Forum RPG sur la série Once Upon A Time
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 GROUPE 2 ∞ PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MESSAGES : 195
POINTS RPS : 74
REPUTATION : 0


avatar
« The Poison »
Mais en réalité, je suis
Admin
MessageSujet: GROUPE 2 ∞ PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA   Ven 11 Oct - 23:38

promenons-nous dans les bois pendant que le dragon est là

Une sainte journée pour se promener allègrement dans les bois situés aux alentours de Storybrooke. Cadre champêtre, petites pâquerettes charmantes disséminées ici ou là, partout, peinture impressionniste, une belle nature morte en somme. C’est tout à fait le cas de le dire, figurez-vous, oui vous, Morgana et Lizbeth, qui profitez de ce temps propice.

Mais un grondement titanesque vous fait sursauter. Non, ce ne sont pas vos estomacs affamés. Panique à bord. Curiosité oblige, vous vous précipitez vers l’origine de ce bruit plus que suspect. Vous arrivez dans une clairière (toujours pleine de ces maudites marguerites, violettes, trèfles pouah) et manquez de peu la crise cardiaque.

Se trouve gentiment installée une jeune femme, Shéhérazade, qui compte fleurette (pour rester dans la métaphore filée, vous l’aurez compris) à une créature mesurant quatre mètres de hauteur. Tout ça pour bien signifier l’absurdité de cette scène. Le dragon replié sur ses pattes écoute docilement. La demoiselle cependant s’arrête à votre approche. Pour le coup elle ne semble pas dérangée par le destinataire de son histoire à dormir debout.

A l’instant même où sa voix d’ange laisse place à un silence embarrassé, le dragon semble reprendre du poil de la bête, comme si le charme n’opérait plus du tout. Ses naseaux, forges brûlantes, machines infernales tournant à plein régime, menacent de cramer la si jolie petite clairière. Allez-vous sauver la demoiselle en détresse ou préserver vos fesses du feu démoniaque ?



TOUR 1

1. LIZBETH
2. SHEHERAZADE
3. MORGANA
4. MJ


  • Guide RP :
    - Le MJ est là pour vous aider et dynamiser le jeu.
    - Ne pas écrire des romans dans la mesure du possible ! Le principe étant de multiplier les échanges. Une dizaine de lignes suffit donc.
    - Si jamais vous rencontrez un problème, envoyez un MP à Eléazar Mordred. Prévenez de vos absences (plus d’une semaine par exemple) et je m’arrangerai pour que le rp se poursuive.
    - Amusez-vous bien !

bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
http://rpgiletaitunefois.lesmots.net
MESSAGES : 42
POINTS RPS : 30
REPUTATION : 0



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Lizbeth Leaford »
Mais en réalité, je suis
Lady Marianne
MessageSujet: Re: GROUPE 2 ∞ PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA   Mar 22 Oct - 17:42


PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA
Feat Morgana Lefay & Shéhérazade Sianine

La journée était parfaite pour une promenade. Lizbeth avait rencontré plus tôt dans la journée Morgana et elles avaient échangées les dernières nouvelles. Le soleil brillait, le temps était idéal et une légère brise jouait dans les cheveux de Lizbeth. Cette dernière était toute retournée encore de son escapade avec Robin. Fort heureusement pour elle, elle n’avait pas été inquiétée par le prince Jean, qui avait réellement cru à son kidnapping. Elle avait eu chaud. Mais cette fameuse soirée partagée lui avait laissé un souvenir plus qu’impérissable…

Les deux femmes avaient laissé leurs pas les porter loin et elles s’étaient retrouvées sans même s’en rendre compte dans la forêt, se rapprochant d’une clairière fort agréable. Lizbeth pépiait allégrement avec Morgana, ignorant les bruit aux alentours. Quand soudain, un bruit qu’elle ne pouvait plus ignorer retentit dans toute la clairière. Lizbeth sursauta et s’arrêta, tous les sens en alerte. Qu’est-ce que c’était ? Elle regarda Morgana et les deux femmes n’eurent pas besoin de parler pour se précipiter en avant, dans la direction du bruit suspect.

Elles débouchèrent dans une magnifique clairière. Et là. Le choc. L’inconcevable, même à Storybrooke. Shéhérazade, une femme que Lizbeth avait eu l’occasion de voir lorsqu’elle était venue rendre visite à Jean, se tenait, souriante près d’une bête monstrueuse qui semblait l’écouter avec attention. La jeune femme en resta bouche bée. Mais rapidement, le charme se rompit. Shéhérazade cessa de s’adressa au dragon et se retourna devant les deux femmes.

Tout cessa. La bête se dressa sur ses pattes arrières, rugissante. Sursautant, Lizbeth jeta un coup d’œil à Morgana. Que pouvaient-elles faire ? Visiblement, il semblait décider à tout détruire autour de lui. Et Shéhérazade ? Ne risquait-elle pas sa vie ? Lizbeth ne pouvait décemment la laisser mourir sous ses yeux. Elle se porta soudain en avant, esquivant un jet de flammes qui lui laissa les sourcils roussis.

La journée commençait si bien…

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.




Lizbeth Leaford

On est les enfants oubliés de l’histoire mes amis, on n’a pas de but ni de vraie place ; on n’a pas de grande guerre, pas de grande dépression. Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c’est nos vies.  ► hellsangels.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: GROUPE 2 ∞ PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA   Ven 25 Oct - 19:20



PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA


Voilà enfin des nouvelles intéressantes à prendre. Vingt-huit ans sans rien, aucune information, et voilà que ces derniers mois, des rumeurs jasaient, se transmettaient et finissaient par atterrir dans toutes les oreilles. Cela n'avait pas échappé à Shéhérazade. Il aurait fallu plus qu'un miracle pour que la belle brune ne prenne jamais connaissance du passage vers un autre monde. Oh elle savait qu'il n'était pas ouvert à tous, mais au moins, il menait paraissait-il vers cet endroit qui avait vu accueillir tous les malheureux touchés par la malédiction. Elle voulait croire en l'espoir que sa famille y était, ainsi que son mari. C'était peut être utopiste comme idée, voire même illusoire, mais il fallait bien qu'elle se raccroche encore à quelque chose, elle qui n'avait plus rien et qui n'attendait plus rien sinon peut être sa survie.
Oh mais de bonnes nouvelles venaient en perspective. Shéhérazade ne connaissait pas encore le pourquoi du comment, et malgré sa curiosité, savait pertinemment qu'elle n'aurait pas de réponse comme ça (et s'en fichait sans doute). Mais la gardienne de cette faille vers l'autre monde avait décidé de laisser le passage libre, pour une journée. C'était une occasion unique, la seule que la jeune femme avait attendu depuis des années et savait que cela ne se reproduirait pas de sitôt. Elle avait donc tenté sa chance, et ne s'était pas retrouvé bloqué.

À première vue, ils avaient été un certain nombre à traverser, mais l'important n'était pas là. Lorsqu'elle arriva, la reine cru un moment subir une illusion, un mensonge. Elle n'avait devant elle qu'une forêt, vide, aussi semblable que toutes celles que l'on pouvait voir dans le monde des contes. L'avait-on trompé ? Elle voulait croire que non.
Arrivé dans une clairière, la reine des milles et une nuit manqua de s'évanouir en faisant face à une créature endormi qui n'avait... rien à faire là. Un dragon... UN DRAGON. Par les dieux, comment était-il arrivé ici ? Shéhérazade pâlie quand la bête ouvrit un œil jaune et brulant. Et la suite de cette scène lui sembla... absurde. Si absurde qu'elle peinait à savoir comment elle en était arrivée là. Quelques minutes après, elle était assise à côté de lui, contant pour son beau regard une histoire toute droit sortie de son imagination, berçant le dragon au gré de ses paroles enflammées pleines de récits épique sur une dragonne.

« Et c'est ainsi que Pâquerette, la Dragonnette, releva le défit du pot de bois et... »


Interrompu dans son discours des plus prenant malgré la niaiserie et leur profondeur, Shéhérazade tourna la tête vers deux nouvelles arrivantes dans la clairière. Elle reconnu la Dame Morgana qui l'avait aidé, et ne parvint qu'après un temps à remettre un nom sur l'autre. Mais de toute évidence, elles étaient de ce nouveau monde. Le dragon ne sembla pas apprécier d'être coupé dans sa sieste et son histoire. Le charme de ses mots rompu, la reine doutait pouvoir le relancer, car c'était la colère qui l'animait. Elle tenta de se relever, prête à se faire écraser par la patte immense de la créature. Elle s'écria :

« Vite ! Fuyez ! »

Et elle même s'avança pour s'éloigner. Elle n'avait guère envie de finir en brochette.
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 244
POINTS RPS : 48
REPUTATION : 4



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Morgana Lefay »
Mais en réalité, je suis
La fée Morgane
MessageSujet: Re: GROUPE 2 ∞ PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA   Lun 28 Oct - 13:09


« PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA»
[justify]
Le soleil brillait, les marguerites rayonnaient : nombreux étaient les habitants de Storybrooke a profité de ces derniers jours de beau temps et à sortir de leur antre, comme Morgana. Qu'il fasse beau, moche ou top modèle, personnellement, elle s'en moquait comme du premier sortilège de Merlin. Elle aimait tous les temps, toutes les saisons. Et surtout être dehors. La forêt chantait une mélodie apaisante autour d'elle et Lizbeth alors que les deux femmes bavardaient innocemment. La scène était idyllique et Morgana profitait de ces bonheurs simples.  C'était ce qu'elle préférait dans ce nouveau monde : la paix, le bonheur simple. Sa vie s'était simplifiée de beaucoup depuis le début de la malédiction, et face à cette vie facile et agréable, son caractère s'était adoucit.

Elle riait lorsque retentit un fracas qui vient briser la sérénité des bois. Ce n'était pas un animal, ou en tous cas pas un animal censé se trouver à Storybrooke. D'un même élan Morgana et Lizbeth se mirent à courir ( fort imprudemment ) en direction du son pour atterrir dans un charmante clairière où chantaient les oiseaux … et écoutait un dragon. Assise devant lui, Morgana reconnu Shehérazade, qu'elle avait secouru dans la forêt, dans le monde des contes. Visiblement,  La première réaction de Morgana fut d'ouvrir de grands yeux éberlués... et admiratifs. Eberlués, car s'il y a bien une chose que l'on ne s'attend pas à découvrir au détour d'une promenade en forêt, c'est un dragon en train d'écouter une niaiserie pareille. Admiratifs car les dragons étaient, en tous cas aux yeux de la druidesse, des créatures splendides.  Elle n'avait pas peur des dragons, elle en avait elle-même envoyé quelques uns sur les ennemis de Camelot...

Ce ne fut que lorsque la chaleur du feu du dragon effleura ses joues que Morgana réalisa les ennuis dans lesquels elle se trouvait, au même titre que ses compagnes. Autant pour son orgueil de magicienne; surprise par la brûlure, la jeune femme se rejeta en arrière et s'écroula sur les fesses. Machinalement elle tendit la main pour se défendre, se venger sa dignité et annihiler le dragon...avant de se rappeler qu'ici ses pouvoirs étaient moindres. Elle lâcha un juron. Depuis que la frontière entre les mondes s'effritait, sa magie était réapparue, dans une moindre mesure. Mais un dragon n'était pas une créature qu'on affrontait avec quelques tours de passe-passe.  « Vite ! Fuyez ! » Morgana détestait fuir. Fuir c'est s'avouer vaincu, elle haïssait ça. Mais alors qu'une boule se coinçait dans sa gorge, elle se remit debout tant bien que mal. Elle n'était ni un héros ni un chevalier et sa vie avait plus de valeur que son honneur. Il lui fallait maintenant se mettre à courir.



« Si on éradiquait radicalement les cartes de voeux et les cadeaux, Noël deviendrait une espèce de scintillant carnaval païen qui nous distrairait agréablement des rigueurs de l’hiver. »
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 195
POINTS RPS : 74
REPUTATION : 0


avatar
« The Poison »
Mais en réalité, je suis
Admin
MessageSujet: Re: GROUPE 2 ∞ PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA   Lun 28 Oct - 21:05

La désolation de

Monsieur Dragon


Petit rappel des caractéristiques d'un dragon : ça crache du feu, ça bouffe tout ce qui bouge et ce n'est pas très commode avec les humains, à savoir vous, son premier repas de la journée servi sur un plateau.

La voix de la douce Shéhérazade cesse. Le charme est rompu. Aïe. L'animal remue ses ailes, créant une mini tornade dans la prairie auparavant si tranquille. Sa gueule expédie le feu démoniaque. Ses pattes attrapent la jolie demoiselle qui racontait une histoire (ou berceuse mélodique) alors qu'il commence à s'élever dans les airs pour poursuivre plus aisément les fugueuses.

Celles-ci prennent la même direction : le couvert des arbres - sous l'ombre funeste de monsieur le dragon. Elles se réfugient dans une grotte, à l'abri du regard rougeoyant. Ont-elles un plan d'attaque ou comptent-elles rester là indéfiniment là jusqu'à ce que le monstre parte ? Mais la pauvre Shéhérazade a vraiment besoin de vous, mesdemoiselles.

En pénétrant dans la grotte, vous trouvez une jeune femme endormie : Edlynn. Cette dernière se réveille en sursaut à votre approche...


Spoiler:
 

bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
http://rpgiletaitunefois.lesmots.net


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: GROUPE 2 ∞ PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA   Lun 4 Nov - 0:43



PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA


Le son de sa voix venait de se couper dans le souffle exténué de sa respiration, alors que la jeune femme tentait désespérément de s'éloigner de la créature. Le chant de sa voix avait failli, et à l'instant où les murmures s'étaient clos, le danger était de retour. Shéhérazade, malgré tout le courage qu'elle avait et dont elle pouvait faire preuve, n'était pas du genre à risquer sa vie quand elle la savait en danger. Et en l'occurrence, un dragon n'était pas sans danger. Surtout pas celui la, qui était sans raison mécontent. Quoiqu'il n'était pas difficile de le savoir, avec un peu de jugeote. Et la reine des milles et une nuit avait assez vite compris que sa présence ici n'était pas désiré, et que lui même n'avait pas eu le choix en passant un portail. A vrai dire, ce n'était surement pas à son bon plaisir que de se retrouver coincer dans une forêt où la place qu'il avait pour déployer les ailes était minime - quoique si on y réfléchissait bien, la puissance de sa stature était sans doute supérieure à la résistance des arbres. Et en vérité, Shéhérazade n'avait pas envie de tester.

La fuite n'était pas en soi un honte, si cela pouvait contribuer à sauver sa vie et celles des autres. Car avant de penser à elle, il y avait ces personnes qu'elle avait possiblement mis en danger en s'arrêtant de conter. Ma foi, elle n'était pas non plus totalement fautive, et elle aurait bien aimé savoir qui était le fou qui avait mené cette bête ici - aussi magnifique soit-elle, surtout si l'on regardait ses crocs... Au passage, elle ne laissa donc pas vraiment le choix aux deux femmes, qui devaient elles aussi courir pour éviter que les flammes ne viennent lécher leur peau.

Le dragon eut vite compris que malgré le manque de place, ses ailes avaient assez de puissance pour tout détruire, et il créa ainsi un vent violent, qui poussa l'orientale au sol. Elle ne savait ce qui en était pour les autres, mais elle espérait de tout coeur que celles ci avaient réussi à continuer leur fuite. Pas moins rassurant en constatant que pour elles, tout allait bien, elle eut la mauvaise surprise d'être attrapé entre les griffes du dragon, prisonnière telle  une poupée de chiffon. Et oui, malgré le courage, la peur commençait néanmoins à se faire sentir, et les beaux yeux profond de Shéhérazade exprimaient un véritable malaise. Aussi bien pour sa situation assez pathétique que la hauteur que prenait la créature. Il y avait des choses que la jeune femme n'aimait pas, voire même craignait. Ainsi, ceux qui l'ignoraient pouvait savoir maintenant que la reine des milles et une nuit était atteinte de vertige. Constat inutile en l'actuelle situation, mais qui en tout cas ne laisse pas Shéhérazade de marbre, qui contre son gré s'accrocha un peu plus aux griffes de la bête. Par tous les dieux, pourquoi cela avait-il fallu que ça tombe sur elle ?!

La jeune femme n'osa pas poser le regard au sol. Mais si elle l'avait fait, elle aurait remarqué qu'au moins, les deux femmes avaient réussi à fuir, et surtout trouver refuge au couvert d'une grotte. Cela serait utile combien de temps, elle ne le savait pas, et ne voulait pas le savoir. Tout ce qu'elle désirait en ce moment, c'était descendre, et surtout... surtout vivre.



HRP : Désolé du retard et de ce post minable...
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 42
POINTS RPS : 30
REPUTATION : 0



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Lizbeth Leaford »
Mais en réalité, je suis
Lady Marianne
MessageSujet: Re: GROUPE 2 ∞ PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA   Lun 4 Nov - 23:51


PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA
Feat Morgana Lefay & Shéhérazade Sianine

Qu’est-ce qu’elle était venue faire dans cette galère ?! Elles avaient été très imprudentes de tenter de s’approcher du bruit. La curiosité est un vilain défaut. Morgana et elle en faisait la douloureuse expérience. Elles avaient donc découvert un gigantesque dragon qui, tel un agneau, avait replié ses ailes et se tenait couché aux pieds de Shéhérazade. Le dragon écoutait son histoire avec calme et attention. Mais l’arrivée des deux intruses brisa le charme. La bête se réveilla de sa torpeur et entra dans une furie noire. Lizbeth resta immobile, comme pétrifiée. Elle n’arrivait pas à se rendre compte de la situation… Ce fut l’énorme panache de fumée qui la ramena à la réalité et elle plongea en arrière pour éviter un jet de feu. Morgana avait fait la même chose et avait chuté.

Lizbeth se demandait que faire. Visiblement le dragon s’était emparé de Shéhérazade et ne comptait pas la lâcher aussi facilement. Mais l’heure n’était vraiment pas au sauvetage. Il fallait déjà se mettre à couvert. En effet, la bête s’éleva dans les airs, ses larges ailes envoyant un vent incroyable. Et naturellement, il continuait à cracher des panaches de feu. Lizbeth aurait donné cher pour avoir une arme, n’importe laquelle mais un tant soit peu tranchante.

Elles étaient perdues. Dans un sursaut de son instinct de survie, elle se releva, saisit Morgana par le bras et se rua à toute allure vers les arbres. Les arbres seraient leur seul salut. Un salut qui ne durerait pas longtemps, au vu des troncs calcinés que le dragon brûlait allégrement. Les deux femmes se retrouvaient coincées littéralement. Lizbeth regarda à gauche, à droite, cherchant éperdument une issue. Elle la trouva enfin. Une grotte dont l’entrée était dissimulée par du lierre. Elle arracha rapidement les branches pour courir au fond.

Reprenant son souffle, elle se pencha en avant, haletante. Son cerveau fonctionnait à toute allure. Shéhérazade était dans de beaux draps. Elles ne pouvaient décemment l’abandonner à son triste sort. Lizbeth tentait de trouver un moyen de détourne l’attention du dragon pour pouvoir porter secours à la jeune orientale quand soudain, un bruit la fit sursauter. Elle se retourna et ce qu’elle vit la surprit une fois de plus. Une jeune femme, étendue sur un promontoire de pierre, venait visiblement de se réveiller. Que faisait-elle là ?

Bonjour… Qui êtes-vous ? Pourquoi êtes-vous ici ?

[hj : désolée, vraiment pas top...]

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.




Lizbeth Leaford

On est les enfants oubliés de l’histoire mes amis, on n’a pas de but ni de vraie place ; on n’a pas de grande guerre, pas de grande dépression. Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c’est nos vies.  ► hellsangels.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: GROUPE 2 ∞ PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA   Mer 6 Nov - 3:43






Promenons-nous dans les bois pendant que le dragon est là


Lend me your hand and we'll conquer them all
But lend me your heart and I'll just let you fall
Lend me your eyes I can change what you see
But your soul you must keep, totally free


S
on lit était étrangement froid et dur. Elle ne sentait pas le poids familier d’une couverture sur son corps et elle se demanda bien où elle avait pu découcher la nuit dernière – et surtout avec qui. Elle roula sur le dos et étendit son bras, cherchant instinctivement une quelconque présence à ses côtés. Personne. Elle fronça les sourcils dans son demi-sommeil. Il était quand même vachement dur son matelas.

En fait, à bien y réfléchir, le sol ne paraissait pas si froid que cela... mais elle avait encore ses vêtements. Elle pouvait sentir le poids familier de son épée à sa ceinture, son arc et son carquois accrochés autour d'elle qui la forçaient à cambrer le dos et sa sacoche pressée à demi sous son corps. Quelque chose ne tournait pas rond. Son esprit encore à demi-assoupi commença lentement à émerger. Qu'avait-elle fait hier soir ? Elle se mit à fouiller dans sa mémoire ses derniers souvenirs sans bouger d'un pouce. La journée avait commencé normalement. Quelques ogres dans la forêt, des plantes médicinales dans sa sacoche, une bonne partie de chasse et...

Et plus rien. Le trou noir. Il avait dû se passer quelque chose mais pas moyen de s'en souvenir. Quelque chose n'allait vraiment pas, et elle sentit l'adrénaline se diffuser dans son corps, consciente du danger de l'inconnu. Elle n'eut pas le temps de songer davantage cependant, car son instinct de survie la poussa à se réveiller en sursaut en entendant des pas se rapprocher de sa position. Elle se redressa vivement, la main se portant immédiatement au pommeau de son épée, prête à se défendre.

En face d'elle, elle distinguait vaguement deux silhouettes bien distinctes, mais ses yeux n'étaient pas encore tout à fait éveillés et elle ne parvenait pas à voir précisément leurs traits. « Bonjour... Qui êtes-vous ? Pourquoi êtes-vous ici ? » Bon, au moins elles parlaient la même langue, et c'était une femelle si elle en croyait le timbre de sa voix. Elle fit rapidement un résumé de la situation. Elle était habillée, armée, et elle sentait encore sa bourse calée contre elle – il était donc probable qu'aucune de ses affaires ne manquait à l'appel. « Edlynn. Je m'appelle Edlynn. Et vous êtes ? » dit-elle de sa voix chantante, jugeant qu’elle ne risquait rien à au moins dévoiler son prénom.

Elle passa sa main dans ses cheveux, se grattant le crâne en s'asseyant sur le rebord de son lit improvisé. « Et... je ne sais pas ? Où suis-je d'ailleurs ? » C'était une excellente question. Elle fronça les sourcils et détailla un peu plus ses interlocutrices. Elles étaient habillées étrangement, d'une mode que Lynn ne connaissait pas – et pourtant elle avait voyagé dans pas mal de monde – et l'inquiétude se mêla à sa curiosité. Avait-elle changé de monde sans le vouloir ? Cela voulait dire : de nouvelles aventures en prévisions. Et Lynn adorait les nouvelles aventures.

Cependant, ce n'était pas une excuse pour ne pas être prudente et si elle avait eu une excuse pour tenir son épée en s'asseyant – il fallait bien qu'elle l'empêche de s'emmêler dans ses jambes – elle n'avait toujours pas lâché la garde, jusqu’à ce que ses yeux arrivent enfin à détailler les traits du visage des deux personnes. Si l'une lui était totalement inconnue, l'autre en revanche, elle la connaissait bien. « Morgana ! » s'exclama-t-elle, relâchant sa prise sur son épée. Si Morgana était là, cela voulait dire qu’elle était toujours à Fairyland... A moins qu’elles aient été transportées ensemble dans le même monde ? Depuis plus longtemps alors, au vue de ses nouveaux vêtements elle avait eu le temps de se changer.

Mais que se passait-il enfin ? Elle esquissa un sourire à demi-moqueur. « Oh, Morgana. Vraiment ? Qu’est-ce que c’est que ces fringues ? Ce haut avec ces chaussures ? Tss tss tss... » Elle plaisantait bien sûr, c’était juste une façon détournée de lui indiquer qu’elle avait bien remarqué que quelque chose n’allait vraiment pas. Les chaussures de Morgana devaient parfaitement s’accorder avec le reste de ces vêtements, du moins suivant la mode de ce monde. « Et que se passe-t-il ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 244
POINTS RPS : 48
REPUTATION : 4



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Morgana Lefay »
Mais en réalité, je suis
La fée Morgane
MessageSujet: Re: GROUPE 2 ∞ PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA   Dim 10 Nov - 14:05


« PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA»
[justify]
Edlynn.
Shéhérazade.
Edly
Shéhérazade.
L'esprit de Morgana faisait un va-et-vient un poil hystérique entre les deux jeunes femmes qu'elle connaissait bien, pendant que ces yeux allaient de l'une à l'autre, jusqu'à lui donner le tournis. Deux problèmes en même temps : que faire ?  Retour quelques minutes auparavant, si vous le voulez bien : Le dragon s'apprêtaient à les cuire puis à les dévorer, quand Lizbeth et Morgana retrouvèrent suffisamment leurs esprits pour se mettre à courir comme des folles.

Avant de pénétrer dans la grotte Morgana, se retourna, cherchant Shéhérazade du regard. Elles étaient trois, elle sentait la main de Lizbeth sur son bras... mais où était la brune ? Le cœur de la fée rata un battement lorsqu'elle retrouva la jeune femme. Ballottée dans la gueule du dragon. Morgana avait vécu avec des hommes dont le job à temps plein était de tuer ce genre de créature : cette situation là ne finissait jamais bien. A contre-coeur, Morgana suivit Lizbeth dans la sécurité (relative) de la grotte : elles ne pourraient pas aider la jeune femme si elles-mêmes se faisaient croquer.

« Bonjour… Qui êtes-vous ? Pourquoi êtes-vous ici ? » A qui est-ce que sa compagnie pouvait bien parler ? Elle écarquilla les yeux pour apercevoir une jeune femme allongée au sol. « Edlynn. Je m'appelle Edlynn. Et vous êtes ? »  Edlynn. Evidemment qu'il s'agissait d'Edlynn songea Morgana. Si quelqu'un devait dormir dans une grotte pendant une attaque dragonique, ce devait être la sirène. Au moins semblait-elle égale à elle-même, de bonne humeur et pas le moins du monde blessée par la bête qui rugissait à l'extérieur. « Et... je ne sais pas ? Où suis-je d'ailleurs ? »

Un dragon, Shéhérazade et maintenant Edlynn, tous trois semblants être tombés du ciel la tête la première. Trois êtres que Morgana croisait régulièrement, dans le monde des contes. Leur place n'était pas à Storybrooke, ils n'avaient pas été pris dans la malédiction lancée par la méchante reine. Souvenirs, magie, ils avaient tout conservés en-dehors de leur fin heureuse... et de l'eau chaude. « Morgana ! » Ses neurones tournaient à toute allure : elle-même se trouvait en porte à faux, appartenant aux deux mondes. Elle ignorait comme les filles et le dragon s'étaient soudainement retrouvés dans la forêt de Storybrooke, mais surtout comment expliquer sa position. Car il y aurait des questions. Elle pourrait peut-être éluder celles de Shéhérazade ou bluffer la jeune femme... Mais Edlynn ne la lâcherait pas avant de savoir la vérité, et si son passage entre les mondes venaient à être découvert... La malédiction allait prendre l'eau, ce qui n'était pas du tout dans son intérêt.

« Edlynn, » Morgana sourit, comme soulagée et s'avança de quelques pas vers la jeune femme.  « Oh, Morgana. Vraiment ? Qu’est-ce que c’est que ces fringues ? Ce haut avec ces chaussures ? Tss tss tss... » Morgana jeta un bref coup d'oeil à sa tenue. Elle était très bien habillée, selon les critères de Storybrooke. Certes, les chaussures qu'elle portait n'étaient pas très pratiques, mais les bottes souples qu'elle portait à Camelot n'allaient justement pas avec les habits de ce monde... Morgana eut un sourire en coin :

« -Vraiment Edlynn ? Une sieste avec un dragon à côté ? »

« Et que se passe-t-il ici ? » Pour quelqu'un transporté dans un autre monde dans son sommeil, elle prenait ça plutôt bien. Morgana inspira profondément et glissa une main dans ses boucles : par où commencer et que dire ?

« - Cet endroit s'appelle Storybrooke, il y a une ville un peu plus loin.. Et un dragon... Je ne sais pas ce qui se passe. »
Ce n'était pas un mensonge, si un memo avait tourné à propos d'un dragon et de l'invasion de Storybrooke par le monde des contes, elle ne l'avait pas reçu. Un cri qui résonna au-dehors la fit sursauter, lui rappelant l'urgence de la situation. « -Il faut aller aider Shéhérazade, sauver la demoiselle en détresse du dragon. Et tu es la seule à avoir une épée, viens. »

Non, on va pas sauver Shéhé, on va boire un thé chez Granny's. Sa tarte du jour c'est sa préférée, pas question de laisser passer ça. Evidemment qu'on va aller sauver Shéhérazade, Morgana n'est peut-être pas un ange – déjà parce que ce n'est pas une bestiole de sa religion – mais elle n'allait pas regarder une femme se faire déchiqueter par un dragon sans rien faire. Faisant signe à ses compagnes, Morgana sortit à nouveau de la grotte, priant pour ne pas trouver Shéhérazade transformée en cadavre et en snack pour dragon.




« Si on éradiquait radicalement les cartes de voeux et les cadeaux, Noël deviendrait une espèce de scintillant carnaval païen qui nous distrairait agréablement des rigueurs de l’hiver. »
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 195
POINTS RPS : 74
REPUTATION : 0


avatar
« The Poison »
Mais en réalité, je suis
Admin
MessageSujet: Re: GROUPE 2 ∞ PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA   Jeu 14 Nov - 19:10

Deux dragons pour le prix d'un !

Qui a parlé d’un plan B alors qu’il n’y a même pas de plan A ? Edlynn est peut-être l’ultime secours, le messie, le deus ex machina tant attendu. Lizbeth doit donc faire diversion pendant que Morgana joue les « apprenties sorcières » en tentant d’ensorceler l’épée et sa porteuse pour la protéger - car oui, n’oublions pas que la magie est déglinguée par ici.

Mais alors que Lizbeth, par je-ne-sais-quel-astucieux-moyen, parvient à attirer l’attention du dragon, le sortilège de la fée fait des siennes. La métamorphose est rapide : des griffes, des ailes gigantesques, un soupir rauque, le feu prêt à jaillir…Vous l’avez deviné, un deuxième dragon entre en scène. Rectification : une dragonne.

Ed va devoir user de ses nouveaux charmes pour sauver la gente Shéhérazade du péril dans lequel elle se trouve avant qu’elle ne se fasse réduire en charpie. Peut-être qu'une ballade romantique pourrait contribuer à faire tomber amoureux un dragon...qui sait ?


Spoiler:
 

bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
http://rpgiletaitunefois.lesmots.net
MESSAGES : 42
POINTS RPS : 30
REPUTATION : 0



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Lizbeth Leaford »
Mais en réalité, je suis
Lady Marianne
MessageSujet: Re: GROUPE 2 ∞ PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA   Dim 17 Nov - 13:31


PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA
Feat Morgana Lefay & Shéhérazade Sianine & Edlynn S. Wylde

Rien n’allait comme il faut. En plus de devoir gérer l’attaque plutôt brûlante d’un dragon, voilà que les deux femmes allaient devoir secourir leur amie qui se retrouvait en fâcheuse posture. Pour le moment, la priorité était de se mettre à l’abri, elles ne seraient d’aucune utilité à Shéhérazade si elle finissait grillées. Lizbeth s’était donc précipité, Morgana sur ses talons, dans une grotte qu’elle avait repérée. Mais quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle vit une jeune femme, étendue sur un promontoire de pierre, dormant comme une bienheureuse. Etrange, franchement. Qu’est-ce qu’elle faisait là ? Elle semblait armée et Lizbeth ne l’ayant jamais vu, se tenait sur ses gardes. Il ne s’agissait pas de se retrouver avec une ennemie en plus du dragon.

La belle au bois dormant semblait sur le point d’émerger de ses songes. Elle remua sur sa couche qui devait être bien dure, et finit par se redresser, dévisageant la jeune femme. Lizbeth lui demanda immédiatement qui elle était. Naturellement, elle n’était pas obligée de lui répondre mais elle semblait dans de bonnes dispositions. Edlynn, c’était son nom. Un nom qui ne disait absolument rien à Lizbeth. Mais l’étrangère lui avait retourné la question et la jeune femme répondit :

Je me nomme Lizbeth. Ravie, mais l’heure n’est pas vraiment aux longues présentations.

Visiblement, la jeune femme ignorait complètement où elle était et comment elle avait atterri là. Etrange… C’était quand même bizarre de ne pas savoir pourquoi on se trouvait dans une grotte, étendue sur la pierre, endormie, avec un dragon furieux à côté, non ? Lizbeth répondit à la question de la jeune femme.

Vous vous trouvez à Storybrooke et en grand danger d’ailleurs. Un dragon se trouve à l’extérieur avec une de nos amies.

Morgana avait répondu à peu près en même temps qu’elle. Et visiblement, les deux femmes se connaissaient. Tant mieux. Edlynn n’était donc pas une ennemie. Ca de moins à gérer. Mais en voyant l’armement de la jeune femme, Lizbeth pensa immédiatement que la jeune femme pourrait leur être utile. Il suffisait « juste » de détourner l’attention du dragon. Lizbeth s’en chargerait. Morgana semblait avoir eu exactement la même idée et attira Edlynn près de la sortie de la grotte. Lizbeth se glissa devant elle.

Je vais faire diversion et essayer de rester en un seul morceau…

Que pouvait une minuscule crevette face à ce féroce reptile ? Il suffisait d’attirer son attention… Lizbeth se glissa hors de la grotte, lentement, le plus silencieusement possible. Elle attrapa une énorme branche, suffisamment épaisse, et la lança de toutes ses forces sur l’animal qui la reçu sur le museau. Le dragon secoua la tête, visiblement agacé et tourna la tête en direction de Lizbeth. Voilà, elle avait attiré son attention. Heu… Et maintenant ? La bête dressa son cou en arrière et Lizbeth se mit à courir, pour échapper au feu dévastateur du dragon. Viiite, les filles, elle avait fait son job, à présent c’était à elles de jouer… Et vite, avant qu’elle finisse en brochette…

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.




Lizbeth Leaford

On est les enfants oubliés de l’histoire mes amis, on n’a pas de but ni de vraie place ; on n’a pas de grande guerre, pas de grande dépression. Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c’est nos vies.  ► hellsangels.
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 244
POINTS RPS : 48
REPUTATION : 4



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Morgana Lefay »
Mais en réalité, je suis
La fée Morgane
MessageSujet: Re: GROUPE 2 ∞ PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA   Mar 26 Nov - 9:38


« PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA»
[justify]Un dragon, une demoiselle en détresse... et une chevalière armée, voilà une réécriture plutôt moderne et progressiste des différentes contes d'où elles étaient issues. Le tout petit problème étant que cela plaçait Edlynn dans une situation très dangereuse et Lisbeth et Morgana sur le bas-côté. Pas une position où la reine d'Avalon avait l'habitude de se trouver, pour être tout à fait honnête, mais c'était peut-être mieux que dans la gueule d'un dragon peu aimable. « -Je vais faire diversion et essayer de rester en un seul morceau… » déclara Lisbeth avant de se faufiler courageusement au-dehors.

« - Bon courage... »


Lui souffla la brune alors qu'elle passait près d'elle. Morgana elle, sentait presque le regard que devait lui lancer Edlynn : pourquoi est-ce que la magicienne laissait-elle ses camarades se faire dévorer et cuire à la broche sans remuer le petit doigt ? Les dragons, c'était assez la spécialité de Camelot et du roi Arthur ( comment elle aurait aimé avoir son frère...non pardon, son collègue parfaitement inutile face à un dragon, monsieur Mandragore ). Un dragon ça ne se tue pas n'importe comment : il faut un chevalier, ou au moins une grosse épée. Enchantée, si on ne veut pas que le porteur se fait rôtir avant de toucher le dragon … C'était là que la prêtresse était censée intervenir.
Elle avait bien récupérer un peu de magie depuis que la pluie avait détraqué les habitudes des habitants de Storybrooke, mais... est-ce que ce serait suffisant ? Mais elle n'était pas censée savoir que la magie débloquait ici bas, n'est-ce pas ?

Morgana inspira profondément et se tourna vers la sirène et son épée, se forçant à sourire avec assurance. Voilà ce qu'elle détestait dans ce monde : ne pas pouvoir être confiante, surtout en ce qui concernait ce qu'elle préférait chez elle, sa magie.

« -Je ne te promets rien, ce monde est bizarre. »


Lizbeth s'approchait du dragon, un branche en main, il allait être l'heure pour Edlynn d'entrer en scène. Morgana leva les mains, se concentra...Elle avait fait ce sort des dizaines, des centaines de fois : on ensorcelle l'épée pour lui permettre de trancher du dragon, et on protège son porteur de la chaleur du feu. Après un moment de doute et de terreur existentielle, la magicienne, sentit la magie affluer dans ses veines, elle sourit et...

Oh.

« -Je déteste cet endroit, »
lâcha Morgana en baissant les mains et en serrant les poings. A la longue, c'était insupportable.
Un dragon. Un dragon derrière elle, Shéhérazade en bouche et furieux après Lizbeht, et un autre devant elle. Une dragonne pour être plus précis, et une dragonne sans doute bien furieuse contre elle. Edlynn avait déjà pas un caractère facile, mais sous cette forme cela promettait des étincelles. Morgana se serait donnée des claques alors qu'elle se reculait pour laisser passage à la dragonne, le cœur battant. Elle percevait la présence d'Edlynn dans l'oeil du dragon, la conscience de la jeune femme était toujours là et elle n'était pas peureuse aussi ne s'enfuit-elle pas à toutes jambes et offrit un sourire aussi crispé que désolé à la dragonne qui avait été son amie.

« - Dresse le dragon comme tu dresses Hook et on est sauvées. »

… Au moins elle pouvait lutter à armes égales avec le grand méchant dragon maintenant ? Lizbeht avait distrait, Shéhérazade n'avait pas encore été croquée et euuuh... Morgana avait trouvé une solution originale à leur problème immédiat ? Elles avaient une chance d'occuper ce dragon pour lui faire lâcher la reine, c'était le principal. Un problème après l'autre, si vous voulez bien.
[/color]



« Si on éradiquait radicalement les cartes de voeux et les cadeaux, Noël deviendrait une espèce de scintillant carnaval païen qui nous distrairait agréablement des rigueurs de l’hiver. »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: GROUPE 2 ∞ PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA   Sam 28 Déc - 18:40



PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA


Il est souvent plus facile de prétendre ne rien voir que d'aider quand on le peut. Shéhérazade, qu'importe la situation, était prête à aider, car il était dans son caractère de le faire, et contrairement à ce qu'on pouvait croire, elle ne le faisait pas uniquement parce que sa vie était légèrement menacé. Elle ne savait pas si elle devait vraiment approuver ce choix qu'avaient fait les trois femmes, loin en dessous d'elle. Faire diversion était une chose - pas certaine de marcher d'ailleurs - mais transformer quelqu'un en un dragon pour en rajouter un à la liste, ce n'était peut être pas le plus pertinent. Car chacun est en droit de se demander : Et après ? La reine des milles et une nuit avait conscience que le dragon était loin d'être idiot, et il avait beau être un mâle, le prendre par les sentiments n'était surement pas la solution, en tout cas pas à long terme. M'enfin, il y avait toujours moyen d'aviser.

Du moins, il ne fallait pas être une flèche pour comprendre que monsieur le dragon n'avait pas envie de compter fleurette, et qu'une dragonne, aussi belle et fougueuse soit-elle, n'était peut être pas à son gout. Pour l'instant en tout cas. Oh et puis Shéhérazade n'était pas une professionnelle en la matière, et la vie sentimentale de ces créatures, elle s'en tamponnait gentiment, et pour rester poli. L'idée n'était pas mauvaise en soi, mais si elle ne marchait pas, ce n'était pas utile, et elle devait l'avouer, la jeune femme n'aimait pas vraiment être transportée comme un sac à patate. Plus par orgueil que par peur,disons le clairement. Elle se sentait inutile, hélas, mais à mesure de voir les deux créatures se regarder en chien de faïence, il lui vint à son tour une idée.

"Allons, ne la regardez pas comme ça, ce n'est pas ainsi que vous aller l'intéresser ! Laissez moi vous expliquer :

Belle dragonne attend son homme
Brûlante et ardente, elle attend la passion,
Et ... et..."


Il fallait admettre que la situation ne l'aidait pas franchement, et l'inspiration ne lui venait pas. Les conditions n'étant pas optimales, il ne fallait pas non plus trop en demander à la jeune femme. Elle avait néanmoins honte de cette performance, véritablement médiocre. Et paradoxalement, le dragon avait eu l'air convaincu, Dieu sait comment.

"Restez calme, et essayez de l'approcher, je suis sûre qu'elle va apprécier !"

Qui ne tente rien à rien dit-on. Bonjour l'inspiration. Shéhérazade aurait beaucoup donné pour ne plus être à cette hauteur qui ne cessait de lui procurer des hauts le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 195
POINTS RPS : 74
REPUTATION : 0


avatar
« The Poison »
Mais en réalité, je suis
Admin
MessageSujet: Re: GROUPE 2 ∞ PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA   Mar 7 Jan - 20:25

Once upon a dragon

Alors que le dragon est distrait, il laisse tomber tout soudain sa pauvre victime Shéhérazade. Je crois qu’elle a sérieusement besoin d’un trampoline ou de n’importe quel truc pour amortir sa chute…

Les dragons sont partis batifoler dans la forêt. Le danger est totalement écarté.

Monsieur Dragon ne semble pas indifférent au charme de Dame Dragonne. Tous deux forment un couple dantesque. On n’a jamais vu plus bel happy ending. Ils s’envolèrent donc vers un havre de paix, de fraîches pâtures, transformèrent Storybrooke en barbecue et ils vécurent heureux et eurent beaucoup, beaucoup de petits dragonneaux…

Il semble que la noble aventure touche à sa fin. Ursula rappelle ses mômes au bercail (hommes et dragons compris). Le corps de Shéhérazade devient transparent.

Un dernier au revoir peut-être ?


Spoiler:
 

bohemian psychedelic


FIN DEFINITIVE
Revenir en haut Aller en bas
http://rpgiletaitunefois.lesmots.net


« Contenu sponsorisé »
Mais en réalité, je suis
MessageSujet: Re: GROUPE 2 ∞ PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA   

Revenir en haut Aller en bas
 

GROUPE 2 ∞ PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS PENDANT QUE LE DRAGON EST LA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ♪ Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas... ♫ [PV Harmonic Prose]
» Conseil d'achat :Je cherche un GPS pour guidage en promenade pedestre (bois et villes)
» Grosse déroute dans les bois
» Action envoyer un e-mail multi pièces jointes et envoi de groupe : Possible ou pas ?
» Comment mettre des photos dans les GPS 62/78

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Il était une fois :: Les archives de Gold :: Les archives de Gold-