres à la ronde pouvait sentir les vibrations de sa voix. J’avais l’habitude de ses remontrances et bien souvent, elles n’avaient rien à voir à le fait que j’avais été absente, mais plutôt avec le fait d’où j’avais été au lieu de rester sagement au palais. Le roi Triton n’était pas méchant, mais il était surprotecteur, même si cela impliquait que ses filles finissent malheureuses. On ne pouvait décemment pas me garder en cage et tant pis pour les disputes que cela engendrait, je n’avais pas la moindre envie d’arrêter mes escapades interdites.

Lorsque Polochon rentra – les nageoires battant au plus vite, il avait une sacrée frousse de nager dans les rivages étrangers – Aquata me demanda ce que j’avais prévu pour nous deux. Elle me prit au dépourvu, car jusqu’alors je n’avais pas envisagé la possibilité qu’elle m’eût accompagnée ce jour-là, mais je trouvai rapidement de quoi nous occuper. Seulement, l’endroit que j’allais lui montrer était l’un de mes plus grands secrets. Je devais m’assurer de sa discrétion. J’avais confiance en elle, mais le moindre écart pouvait tout me coûter. « Promis, j’ai déjà oublié qu’on s’est vues aujourd’hui ! » Satisfaite de sa réponse, je la guidais en nageant gaiment. L’endroit où je désirais l’emmener n’était en réalité pas bien loin d’Atlantica. Il ne nous fallut que quelques minutes pour rejoindre les rivages mais avant toute chose je devais m’assurer que nous ne risquions rien, que ce soit de la mer ou… De la terre.

A la surface l’astre du jour réchauffait l’eau. Le ciel était totalement dégagé et une légère brise marine me forçait à remuer pour ne pas être emportée par le courant. Je fixai de mes grands yeux bleus l’immense palais et, ne voyant personne, replongeai pour aller chercher Aquata. Ses yeux se mirent à briller lorsqu’elle comprit où je l’avais emmenée. Le palais d’Eric, de mon humain. C’était un immense privilège que je lui offrais là et encore plus une marque de confiance totale. « Tu sais de quoi ça a l’air, à l’intérieur ? » Mon sourire radieux s’estompa rapidement. Je baissai les yeux et remuai la tête pour répondre négativement. Comment l’aurais-je pu ? Nous autres les sirènes étions physiquement constituées pour ne pas vivre à la surface. Le palais du prince était entouré d’eau, mais à aucun moment l’eau pénétrait les murs. J’avais de nombreuses fois rêvé que j’y avais pénétré, mais chaque fois je m’étais réveillée, mi enjouée, mi torturée à l’idée qu’il ne s’agissait que d’un rêve. « Il me faudrait des jambes pour ça… » C’était très grave pour une princesse sirène de dire ça, de le désirer. Mais plus j’y pensais et plus l’idée semblait être la seule solution pour vivre mon idylle : devenir humaine moi-même. Malheureusement, la seule personne qui possédait les pouvoirs de réaliser mon vœu était celle qui, par-dessus tout, désirait me voir rester au fond de l’océan, en compagnie des miens : mon père.

Je me tournai vers ma sœur et la gratifiai d’un sourire malicieux. « Par contre je suis déjà allée sur le sable ! » Le sable sec avait une texture bien étrange d’ailleurs. Il était moins lisse, mais incroyablement plus doux, chaud. En un instant j’avais compris ce que ressentaient ces personnes qui se baladaient pieds-nus sur la plage. « Mais je crois que bientôt je ne pourrais plus… J’ai surpris père en train de demander un renforcement rapide de ma surveillance… » Adieu liberté en somme : une horreur ! « Et toi, dis-je, qu’est-ce qui te motive à aller à l’encontre des décisions de père ? » C’est vrai. Aquata était une oreille attentive qui ne se plaignait jamais de m’écouter conter ma vie. Mais la sienne ? Ma sœur, bien qu’étant la proche de moi, était presqu’une inconnue.



.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Let's have some fun !   Dim 12 Mai - 17:08

Ariel ne prit même pas la peine de répondre à ma remarque quant au fait qu’elle ferait mieux de profiter de sa journée, elle se contenta d’acquiescer d’un bref hochement de tête. Elle savait très bien ce qu’il en était. Notre père n’était pas bien méchant, mais il n’était pas non plus très ouvert d’esprit. Ce qui était bien dommage pour lui, d’ailleurs, parce que généralement, plus on interdit à quelqu’un de faire quelque chose, plus ça donne envie de le faire. La preuve : la petite rouquine n’était pas prête de se laisser abattre et continuait ses escapades dans le dos de son cher papa. Et elle avait bien raison. Ce n’était pas sain de rester enfermer au Royaume jour après jour.

Quelle idiote ! Je venais de toucher un point sensible.. Le bonheur de ma sœur venait de laisser place à de la déception. Bien sûr que non, elle n’était jamais entrée dans le palais, quelle question. Je m’excusai, sincèrement désolée d’avoir remué le couteau dans la plaie. Ariel avait l’air tellement décidée à visiter le monde terrestre qu’une idée me traversa l’esprit : et si elle prévoyait d’aller voir Ursula et de passer un pacte avec elle ? Après tout, c’était la seule personne de tout l’océan à avoir le pouvoir de réaliser ses rêves.. Bien que je sache pertinemment au plus profond de moi que c’était tout sauf une bonne idée, j’arrivais parfaitement à imaginer le duel qui devait actuellement avoir lieu dans son esprit entre ses émotions et sa raison.. Cruel dilemme. Mais je me devais de le lui demander.

« Dis.. Tu ne comptes tout de même pas faire de réelles bêtises, hein ? »

Je n’avais pas besoin d’en dire plus. Elle savait très bien de quoi je voulais parler. J’avais un peu peur de sa réponse. Non pas parce que je craignais de devoir aller le répéter au Roi, mais parce que j’en étais moi-même rendue à me demander si je ne la soutiendrais pas, quelle que soit sa décision. Elle n’était pas heureuse dans l’océan, et tout ce que je voulais, c’est qu’elle vive la vie qu’elle avait choisie de mener, peu importe que ce soit à mes côtés ou sur la terre ferme. Elle méritait d’obtenir ce qu’elle désirait. Toutefois, je connaissais les deals d’Ursula, et je me devais de l’accompagner et de veiller à ce qu’elle n’y perde pas trop, si tel était son choix.

Ariel me sortit rapidement de mes pensées : elle avait retrouvé le sourire ! Je le lui rendis donc, soulagée et enjouée. Je n’avais jamais été sur le sable, et je me demandais bien quelle texture ça pouvait avoir.. Avant que je n’aie eu le temps de lui demander si je pouvais aller y faire un tour, elle changea de sujet, et reporta son attention sur notre père. Je ne pus toutefois pas retenir un petit rire. Un renforcement de sa surveillance, hein ? Comme si cela serait suffisant. Il avait déjà essayé un nombre incalculable de fois d’épier le moindre de ses faits et gestes à travers des espions tous plus inutiles les uns que les autres, ce n’était pas cela qui allait l’arrêter.

« T’en fais pas, je suis sure que tu trouveras une solution ! »

Hhm... Voilà une question intéressante. A vrai dire, je n’essayais même pas d’aller à l’encontre des décisions de notre père, j’avais simplement besoin d’un peu d’action, d’échapper à la routine du palais, qui commençait sérieusement à me peser. J’en avais plus qu’assez de devoir faire semblant d’être une princesse bien sage alors que ce n’était qu’une façade on ne peut plus hypocrite. J’avais envie de changement, et je savais très bien que la seule personne à ne pas se complaire dans sa situation aisée était ma petite sœur, que j’admirais plus que tout. Voilà pourquoi je m’étais extirpée du palais et l’avait rejoint. Je lui répondis donc dans un sourire :

« J’avais besoin d’un peu d’air. Et ses crises de nerfs me tapent sur le système. »
Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »
Mais en réalité, je suis
MessageSujet: Re: Let's have some fun !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let's have some fun !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Il était une fois :: Les archives de Gold :: Les archives de Gold-