Forum RPG sur la série Once Upon A Time
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I know who you are » Odile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: I know who you are » Odile   Jeu 4 Avr - 20:59




Storybrooke, dans l'après-midi


    Il faisait un temps splendide. Le soleil brillait, les oiseaux parfumaient l'air de leur chant. On se serait cru au paradis. Cette ambiance m'aurait presque donné envie de vomir. Néanmoins je devais reconnaître qu'un peu de lumière faisait du bien à ma peau blanchâtre. Je m'étais rendue à l'hôtel de ville dans l'espoir de croiser le chemin de Régina. Malheureusement lorsque j'arriva on m'annonça qu'elle n'était pas là. J'esperais bien qu'elle était partie récupérer mon trident. Bien que je ne sois pas venue la voir pour ça. Effectivement, le trident n'était pas la raison de ma visite. Je voulais simplement parler de cette étrange pluie qui s'était abattue sur Storybrooke il y a peu. L'air exaspéré et dans un soupire je quittais l'hôtel de ville. J'allais néanmoins rester un peu. Les aller-retours entre les deux mondes me coûtait en pouvoir mais surtout en énergie.

    Lunettes de soleil sur le bout du nez je descendais donc la rue, l'air serein. Il n'y avait pratiquement pas un chat ici, comme si l'hôtel de ville était entouré d'un chant maléfique. Tant mieux pour moi, je n'avais vraiment pas la patience de rencontrer l'un de ces pèlerins aujourd'hui. Je n'avais vraiment pas de chance. Au lieu de tomber sur les bonnes personnes, comme Jefferson ou bien Jafar je ne tombais que sur des gens qui m'étaient inconnus et qui semblaient ravis de me raconter leur vie. Avais-je vraiment une tête de psychologue ? Je ne crois pas. Je n'étais pas si méchante que j'en avais l'air. Simplement j'étais une sorcière et j'avais des projets. Des projets qui me tenaient à coeur. Je ne voyais pas en ces gens des amis mais pour certains des alliés de poids et pour d'autres des victimes.

    Alors que je marchais depuis une bonnes dizaines de minutes et que le soleil continuait de taper, je croisai le chemin d'une jeune femme. Je lui souris avant de passer mon chemin. Enfin ça c'était dans mes rêves puisque la jeune femme en question me lança un regard insistant. Qu'est-ce qui lui prenait ? Je jetai un coup d'oeil derrière moi au cas ou un monstre y soit apparut mais visiblement ce regard impoli m'était adressé. Je vins alors à sa rencontre, elle fit de même d'ailleurs. Une fois face à elle je retira mes lunettes pour que nos regards se croisent. « Et bien jeune fille qu'est-ce que vous avez à me regarder comme ça ? » Je l'observais avec attention. Plus je la regardais plus je me disais que cette fille n'était pas comme les autres. Non elle n'était pas une de ces naïves enivrée par la joie et la bonne humeur. Visiblement son état d'esprit était tout autre. Son air n'était pas niais et c'était bien la seule personne à m'avoir regarder aussi longtemps sans baisser les yeux. Je voulais en savoir plus. Je croisai alors mes bras. Cette ville et ses habitants me réservait visiblement encore pleins de surprises. La question était : allaient-elles être bonnes, ou mauvaises ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: I know who you are » Odile   Dim 7 Avr - 17:57


I know who you are !
J'avais pris la fuite. Odette et Siegfried étaient sur la canapé devant une comédie romantique idiote. Ils étaient emmêlés à se murmurer des mots doux à l'oreille. Siegfried avait l'air complétement sous le charme de l'autre idiote. J'étais sorti, je n'en pouvait plus. Je commençais Et cette pluie magique n'arrange rien. Ils avaient tous les deux eux des flashs. Peut-être que Siefried avait eu des flashs de lui et moi ensemble. Qu'est que j'étais heureuse avec lui. Et lui aussi. Je lâche un soupir et claque la porte. La voix de Siegried me parvient "Qu'est-ce qui lui prend ? ". Avec un accent de désir, ou je prends mes rêves pour des réalités.
Il faisait un temps printanier et magnifique. Après un long hiver, le temps bouge à Storybrook. Mais pas les gens. Rien ne change dans cette ville, rien ne se passe. L'arrivée d'Emma n'a pas trop changé les choses. La sauveuse, mais sauveuse de quoi. On se contente de lui donner le rôle de la seule personne qui résiste à Régina. Je ne sais pas trop quelle a vu ça. Quelle pimbêche. Et tellement manipulable en plus. C'est vraiment la princesse parfaite dans un conte peuplé de personnes victimes d'un syndrome aigu du héros. Je souris discrètement en passant devant le commissariat. Il n'y a personne dans cette rue. Et j'ai besoin de solitude.
Je me décide à me rendre vers l’hôtel de ville. Si j'ai de la chance, je verrais Régina. Peut-être qu'elle saura me dire les raisons de cette pluie. Je ne sais pas encore si je la vénère ou je la maudis. Personne, ce bâtiment semble inspiré la terreur à cette ville de coincés et de mijaurées.
Je sors mon téléphone et je mets mes écouteurs. Les paroles de White Rabbit résonnent dans mes oreilles. Peut-être que suivre le bon lapin blanc m'aidera à trouvé mon pays des merveilles. J'allais me diriger vers la forêt quand je vis celle qui m'intriguer depuis longtemps. Grande, élancée, avec des cheveux bruns foncés et des lunettes de soleil au bout du nez. J'ai nommé Vanessa Octopus. Cette femme prétend être le maire d'une ville voisine. Ce que je croirais comme tout le monde, si ma mémoire n'avez pas disparu. Je la dévisage, quelle méchante pourrait-elle bien être. Son regard, son air, tout indique qu'elle n'est pas une gentille demoiselle. Elle me sourit et tente de passer son chemin. Je continue de la suivre du regard, elle réagira. Je suis sûre que c'est une femme fière.
Apparemment mon regard ne lui plait pas vraiment. Elle s'approche de moi, l'air mécontente, d'un geste elle retire ses lunettes. Son regard me transperce et je sourie, je ne me suis pas encore trompée. Enfin, je pense.
-Et bien jeune fille qu'est-ce que vous avez à me regarder comme ça ?
Nous nous lançons dans un duel de regard. Mes yeux bleus rencontrent les siens. Elle croise les bras et me regarde avec mépris. JE lui sourie avant de répondre.
-Rien. Je m'étonne que vous passiez autant de temps dans notre charmante ville. Vous devez moins vous occupez de votre ville. Comment s'appelle-t-elle déjà ? Je sourie d'un air conciliant. Au fait, je suis Odile White et vous êtes ?
Je tente la technique de l'approche sympathique. Je m'inspire d'Odette. Bon et je l'améliore un peu. Je ne peux pas me mettre à la place de cette idiote. Je tente d'avoir l'air ouverte. Et non calculatrice, même si c'est un peu ce que je fais. Peut-être que cette femme connait mon père. J'espère en tout cas.

©Leris
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: I know who you are » Odile   Sam 13 Avr - 20:13

Cette jeune fille était la seule à avoir remarqué ma présence. Elle mettait le doigt sur un point sensible. Je devais me faire plus discrète. Mais pour l'instant il m'était impossible de réduire ma présence dans ce monde. La pluie avait éveillé les soupçons de quelques habitants et il fallait que je mette ça au clair avec Régina. Même si en soit c'était sa malédiction et donc son problème. Mais si jamais la malédiction s’effondrait ou déraillait je n'aurais plus aucun moyen de faire pression sur la reine.

Je regardais donc Odile qui venait de se présenter. Comment s’appelait ma ville ? Je n'en avais aucune idée. Je lança un discret regard sur le côté et utilisa la première chose qui me vint à l'esprit « Et moi je suis surprise de voir que vous avez constaté ça. J'ai simplement quelques histoires à régler avec votre Maire voilà tout. je lui tendis la main Vanessa Octopus, Maire d'Atlancity. » J'avais faillis dire "Atlantica" mais heureusement le dégout que j'avais pour cet endroit m'avait sortit de l'impasse.

Je ne savais pas pourquoi mais j'avais l'impression de la connaitre. J'étais pourtant persuadée de ne pas l'avoir vu alors pourquoi cette idée persistait-elle ? Je décidais de paraître sympathique. Après tout elle semblait différente, plus froide et moins naïve que les autres. Je souris intérieurement.Je décidai de lui tendre la perche. Si elle se doutait de quelque chose à mon sujet peut-être cracherait-elle le morceau. « Excusez moi mais votre visage m'est familier.. Nous sommes nous déjà croisées ? » Si Odile venait bien du monde des contes il était plus que probable que je l'ai croisé. J'avais néanmoins du mal à cerner le personnage. Et si jamais je disais quelque chose en rapport avec son passé oublié et que je me trompais je passerais pour une folle. Ainsi puisque la jeune femme avait opté pour une approche sympathique, je décidai de continuer sur cette voix. Il fallait que je trouve un prétexte pour rester avec elle. Nous n'allions pas passer la journée à parler au milieu de la rue.

D'ailleurs elle pourrait m'aider à trouver la boutique de ce fameux Mr. Gold. D'après mon enquête c'était lui qui détenait mon trident. Je n'étais pas sans savoir qu'il était aussi le ténébreux. Bien heureusement je n'avais jamais croisé son chemin mais j'en avais entendu parler. Je n'avais pas de plan particulier, je tenais juste à en avoir le coeur net. Il fallait que je le vois mon fameux trident. Néanmoins je n'allais rien tenter, pas pour le moment en tout cas. Je laissais Régina se mouiller à ma place. Après tout c'était le but de mon chantage, que la reine fasse tout le sale boulot. Elle avait régner pendant tellement de temps sans que personne ne vienne entraver sa tyrannie. Si on oubliait bien sûr les tentatives pitoyables de Blanche Neige et de ses idiots d'amis. Je reportai mon attention sur Odile. « Pourriez vous me conduire à la boutique de Monsieur Gold, il parrait qu'il possède une collection magnifique.. » J’espérai bien qu'elle accepterait. Si elle n'avait rien oublié, l’évocation de Rumple lui ferait tilte. Aucune personne censée ne cherchait à aller voir Gold si ce n'est pour lui demander de l'aide dans le combat que menaient les habitants contre Régina. Avec le temps que je passais ici j'avais eu le temps de récolter quelques précieuses informations.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: I know who you are » Odile   Sam 13 Avr - 22:16


I know who you are !
Elle me rappeler un vieux souvenir. J'avais entre 10 et 12 ans. Pas plus, c'est bien ma seule certitude. Papa n'avait dit d'aller me coucher quand cette femme était entré. Je n'avais pas obéi, fascinée par cette beauté froide. Elle avait parlé d'une voix sensuelle et charismatique. Puis, j'avais été repéré et engueulé à souhait. Et c'est à cette époque que j'avais décidé qu'un jour, j'aurais la même aura glaciale qu'elle. Une atmosphère qui inspire le respect, la crainte et l'attirance en même temps. Aujourd'hui, c'est plutôt pas mal, et j'ai bien réussi. Mais était-ce elle ? J'en n'en est aucune certitude. Et ça ne m'avance à rien de savoir qu'elle venait de la forêt enchanté. Je m'en doutais déjà. Ce que je voulais savoir, c'est son conte et son rôle.
-Et moi je suis surprise de voir que vous avez constaté ça. J'ai simplement quelques histoires à régler avec votre Maire voilà tout. Elle me tendit la main, Vanessa Octopus, Maire d'Atlancity.
Je pris sa main et la serra avec conviction. Je n'étais pas aveugle ni stupide. Elle était souvent à la mairie, lieu qu'on voit depuis le Daily Mirror. Et cette femme ne passe pas inaperçue. Je n'avais jamais entendu parler d'Atlancity, mais je n'étais jamais sorti de Storybrook. J'ai eu la chance de conserver ma mémoire, sans doute grâce à la magie qui pulse dans mes veine. Ce n'est pas pour la perdre bêtement en mettant un pied de trop dehors. Mais par contre, ça me fait penser à un lieu dans mon monde. Mais, je suis incapable de dire le quel. J'ai envie de hurler de rage, je suis sûre que c'est de là-bas qu'arrive cette femme.
-Enchantée de vous rencontrez Madame Octopus, puis-je vous appelez Vanessa, hasardais-je.
Je nous trouvais tout de même stupide. Debout au milieu de la rue, sans grand-monde, il faut le dire. Mais tout le monde évite Régina, et le meilleur moyen reste d'être très très loin de son bureau. Et puis, la plupart des gens évitent aussi Opium et donc le Daily Mirror. Cette rue doit sembler maudite aux yeux un peu naïfs des habitants. C'est tout simplement le repère des méchants, mes choux à la crème. Une étincelle brilla dans le regard de mon interlocutrice.
-Excusez moi mais votre visage m'est familier... Nous sommes nous déjà croisées ?
Je fus tentée de répondre oui pendant quelques secondes. Cette impression ne me quitter pas, revenant comme un dragueur. Pourquoi est-ce que l'image de cette scène me tourmentait. Je secoue la tête pour oublier puis je rejette mes cheveux en arrière. Que répondre. Oui ou non, ce n'est pas si compliqué à prononcer. Mais, c'est le plus dur, le reste viendra tout seul. La réponse sortit toute seule. Je devais gagner du temps.
-Sans doute, je passe beaucoup de temps avec Régina pour mon stage de journalisme.
Au poker, on garde toujours ses cartes jusqu'au dernier moment. Je me dois de faire pareil, elle n'est pas comme ses abrutis trop portés sur l'héroïsme que je côtoie. Elle porte sur le monde un autre regard. Il me rappelle inexorablement celui de mon père. Et il n'y rien que j'aime et que je craigne plus que lui. Ma perfection est quand une personne inspire autant d'amour ou d'attirance que de crainte. Cette personne a tout gagner, jamais nul ne lui résistera. Irrémédiable balloté puis détruit. Je n'y étais pas encore, j'étais trop douce, trop croyait que j'étais simplement dangereuse, pas mortelle et pernicieuse. Un jour, je serais de la trempe de cette femme ou de Rumpletilskin. Nul ne connait pas le ténébreux. Et les gens le craignent presque plus que Régina. Avec lui, tout n'est que jeu sur les mots et vérités à demi oubliés. On a l'impression de danser sur un fil à 20 mètre du sol. Je trouve ça follement excitant et amusant. Sans risque, la vie est sans saveur. En un mot inintéressante. J'aime trop jouer pour arrêter, quelque soit le prix de ma témérité. Cette même témérité qui me poussait à jouer avec Régina ou manipuler Emma.
-Pourriez vous me conduire à la boutique de Monsieur Gold, il parait qu'il possède une collection magnifique...
La voilà encore bien mis à rude épreuve. Je ne pus retenir un léger sursaut, mes yeux rencontrèrent ceux de Vanessa. Était-elle suicidaire ou juste folle à enfermer comme la reine de cœur ? Voir le ténébreux est le meilleur moyen de se faire avoir, comme une débutante. Ou alors, il avait quelque chose pour elle ou à elle. Gold a une collection des plus impressionnante de la forêt enchanté et nombreux sont les habitants de cette ville à qui il a volé des objets précieux. Je ne pense pas qu'il est demandé la permission de leurs propriétaires. Et dernière proposition, il savait qui elle était et la raison de sa présence ici. Mais, j'en doute, elle ne m'aurait pas demandé de la conduire vers ce gouffre.
Je vis la détermination dans son regard. Très bien, je cède Madame, mais je n'oublie pas. Jamais, serait plus exact.
-Bien sûr. Il est vrai que sa boutique est pleine d'objets rares. Mais dont l'origine en interpelle plus d'un. Suivez-moi, je vais vous conduire...
Dans les préludes de l'enfer. On ne ressort jamais indemne d'une confrontation avec Gold. Ses yeux vous transpercent, et vous noient. Mais, elle sait sans doute ce qu'elle fait. Peut-être est-ce simplement de l'observation. Je décide, je ne sais trop pour quoi de lui donner un indice sur ma vrais nature, j'ai l'impression qu'elle est une alliée de choix. Bien plus intéressante que Régina, dont la malédiction s'essouffle, que la pluie affaiblit. On sait tous qu'elle n'avait rien d'anodine. Ce savoir bat en moi. Comme le fait qu'il ne faut surtout pas que ça arrive.
-Vous aimez les cygnes ? Ce sont des animaux tellement gracieux, mais aussi dangereux. Ils sont fascinants.
Je séparais bien chaque syllabe de mon dernier mot. L'indice est énorme pas du tout camoufler. Mais son « Atlancity » l'était tout autant. Et, je suis sûre de réussir à en collecter d'autre, qui m'informeront définitivement sur son identité. Et peut-être même sur la raison de sa présence ici.

©Leris
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: I know who you are » Odile   Dim 21 Avr - 18:08



I know who you are




Je me contentai de hausser les épaules lorsqu'elle émit l'hypothèse de m'appeler Vanessa. Après tout c'était bien là le prénom que j'avais choisis. Je l'écoutai tandis qu'un vent frais agitait quelques mèches de ma chevelure ébène. Je reportai mon regard sur Odile. Comment faisait-elle pour passer autant de temps avec Régina ? D'ailleurs cette nouvelle me confirmait le fait que cette jeune fille était différente des autres puisque personne ne semblait porter Régina dans son coeur dans cette ville. Je devais bien reconnaître le caractère désagréable de cette femme mais elle avait quand certaines qualités.

Un sourire s'afficha sur mes lèvres lorsqu'elle accepta ma requête. Je ne pouvais m'empêcher d'être intriguée par Odile. J'étais pratiquement sûre que ce n'était pas dans le cadre d'un rendez-vous avec la Reine que je l'avais croisé. Quand aux objets de Monsieur Gold j'en connaissais la provenance. Ce bougre s'était simplement contenté de voler les objets les plus cher à tout ces idiots amnésiques.

Nous commencions à marcher lorsque sa remarque sur les cygnes me fit froncer les sourcils. Je connaissais bien ses animaux, bien qu'il n'y en ait pas énormément voir aucun sur l'océan, ces volatiles m'étaient cher. Le cygne c'était un animal majestueux, digne. Mais ça me rappelait aussi une histoire dont j'avais entendu parler. Comment parler de cygne sans évoquer la tentative brillante de Rotbarth. Mon cher ami. Malheureusement je ne l'avais pas revenu depuis des décénies. Après la perte de mes pouvoirs je n'avais pas eu l'occasion de retourner sur la Terre ferme et puis après ça il y eu cette fameuse malédiction. Je regardais Odile. Serait-ce possible qu'elle soit le cygne noir ? Par quel miracle avait-elle gardé la mémoire ? Son père ? Et Rotbarth était-il ici lui aussi ? A y regarder de plus près c'était bien possible. Odile ressemblait comme deux gouttes d'eau à la petite fille que j'avais vu jadis, écoutant la conversation que j'avais avec son père. J'oubliai Gold, j'oubliai mon trident pendant quelques minutes. Je tentai tant bien que mal de caché l'euphorie qui m'envahissait à l'idée d'être à côté du cygne noir. Rotbarth était un ami proche, j'avais toujours respecter ses pouvoirs, c'était un grand magicien et sa fille devait logiquement le suivre dans cette voie. Malgré l'excitation je restais impassible. Si je me trompais sur la personne j'allais semblé complètement ridicule et c'était là la dernière chose que je souhaitais. « Oui d'ailleurs les cygnes noirs sont encore plus beaux de par leur rareté. » lançai-je en la regardant du coin de l'oeil. Cette fois je ne pouvais être plus clair. Je me stoppai tout d'un coup et me tournai face à la jeune femme. « Tenez d'ailleurs, il me semble qu'il y en a près de la rivière, que diriez vous d'aller les admirer ? » disai-je avec enthousiasme.

Non pas qu'aller voir les cygnes me rendait folle de joie, non, je voulais simplement me retrouver dans un endroit plus à l'abri des regards. Les habitants de Storybrooke en plus d'être niais étaient aussi de parfaites petites fouines. La boutique de Rumple aurait été un endroit peu approprié pour parler de tout ça. Pour l'instant je ne voulais pas qu'il sache qui j'étais, il se serait méfier encore plus. Ma rencontre avec Odile tombait décidément à pique. Je restai néanmoins méfiante. Peut-être était-ce un plan qu'avait élaborer Régina pour me faire tomber dans un piège.

Ma curiosité me forçai quand même à rester avec la jeune femme. Si les choses tournaient mal je savais quoi faire. Dans ce monde la magie n'existait pas, j'étais donc à l'abri de pas mal d'attaques. J'aimai être une sorcière. Les gens de ce monde ont d'ailleurs une bien drôle de manière de nous imaginer. Pourquoi serions-nous toutes affreuses avec un nez crochu et le dos courbé comme des veilles dames ? Ce monde m'exaspérait et si Odile était bien celle à qui je pensais je la trouvais bien courageuse de rester dans une telle ville, privée de tout. Storybrooke était jolie à regarder mais devenait rapidement étouffante.


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: I know who you are » Odile   Jeu 2 Mai - 13:36


I know who you are !
A ma remarque, son regard s'éclaira. Était-ce bien une étincelle de joie qui avait remplacer l'ennuie qui semblait l'habiter. L'ennuie, c'est faux, plutôt le désarroi, elle a dû voir... Je ne sais pas ce qu'elle a dû voir. Je regrette soudainement de m'être approchée de cette femme. Et si je me trompais, si elle n'était pas celle que je croyais. Mes douleurs reviennent, depuis cette maudite pluie. Mon père saurait lui. J'en avais assez, je ne supportais plus cette ville. C'était marrant au début, plutôt sympathique de revoir d'anciens alliés, de se faire les griffes sur Odette. Mais je suis fatiguée, Storybrook est trop petite, je tourne en rond. L'envie de passer la frontière me tente, découvrir le monde et m'envoler pour d'autres cieux, enfin libre.
-Oui d'ailleurs les cygnes noirs sont encore plus beaux de par leur rareté, dit-elle en souriant.
Mes doutes s'envolent peu à peu. Elle avait dû tout deviner pour dire ça. C'était donc bien elle. La voix de mon père résonna en moi, comment est-ce possible. Je ne dors pas ? Je me pris la tête dans les mains, fatiguée de tant d'épreuves. Je bénie ses conversations, mais elle me laissait toujours d'affreuses migraines. Je sortis mon portable, c'est l'un des rares avantages de ce monde, et j'ai envoyé un message à Arthur. Oui, le Roi Arthur est mon amant, un prix de consolation, le rendez-vous était fixé pour ce soir. Je me reconcentra sur la discussion en éteignant mon téléphone. Quelques soit l'issue de cette conversation, elle changera tout.
-En effet, ce sont vraiment des animaux magnifiques. Bien plus que les blancs, trop communs. Je suis heureuse de rencontrer une personne aussi éclairée, assurais-je.
Nous marchions vers chez Gold. La rue serait sans doute encore plus déserte. Personne ne voulait fricoter avec Rumple, sauf peut-être cette idiote de Swan. Je n'ai jamais vu une fille aussi stupide. Elle réussit à contenir dans un même corps l'es^prit stupide d'héroïsme des garçon et la niaiserie navrante de leur compagne. J'aurais espérer mieux de la fille de Blanche-Neige, je veux pourtant que le couple revienne ensemble. Cette ville a un très mauvais effet sur moi, je commence à devenir gentille et amicale. Il va falloir changer ça de suite. Je pense allez traumatiser quelques innocents demain à la fac, ça passera mes nerfs.
Soudain, Vanessa me prit le bras, se mit face à moi et dit d'une voix enjouée
-Tenez d'ailleurs, il me semble qu'il y en a près de la rivière, que diriez vous d'aller les admirer ? des pépites brillaient dans ses yeux.
Avait-elle déjà oublié Gold, pourtant quelques secondes plutôt il semblait si important. J'ai toujours cru qu'entre cette femme et mon père, il n'y avait pas qu'une belle amitié. Si, c'était vraiment elle... Étais-je si importante pour elle ? L'espoir me prit de trouver un allié, je n'en pouvais plus d'être si seule. C'était insoutenable ! Je sais bien que Régina me trahira pour sauver son petit confort personnel. Avais-je le droit de les laisser en plan ? Non, je ne voulais pas perdre ma vengeance, mais avec Vanessa, je vais pouvoir me venger.
Je sais qui elle est. Elle vient d'Atlanta et je ne vois qu'une personne pouvant lui correspondre : Ursula, sorcière des mers et pire cauchemars de Triton.
-Oui, allons vois les cygnes. Je connais un coin pas mal... A l'abri des regards indiscrets
Nous marchâmes en silence, perdues dans nos pensées. Nous étions même pas à cinq minutes du lieu auquel je pensais. Il y avait un cygne noir. Je le connais que trop bien. Je l'ai nommé Lilith et je viens le voir dès que je ne supporte plus Siegfried et Odette. Assez de ces idiots de tourtereaux. Je m'assois et invite d'un geste ma compagne à en faire autant. Lilith s'approche et je lui caresse la tête en parlant.
-J'ai une histoire à vous racontez. Voulez-vous bien l'entendre
J'ai le coeur qui bat chamade et les mains moites. Je me sens folle de tenter pareil remarque. Pourtant, on a rien sans rien. J'ouvre les yeux. Je ne me rappelle même pas les avoir fermés. Comment commencer à raconter sa propre vie ? Je suis née... Trop banal. J'inspire profondément.
-L'on raconte que tous les contes que nous connaissons se trouvent dans un lieu appelé la Forêt enchantée. C'est un monde magnifique de magie, de pouvoir. Et là-bas vivent tous les personnages de contes : Alice, Blache-Neige, La belle au bois dormant... Mais aussi des moins connus comme Rothbart...
Je me retourne et arrête mon récit. Soit elle est innocente et ne comprendra pas. Soit j'ai tout gagné et remporté la bataille.
[

©Leris
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: I know who you are » Odile   Lun 13 Mai - 18:49



I know who you are




Bien heureusement pour moi ma nouvelle rencontre accepta ma requête. J'aimais sincèrement les cygnes mais j'avais là une autre idée en tête. Je laissai la jeune femme me guider près de la rivière sans rien dire. Une fois arrivée au bord de l'eau je pris place à côté d'Odile. Je fus surprise en voyant avec qu'elle facilité elle avait apprivoisé ce cygne. Car à part le fait d'être des animaux majestueux, ils étaient également réputés pour leur mauvais caractère. Je souris un court instant. Je tournai ma tête vers Odile, un sourcil remonté en signe de curiosité. Une histoire disait-elle ? J'étais tout ouïe. Néanmoins lorsqu'elle m'émit l'hypothèse que les contes de fées se trouvaient parmi nous je me décomposai sur le champs. C'était bien la première fois que quelqu'un me faisait une telle confidence. La suite de son histoire attira mon attention. Rothbart ? Je fronçai un instant les sourcils avant de sourire. Ma piste était la bonne. Les cygnes était un indice plus qu'évident. Après s'être cherchées nous nous étions finalement bien trouvées ! Je me rappelais maintenant précisément de qui était Odile, le cygne noir. La fille de Rothbart. Mon cher et tendre Rothbart. J'avais toujours éprouvé une certaine fascination pour cet homme. Mes yeux se mirent alors à pétiller. Etait-il ici lui aussi ? Avait-il été touché par la malédiction. Je tentai de cacher mon enthousiasme.

« C'est une théorie très intéressante. Je pourrais la nier mais nous savons toutes les deux que cela est vrai. »

Je me contentai de sourire en tournant de nouveau mes yeux vers le cygne noir qui n'avait pas bougé. Odile avait donc toute sa mémoire. Je me demandai comment elle avait fait. Avait-elle des pouvoirs comme son père ? Ou utilisait-elle autre chose ? Quoiqu'il en soit il fallait que j'en apprenne plus.

« Dites moi mademoiselle, est-ce que votre père fait parti du voyage ? »

L'idée que Rothbart puisse être ici me rendait joyeuse.C'était toujours bien d'avoir des aliés, c'était d'ailleurs ce qu'il me manquait ces derniers temps. Malgré la tranquillité du lieu je préférais rester discrète dans mes propos. Les petites fouines qui peuplaient Storybrooke étaient toujours là ou on ne les attendait pas. J’espérais bien qu'Odile m'éclaire sur sa situation. Je n'avais pas vu Rothbart depuis un long moment mais il restait cher à mon esprit. Si jamais Odile me montrait que je pouvais avoir confiance en elle je pourrais surement lui parler du passage. Je restai néanmoins méfiante, n'oublions pas que la jeune femme travaille avec Régina. Peut-être que c'était une ruse, même si ça n'en avait pas l'air il fallait parfois se méfier des apparences.

Je me demandai alors si la princesse et son fichu prince avait été touché par la malédiction. Ces idiots qui avaient donné tant de mal à Rothbart et Odile. Décidément notre monde regorgeait de naïfs amoureux portés par l'idée d'un monde heureux. Je frissonnai et tentai de reporter mon attention sur la jeune femme.


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »
Mais en réalité, je suis
MessageSujet: Re: I know who you are » Odile   

Revenir en haut Aller en bas
 

I know who you are » Odile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» <@¿@> du 13 Avril : mur païen du Mont Ste Odile
» Odile = Ottile
» ODILE VERMANDOIS ▸ sky ferreira

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Il était une fois :: Les archives de Gold :: Les archives de Gold-