Forum RPG sur la série Once Upon A Time
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Let me enter in your world and create a new world just you and me [Megara&Jefferson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Let me enter in your world and create a new world just you and me [Megara&Jefferson]   Ven 21 Juin - 14:15



© tumblr
In other world ♫
« Don't believe in magic, believe in me ! »



« Atchaaaaa' ! »


Et merde, un rhume. Il était indéniable qu'après tous ces allers retours entre ces mondes si différents les uns des autres j'avais chopé une connerie qui me faisait éternuer. N'étant adepte que de ma propre magie des transports, je ne pouvais que laisser le temps arranger ça. Je connaissais assez de monde pour le soigner en un rien de temps, mais j'étais pressé aujourd'hui. Oui, j'allais recevoir une autre mission. C'était mon job après tout, je voyageais à la place des gens pour ramener des objets plus improbables à chaque fois. Rumpelstiltskin restait tout de même mon meilleur client, il restait toujours évasif sur leur utilité mais il payait bien, alors bon. Il m'avait aussi bien aidé en piégeant Regina, j'avais réussi à obtenir un passeport pour voyager à travers les Royaumes sans trop me faire embêter par ses chiens de garde. Après tout, pour un chapelier libre comme moi, c'était toujours plus sécurisant d'avoir un laisser passer plutôt que de ruser. Le danger et tout ça, c'était pas tellement mon truc. Moi, ce que j'aimais, c'était découvrir, voyager, être libre de toute attache. C'était le chemin que j'avais choisis et jusque ici tout se déroulait à merveille. Je n'avais pas vraiment à me plaindre. Pas d'amour me retenant à la maison, pas d'attache m'empêchant de voyager comme je le désirais, pas mal à l'aise avec la solitude et l'isolement, je chérissais même ces instants où je pouvais m'asseoir, seul, ma peau contre le Soleil réconfortant. Pour guérir ce coup de froid, c'est vraiment ce qu'il me manquait, du Soleil. J'espérais que cette mission prévoyait un voyage dans un monde chaud, sinon, moins sûr que je signe.

J'avais assez traîné dans cette auberge, je payais ma dette avant de me coiffer de mon chapeau. Sortant de l'édifice, les mains dans les poches, je traversais le village sans saluer personne. Connu un peu partout pour mes capacités spéciales, beaucoup demandaient mes services, mais très peu pouvaient payer mes services. Les affaires étaient les affaires, à cette époque, je ne faisais pas de charité. Débarquant dans la forêt, loin des regards indiscrets, c'était partit pour un court voyage et recevoir le lieu de ma véritable mission. Jetant mon chapeau d'un revers de main, le faisant tourner sur lui même légèrement, il tomba au sol de sorte que le trou soit face à moi. Mon chapeau continuait de tourner, créer un léger souffle violet et magique. Avec le temps, je m'y étais fais à cette traversée. Sautant à pied joint dans le trou, je me retrouvais en moins de deux dans un pièce concentrique, entouré par les portes. J'empruntais l'une d'elle pour débarquer rapidement dans un désert, juste devant un palais en construction. Voilà mon lieu de rendez-vous, allons voir ce que ce couple royal me voulait. Ajustant mon chapeau sur ma tête, je me dirigeais dans l'enceinte du chantier pour enfin arriver face au Roi et à la Reine. Lâchant une courbette respectueuse, je pris la parole, fidèle à moi même.

« Il paraîtrait que vous recherchez un chapelier ? »


Me relevant, souriant, j'attendais leur réponse. Le Roi prit la peine de me répondre, très directement, il était franc et déterminé. Ils cherchaient des colonnes pour leur palais, des plans suffiraient, une espèce de technique artistique pour bien les construire ou que sais-je, les détails m'intéressaient que très peu. C'est d'ailleurs pour ça, qu'une fois qu'il lâcha ce qu'il voulait, je le coupais assez franchement.

« Et la récompense ? »


Même s'il semblait étonné de ma politesse et mont tact inexistant, il répondit encore une fois très directement qu'ils possédaient assez d'or pour me recouvrir et assez de crocodile pour me faire disparaître. J'esquissais un sourire, laissant leurs espoirs de pouvoir m'attraper un jour. Comme s'ils le pouvaient. Enfin bref, c'était repartie, ma direction était la Grèce Antique, au milieu de Dieux et Héros, tout ce qui était plutôt commun à vrai dire. Lançant mon chapeau, je sautais dans le trou n'arrêtant pas de faire un coucou de la main jusqu'à temps que je disparaisse. Me retrouvant de nouveau dans cette pièce concentrique que je connaissais si bien maintenant, je me faufilais dans cette porte en forme d'entrée de temple. Là était le Royaume des Grecs visiblement.

Je débarquais au milieu d'une forêt, seul, sans indication, sans trop savoir où allez. Comme d'habitude quoi. Bref, je déambulais un peu partout pour essayer d'atteindre un village, un point d'eau, n'importe quoi qui me donnerait un signe de vie. Des heures durant j'errais dans cette forêt avant de tomber sur une rivière où une splendide jeune femme se reposait. Je m'approchais doucement, derrière elle, tapotant son épaule droite pour arriver sur la gauche, je faisais mon entrée en scène.

« Tu n'aurais pas connaissance de quelques plans de colonnes pour un palais à tout hasard ? »


Vraisemblablement vêtu d'une manière très différente des autres gens de ce monde, je soulevais un peu mon chapeau pour laisser mon visage à découvert. Alors que mes yeux se baladaient sur le sien, repérant son incroyable minois et ses beaux yeux brillant. J'espérais qu'elle puisse m'aider, de n'importe quelle manière d'ailleurs.

Codage & apparence par © SweetyBB
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: Let me enter in your world and create a new world just you and me [Megara&Jefferson]   Ven 26 Juil - 2:14


Let me enter in your world and create a new world just you and me

Je m'ennuyais. Még, ma petite Mégara, fille des ombres et demoiselle du côté obscure, que fais-tu perdue dans cette forêt. Cherches-tu le côté noir de l'être humain ou juste ton avenir perdu. Perdue dans un monde fade, sans aucun intérêt.
Ce matin, Mégara avait enfilé ses sandales et était sortie en criant « je sors, m'attendais pas ». Seul un ronflement sonore lui avait répondu. Pourtant, les spartiates n'étaient pas du genre à dormir ou a perdre du temps inutiles en repos. La dure, voici ce qui conduit la belle ville de Sparte. Berceau des guerriers les plus redoutés du monde Antique. Méfiez-vous de l'eau qui dort, ici, les femmes sont autant à craindre que les hommes. La preuve, je n'avais certainement pas oublier mon arc. L'on vante les Délices d'Athènes, la justesse de Pythie de Delphes. Les grecs entre eux ne se sont jamais entendu. Ces vantards passaient leur temps à rabaisser Sparte, ils respectaient notre force guerrière, mais nous ne sommes que des barbares pour les protégés des Dieux. Nous nous en sortions seuls au moins.
Il faisait beau ce jour-là en Grèce, un temps magnifique, à faire rougir les Dieux de l'Olympe. La vie ne semblait être faite que de nectar et d'ambroisie. Loin, très loin de moi les horreurs des mythes et la dure vie des héros. Ses cheveux bruns voletaient pendant qu'elle courrait. Ses pas claquaient sur les pavés, résonnant dans la ville en éveille. Hélios commençait lentement son ascension vers le sommet. Mégara courrait vers la forêt, les cheveux aux vents et la jupe courte. L'on aurait presque dit la vierge chasseresse, Diane dans toute sa splendeur et sa sauvagerie. Au loin, régnait le cognement des armes et les hurlement des hommes. Déjà, la ville se réveillait, se préparant encore pour un combat. Encore Athènes, tantôt alliées tantôt ennemies, les villes se livraient une lutte sans merci pour la suprématie. Pro Sparte, Mégara ne pouvait s'empêcher d'aller aux problèmes lorsqu'un autre grec se trouvait sur son chemin. Mais aujourd'hui, c'est un centaure qu'elle cherche. Curieuse, elle voulait tout connaître, savoir le pourquoi du comment. Cela n'a d'ailleurs jamais autant agacer ces pauvres enseignants. Ses lèvres roses n'étaient garnis que  de qui ? Quand ? Comment et surtout des Pourquoi ? Elle n'avait pas vraiment changé aujourd'hui. Le vaste monde lui ouvrait ses bras et elle était incapable de s'engouffrer dans la brèche. Au moins, la chasse la distrayait et la vie pouvait se remplir d'aventures déjà en Grèce lorsque la liberté accompagne. Pauvres Troyennes enfermées dans leur cité. Elles ne connaîtront jamais le souffle du vent sur l'oreille, l'adrénaline de la course... La joie de sentir la corde vibrer tout contre sa joue et la flèche volait la vie comme dans les cieux. Le cerf tomba dans un bruit sourd. Telle une ombre, elle s'approcha et en arracha un morceau. Le sang avait cessé de couler, mais il commencé à sécher à ses  doigts.
« -C'est l'un des rares désavantages de la chasse, s'exclama-t-elle. »
Elle mit la viande sur son épaule et partit vérifier les pièges. Les notions de braconnages n'existent ici. Rien, les pièges étaient vides. Aucun intérêt. Elle en avait juste assez du sang sur les mains. En marchant tranquillement, elle se rendit vers  la rivière. Mégara se déshabilla avec grâce en chantonnant. Sa voix semblait être celle d'un rossignol. Nue, elle se débarrassa du sang qui collait à ses cheveux. Elle finit par sortir à regret et enfila sa tunique, mouillée et fortement transparente. Mais qui viendrait donc au cœur de cette forêt, de ses sombres chemins d'or et de chansons. Elle finit pas s'endormir sur la mousse, l'esprit peuplé de farfadets et de satyres.

Soudain, une main se posa sur l'épaule de Mégara tandis que dans le même mouvement une voix disait :
« -Tu n'aurais pas connaissance de quelques plans de colonnes pour un palais à tout hasard ? »
D'un geste fluide, elle sortit son coutelas de son fourreau et le mis sous la gorge de l'inconnu. Quel étrange personnage, vêtu bien différemment des autres que je connais. Il avait un visage bien fait, l'œil vif et d'un bleu si magnifique. La belle Spartiate avait toujours eu un faible pour les yeux bleus. Cette couleur lui donnait envie de se jeter dans un lac et de se perdre dans des abimes profonds.
« -Il y a bien des temples avec diverses colonnes, mais si tu tiens à ta vie, je te conseille la prudence, chuchota Mégara d'une voix doucereuse. »
Elle s'éloigna de lui et rangea le coutelas à sa place. Elle l'observa avec curiosité, jamais d'être aussi originaux ne s'était aventuré ici. Ses yeux parcouraient les brocarts pourpres de son vestons et particulièrement plus sur son chapeau. Un magnifique travail, mais qui lui filait la chair de poule. « -Qui es-tu ? Demanda Mégara »
Elle s'approcha, et caressa sa veste. Elle semblait plus passionnée par l'étrangeté des vêtements. Il s'apparentait à son idéal, c'était ses rêves. La vie lui a apporté une bien belle surprise à essayer.
©Leris
Revenir en haut Aller en bas
 

Let me enter in your world and create a new world just you and me [Megara&Jefferson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Rmvxace] World of Forestia Nouvelle démo 1.0
» Version 44 : Forsaken World
» HTTP Server ( World Wide Web )
» Thor: The Dark World [11/08/2013]
» Mini world à Lyon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Il était une fois :: Les archives de Gold :: Les archives de Gold-