Forum RPG sur la série Once Upon A Time
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 crawling in my skin • Ft. Regina M.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
MESSAGES : 2151
POINTS RPS : 310
REPUTATION : 24



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Régina Mills »
Mais en réalité, je suis
la Méchante Reine
MessageSujet: Re: crawling in my skin • Ft. Regina M.   Dim 23 Mar - 14:25

    Je n'arrivais pas à y croire que je puisse être capable d'une telle chose mais pourtant c'était vrai. Moi, Régina Mills, j'étais bel et bien nue devant le Shériff que je voulais à tout prix irradier de mon existence et surtout de celle de mon unique fils, je lui offrais sans gêne et sans réfléchir la vue intégrale de chaque parcelle de ma peau dont bien trop peu d'individus pouvaient avoir accès. De plus, brisant de nouveau une grande barrière infranchissable, je vins poser mes lèvres sur les siennes, comme pour l'inciter à me...faire l'amour ? Oh mon dieu. Je n'ose y croire. Et pourtant, les réactions de mon corps me trahissaient. Il fallait bien que je me rende à l'évidence, même si j'étais plus nerveuse qu'une adolescente pucelle qui s'apprête à se donner pour la première fois à son amoureux, les papillons que je sentais flotter au creux de mon bas ventre ne pouvaient être le fruit de mon imagination. Enfer et damnation...bon et puis après tout...Et si j'arrêtais tout bêtement d'y penser ? De toute façon ce n'était l'affaire que d'une petite heure le temps d'amadouer Emma au paroxysme avant de la voir s'endormir à mes côtés...pour toujours. La jeune femme se décoinça alors subitement, sûrement après avoir pris le temps de distinguer la réalité de ses fantasmes, puis, constatant qu'elle ne rêvait pas éveillée, elle reprit les...festivités. Agrippant mes hanches, Miss Swan prit soin de découvrir de nouveau chaque parcelle de ma peau légèrement mate, avec cette fois un peu plus de fougue et d'assurance. Je déglutis malgré moi de ce qu'il m'attendait, essayant de dissimuler cette nervosité toujours plus grandissante, au même titre que mon...désir. Oh mon dieu, je ne pouvais pas le croire. Et pourtant...rapidement, Emma me fit basculer sur le lit, en dessous d'elle, avant de m'allonger de nouveau complètement, sans naturellement me lâcher d'une semelle. Elle recommence à parcourir mon corps de ses mains, un contact doucereux qui me fit frissonner d'avantage, vraiment jamais je n'avais connu telle douceur. La douceur...d'une femme. Il en fut de même pour son baiser, qu'elle me donna alors de nouveau, profitant en ce même temps pour oser descendre sa main plus bas, mais avec encore plus d'assurance. Je sursaute sous elle, me cambrant légèrement en poussant un petit gémissement au contact de la pression exercée contre mon intimité. Cette fois un peu tremblante, me sentant éprise d'une douce chaleur de désir en moi, je pris le visage d'Emma entre mes mains pour reculer ses lèvres, plantant mon regard dans le sien, la respiration légèrement haletante. Restant silencieuse, j'hoche simplement la tête, doucement, pour lui donner une sorte de...Feu vert. En effet Miss Swan...allez-y. Fai...faites-moi...l'amour.



You think I'm a vilain ? ◮
« There's nothing more dangerous than a beloved mother »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: crawling in my skin • Ft. Regina M.   Dim 23 Mar - 16:31



CRAWLING IN MY SKIN
Regina Mills ✤ Emma Swan


Fear is how I fall



Mes gestes se faisaient plus sûrs, moins fébriles et hésitants. Il y avait dans mes caresses une douceur, ainsi qu'une fermeté que je ne me soupçonnais pas. Mon corps ondulait au dessus du sien,  faisant s'effleurer nos peaux en une danse lancinante et sensuelle. Je soupirais, éprise d'une émotion grandissante que je ne parvenais plus à réprimer. La brûlure entre mes cuisses devenait douloureuse et affamée, me poussant à embrasser toujours plus son épiderme frémissante. Je me sentais comme une assoiffée à qui l'on offrait le plus délicieux des nectars ; avide et impatiente. Du bout des ongles, j'apprenais chaque petite courbe pour l'imprégner au plus profond de moi. Je savais pertinemment qu'à notre réveil, la passion ne serait plus là, qu'elle laisserait place à une indifférence, peut-être même à une amertume certaine. Alors, je voulais pouvoir retracer la chute de ses reins, la cambrure de son dos lorsque mes mains se posaient sur elle. J'aurais pu me damner pour cela, manger cette fameuse pomme dont Henry me parlait si souvent, pour simplement connaître cette saveur si sucrée. Mes lèvres découvraient chaque petite parcelle, attrapaient chaque petit frisson. Mes doigts, eux, continuaient cette curieuse douceur entre ses jambes, attentifs à sa sensibilité. Je me sentais, pourtant, aussi godiche qu'une adolescente prépubère. D'ailleurs, mon regard trahissait, malgré moi, toutes ces sensations nouvelles que je ne comprenais pas. J'étais entièrement et irrévocablement, dépassée par les événements. Un son, tremblant et incontrôlé, s'échappa de ma gorge, alors que je me faisais, désormais, plus pressante contre l'humidité de sa féminité.
- Mon Dieu, soufflais-je, secouée par quelques spasmes de désir.
Je plongeais mes prunelles devenues sombres dans les siennes, tandis que ses mains entouraient mon visage. Longuement, je la contemplais. Elle était d'une beauté sans nom, là, visiblement tiraillée par une envie qu'elle, j'imaginais, ne devait pas comprendre non plus.

La gorge nouée, mes doigts effleuraient le creux de son intimité sans oser y venir réellement. Mon cœur battait si vite en cet instant, que je craignais qu'il ne s'extirpe définitivement de ma poitrine. Honteuse de me sentir si fébrile, j'amenais mes lèvres contre son cou, profitant pour y dissimuler ma gêne. Et, dans un souffle, j'osais enfin franchir les limites de l'indécence ; j'entrais en elle. Désormais immobile, mes yeux s'étaient légèrement écarquillés. Mon Dieu ! J'étais.. j'étais.. Mais, même intérieurement, les mots semblaient ne pas vouloir se former. Je ne pus contenir un profond gémissement, tandis que mon corps tremblait frénétiquement contre le sien.
- Re... Regina, bredouillais-je, apeurée.
Mais le désir submergea l'angoisse de la nouveauté ; la tiédeur de son essence contre ma peau eut raison de moi. Lentement, je me mouvais alors en elle, l'estomac noué douloureusement sous les vagues de papillons que je sentais virevolter.
- Hmmm...
Étourdie, je déposais de nouveau mes lèvres sur les siennes, dépendante de ce contact qui, me rassurait plus que de raison.

Plus franche et rapide dans mes mouvements, je soufflais bruyamment, la bouche désormais contre sa clavicule. Je ne parvenais plus à l'embrasser proprement, tant la chaleur en moi consumait chaque cellule de mon organisme. Des images, torrides et brûlantes, envahissaient mon esprit, attisant le cuisant pincement de ma féminité.
- Je... j'ai envie de... t'embrasser.. là... soufflais-je, en baissant brièvement les yeux vers son bas ventre, les joues devenues rouges d'embarras et de pudeur.
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 2151
POINTS RPS : 310
REPUTATION : 24



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Régina Mills »
Mais en réalité, je suis
la Méchante Reine
MessageSujet: Re: crawling in my skin • Ft. Regina M.   Jeu 27 Mar - 22:51

    Oh mon dieu. Qu'est-ce qui m'arrivait...c'est un cauchemar n'est-ce pas ? Je vais bientôt me réveiller ! Comment pouvais-je admettre ce qu'il se passait ? J'étais bien trop honteuse de moi-même. Pourtant je ne savais pas ce qu'il m'était le plus difficile d'admettre en cet instant. Honteuse de me donner ainsi sans retenue à l'indésirable numéro un, complètement nue et à sa disposition, ayant l'impression d'être une prostituée qui se donne pour récolter ensuite son butin. En ce qui concerne la situation, pas d'argent évidemment. Le butin, la mort d'Emma et m'en débarrasser définitivement. Ou bien...honteuse d'apprécier malgré moi ses douces caresses, qui suscitaient au niveau de mon intimité une réaction et une sensation que je n'avais pas ressenti depuis longtemps. Je me surpris même à...oui, c'était bien ça. Je gémissais de plaisir en sentant la main d'Emma administrer une douce torture à ma petite minette, qui me fit un effet que je n'aurais jamais soupçonné. Bien que ces gémissements étaient encore un peu timides, que je tentais de dissimuler entre mes dents pour ne pas m'entendre trop...pourtant, l'humidité conséquente de cette douce paroi de velours entre mes cuisses, témoignait d'une grande chaleur qui envahissait mon être tout entier. Pourquoi ? Pourquoi est-ce que cette femme qui semblait aussi inexpérimentée que moi en matière d'homosexualité, et qui donc par conséquent n'aurait pas dû me combler ainsi, avait-elle réussit à susciter un tel désir chez moi ? C'était incompréhensible. Même Daniel, le premier homme, la première personne à qui j'ai fait don de mon corps nu et dont j'étais réellement amoureuse, ne m'avait pas fait autant...enfin...j'avais rarement été si mouillée. Je ne pouvais pas croire que la douceur d'une femme comme Emma Swan pouvait me faire tant d'effet. Mon dieu...pourtant les faits étaient là. Je me mis même à gémir un petit peu plus fort au fur et à mesure que la blonde dégustait chaque parcelle de ma peau, de ma gorge jusqu'à ma petite poitrine, avant de revenir m'embrasser. Emma semblait plus fébrile que moi et semblait prendre de l'assurance dans ses gestes. Je sursaute lorsque je la sens entrer ses doigts en moi, et ouvre soudainement les yeux, la respiration légèrement saccadée et me sentant moi aussi un peu fébrile. Je plongeais mon regard dans le sien comme si je n'étais qu'une petite fille effrayée. Mais...mon dieu...j'aimais bien ce contact, cette chaleur, cette douceur. Un délicieux cauchemar...Ce fut alors mon tour de prendre ses lèvres contre les miennes, doucement, passant mes bras autour de son cou pour m'agripper et me serrer contre elle, tandis que j'écartais même un petit peu plus les cuisses malgré moi, comme si je désirais que la blonde s'aventure plus profond et moi, pour frotter mon point G. Allais-je...finir par venir ? Je déglutis contre ses lèvres. Pourtant je ne cessais de l'embrasser. Jusqu'à ce que ce soit au tour d'Emma de mettre fin au baiser. La respiration haletante elle aussi, elle me posa une question qui me fit à la fois écarquiller les yeux à cause de ce manque flagrant de tact, voyons ce ne sont pas des choses qui se demandent comme ça ! Mais cela me procura un nouveau frisson. Quelle idiote cette fille. Ce qu'elle était godiche à ce moment-là. Mon dieu. C'était bien la première fois qu'on me demandait ça, c'était d'une stupidité. Par pur réflexe, je lui lançai :

    « Rhoo idiote ! » fis-je avec une petite moue, les joues toutes rouges. Je n'allais pas lui répondre « Oui vas-y embrasse-moi là » c'était bien trop stupide à mon goût. Mon insulte à son égard lui donnait simplement le feu vert, mes cuisses s'écartèrent alors un peu plus sous elle. Si elle ne comprenait pas, tant pis pour elle.



You think I'm a vilain ? ◮
« There's nothing more dangerous than a beloved mother »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: crawling in my skin • Ft. Regina M.   Ven 28 Mar - 19:57



CRAWLING IN MY SKIN
Regina Mills ✤ Emma Swan


Fear is how I fall



Je me mordais la lèvre, prenant conscience de ma stupidité. La gêne que j'éprouvais dès lors me fit détourner les yeux. Je me sentais incroyablement petite, insignifiante, là, allongée nonchalamment contre sa peau brûlante. Cependant, ses jambes se mouvèrent autour des miennes, et je compris silencieusement l'accord implicite. Une vague de désir secoua mon épiderme, tandis que je plongeais de nouveau mes grandes prunelles avides au creux des siennes. Seulement, je ressentais une émotion nouvelle ; dans mon regard, une tendresse étonnante ondulait. J'ignorais d'où venait cette douceur incongrue, mais elle ne pouvait s'empêcher d'envelopper la silhouette de cette femme que, je détestais jusqu'à ce soir. A cet instant, mon ressenti semblait s'être profondément évanoui, comme s'il n'avait jamais existé. Un trouble, visible, passa sur mon visage. Qu'est-ce que cela signifiait ? Mais surtout... qu'est-ce qui m'arrivait ? J'avalais bruyamment ma salive, les membres tremblants d'une crainte certaine. Quelques questions envahirent alors mon esprit, mais je les chassais rapidement, déposant sur ses lèvres un baiser fébrile et hésitant.

L'espace d'une seconde, je me redressais sur les genoux. Je remontais la nuisette qu'elle m'avait confié pour la nuit et la rejetait à l'autre bout de la pièce, dévoilant ainsi timidement ma nudité. Je ne voulais qu'une chose ; sentir la douceur de ses courbes contre les miennes. Cette sensation me fit d'ailleurs gémir plus aisément, tandis que je déposais désormais quelques baisers humides et plus appuyés contre sa gorge. Mes mains continuaient d'effleurer inlassablement son corps, comme si elles ne pouvaient plus s'en détacher. Lentement, ma bouche dévala ses cambrures, laissant parfois ma langue y tracer quelques sillons. Une énième fois, je lui lançais un regard peu assuré, puis disparaissais entre ses jambes.

J'embrassais délicatement la peau satinée de ses cuisses, le cœur cognant douloureusement dans ma poitrine. Les effluves de son désir envahissaient lentement mon espace, et m'empêchaient de penser correctement. L'intensité que j'éprouvais à l'instant ne possédait aucun nom, aucun qualificatif, et rien n'aurait pu l'égaler. Doucement alors, je déposais ma bouche contre sa féminité. Un son, étouffé par ce contact légèrement appuyé, m'échappa. Je n'avais pas la moindre idée de ce que je faisais ou, du moins, de ce qui me poussait à agir de la sorte mais, j'avais une fois de plus la sensation d'être enfin à ma place. Le goût de son essence sur ma langue électrisa tous mes sens, me faisant inconsciemment prendre confiance. Attentive, j'apprenais les réactions de son plaisir, moi-même perdue dans cette spirale délicieuse.

Plus fougueuse encore, j'embrassais désormais l'humidité de cette peau avec assurance. Lentement, je délaissais la cuisse que j'agrippais jusque là de ma main droite pour venir entrelacer mes doigts avec les siens. De l'autre, j'entrais de nouveau en elle, doucement. Je ne pus contenir un gémissement contre sa féminité, tandis que je sentais mon corps prendre feu inexorablement...
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 2151
POINTS RPS : 310
REPUTATION : 24



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Régina Mills »
Mais en réalité, je suis
la Méchante Reine
MessageSujet: Re: crawling in my skin • Ft. Regina M.   Dim 6 Avr - 20:55

    Cette jeune Swan manquait cruellement de subtilité à mes yeux pour venir me demander quelque chose comme ça, de la sorte, qui dans mon monde n'existait pas vraiment. Tout n'a toujours été que suggéré et métaphorique, mais il semblerait que pour cette nuit avec Emma je pouvais tirer un trait dessus. À présent il était impossible pour moi de me détacher de cette situation et je devais me donner jusqu'au bout. Contrairement à ce que j'aurais pu penser quelques minutes plus tôt, ce n'étais pas si...désagréable que ça après tout. Une pensée me vint alors furtivement à l'esprit, ma mère si elle était encore de ce monde ne serait probablement pas fière en apprenant ce que je suis en train de faire avec une autre femme. La blondinette semblait tout aussi désemparée que moi à faire ce qu'elle fait. Mais...il me suffit de croiser son regard pour que..Je..Je ne sais pas. Une drôle de sensation m'envahit. C'était la première fois que je sentais autant d'amour et de tendresse à mon égard dans un simple regard. Emma...ses grands yeux bleus me fixaient avec une douceur infinie. Cela n'avait rien à voir avec les regards assoiffés de sexe dont j'avais eu droit avec mes hommes auparavant. Pourquoi ? Pourquoi le regard de ma pire ennemie avait-il autant de charme et de...Décidément je perds la boule. Cela doit faire trop longtemps que je n'ai pas...enfin voilà, et du coup ça me tourne la tête. Idiote, Régina. Sitôt qu'Emma termine son petit manège si ça lui fait plaisir et qu'elle s'endort, tu te débarrasses d'elle à tout jamais.

    Tandis que je cogitais, Emma s'était redressée pour se déshabiller entièrement à son tour, et moi, le plus dingue c'est que je la regardais, comme une imbécile. C'est un cauchemar décidément...réveille-toi Régina, c'est juste une fille à poil. Qui était sur le point de...Certes. Mais elle reste une fille quand même. Une fille, oui. C'est tout. Une fille...qui s'était rallongée à moitié sur moi pour venir continuer de malmener ma peau par de douces caresses cependant de plus en plus fougueuses, accompagnée de petits baisers humides. Mon dieu en parlant d'humide, je crois que moi aussi je...Mon dieu. J'étais rouge comme une pivoine, je me retenais difficilement de gémir de plaisir contre elle. Les dents serrées, je laissai échapper de petits soupires dissimulés, gigotant légèrement. C'est alors que je finis par sentir mes membres inférieurs trembler lorsqu'Emma se décida à franchir d'avantage les limites de l'indécence en déposant ses lèvres contre ma minette et...commença à la dévorer de plus en plus fougueusement. Je ne pus retenir mes gémissements plus longtemps et je finis par me laisser aller en gémissant, laissant même échapper de temps en temps des petits cris, la tête penchée vers l'arrière. Seules, mes cuisses s'écartaient d'avantage comme si elles n'attendaient qu'une chose, qu'Emma s'aventure plus profondément pour me faire...jouir. Mes mains glissèrent et se perdirent dans l'épaisse chevelure dorée de la jeune Swan, tandis que celle-ci ajouta ses doigts à ses tortures de langue, me faisant ainsi perdre tous moyens. Sentant les muscles de mes cuisses et de mon ventre se contracter, je me mis à gémir de plus en plus fort, parsemant même mes cris de :

    « Haaan...Hmmm...Emma...mon...Mon dieu... »



You think I'm a vilain ? ◮
« There's nothing more dangerous than a beloved mother »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: crawling in my skin • Ft. Regina M.   Sam 12 Avr - 20:54



CRAWLING IN MY SKIN
Regina Mills ✤ Emma Swan


Fear is how I fall



Je n'étais désormais plus certaine de me rappeler de mon propre prénom. Pourtant, je l'entendais précisément dans les soupires de Regina, comme une litanie incessante dans laquelle elle se perdait incontestablement. Comment en étais-je arrivée là ? Nous nous détestions, enfin, là était mon avis jusque là, et voilà que j'embrassais avec avidité sa peau veloutée. En réalité, le pire dans cette histoire était que j'appréciais cela. D'ailleurs, je ne cessais aucune de mes caresses, devenant au contraire bien plus fougueuse et passionnée. Ses gémissements étaient à mes oreilles une douce mélodie dont je ne parvenais à me lasser. Secrètement, j'imprégnais cet instant dans mes souvenirs. Je voulais pouvoir revivre chaque secondes ; la cambrure de son dos, la manière dont elle agrippait mes cheveux, la délectation que je devinais à travers sa bouche entrouverte, le goût du velours sous ma langue... J'étais, sur le moment, avide de son corps. Je sentais les flammes du désir envahir chaque petite cellule de mon organisme, me consumant irrémédiablement.

Dans cette spirale affreusement érotique, j'éprouvais l'étau de son plaisir autour de mes doigts joueurs. Un frisson me traversa de part en part, et je ne pus réprimer quelques tremblements d'anticipation. Cette femme me faisait perdre pied. Lentement, je remontais ma main libre. J'effleurais sa cuisse, la peau douce de son abdomen, pour taquiner tendrement la pointe de son sein. J'ignorais encore ce qui, me poussait à agir de la sorte. Il s'agissait pour moi d'une première fois et pourtant, cela me semblait presque naturel. Certes, l'on m'avait déjà pensé homosexuelle plus d'une fois seulement, l'idée ne m'avait pas réellement effleuré l'esprit. A dire vrai, jamais je n'aurai imaginé un jour vivre une telle... expérience. Bien que pour moi, cela signifiait bien plus qu'une simple « curiosité » passagère. Mon cœur se fit alors plus douloureux, tandis que l'importance de cette étreinte s'imposa violemment à moi. Dans quelle merde venais-je encore de me mettre ?...

Ma respiration devint bien plus laborieuse. La voix de Regina ne cessait de retentir entre les murs de la chambre, alors que je peinais à continuer mon geste en elle ; sa féminité se refermant progressivement autour de mes doigts. Ma main se crispa légèrement sur son sein. La pièce semblait tourner, comme dans une ronde. Je papillonnais des yeux. Son plaisir envahissait mes sens, tendant chacune de mes articulations à son paroxysme. A mon tour, je gémis contre l'humidité de sa peau, transportée par ses soubresauts. Dans un dernier effort, je m'enfonçais davantage au creux de son être pour, attiser cette zone si sensible et tant appréciée de la gente féminine.

Je n'aurai su expliquer pourquoi mais, à cet instant précis, j'étais certaine de vouloir entendre sa respiration haletante et sa voix devenue rauque par le plaisir de nouveau...
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 2151
POINTS RPS : 310
REPUTATION : 24



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Régina Mills »
Mais en réalité, je suis
la Méchante Reine
MessageSujet: Re: crawling in my skin • Ft. Regina M.   Dim 13 Avr - 13:05

    Ce moment, où il n'y avait rien d'autre dans mon esprit mis à part...le désir. Où diable était passée la méchante Reine que j'étais dans le fond ? Elle aussi j'avais finit par l'oublier l'espace d'un instant. Cet instant où les caresses et les coups de langue de mon amante se faisaient bien plus fougueux et appréciables, m'empêchant littéralement de contrôler les réactions de plaisir charnel excessifs de mon corps. Où était passée cette femme si froide et dure, alors qu'à présent je n'étais plus que Régina. Une Régina, avide de désir et aussi godiche qu'une adolescente qui se donnait pour la première fois. Mon dieu. Quelle déchéance. Mais je n'y pouvais rien. Emma avait réveillé une multitude de sensations depuis longtemps oubliées. Même Daniel il y a des années n'avait pas...Mon dieu. Ressemblais-je finalement à une vieille femme frustrée ? Les fois où j'avais éprouvé de telles sensations pouvaient se compter sur les doigts d'une seule main. En un peu de plus de soixante ans de vie, c'était réellement triste en y songeant. Mais pourquoi Emma ? Pourquoi cette femme que je méprisais peut-être encore plus que Blanche Neige ? C'était impensable. J'avais beau essayé de me persuader, les faits sont là. Les réactions de mon corps au niveau de mon intimité me trahissaient. Et malgré moi, je sentais ce moment où, je ne répondais plus de rien. Mes membres se serraient, mes muscles se crispaient tandis que la blonde s'aventurait plus profondément en moi comme pour m'administrer le coup de grâce, et venir titiller ma petite poitrine une dernière fois. Une dernière fois avant que je...mon dieu. Elle était là. Cette vague incontrôlable qui envahissait chaque parcelle de mon corps, avant d'exploser en moi tandis que je laissais échapper un ultime cri de plaisir, puis de soulagement.

    « Mon dieu...mon dieu.. »

    Mes derniers mots avant de sentir mes membres se détendre et se laisser tomber mollement sur le matelas, la respiration haletante et transpirante de partout. Je ne dis rien de plus, reprenant peu à peu mes esprits tandis qu'Emma se retirait doucement. Je sentais, honteuse, le tsunami de cyprine s'asséchant peu à peu au niveau de mon intimité. Pourquoi est-ce que..mon dieu. Je n'ose y croire. Et maintenant je ne sais plus où me mettre. Qu'avais-je fait ?...Je devais reprendre mes esprits. Sans laisser le temps à Emma de faire quoique ce soit d'autre, je me redresse rapidement pour me lever du lit. Je n'osai la regarder. Mais j'imaginais sans peine ce sourire idiot accroché à ses lèvres. Je bredouillai :

    « Euh je...Je vais...Je vais prendre une douche, rapidement. »

    J'accours ainsi vers la salle de bain, nue, sans avoir même réfléchit à prendre des vêtements de rechange. Quelle idiote je faisais, bon sang. Finalement, je referme en trombe la porte derrière moi et me précipite sous l'eau chaude. Je..je devais...réfléchir. Me calmer. Comprendre...comprendre ce qu'il venait de se passer. Pourquoi...pourquoi elle ? Pourquoi Emma Swan ? Impossible. Je m'assois dans la douche, me recroquevillant. Je ne venais qu'à présent de songer de nouveau à...la véritable raison qui m'avait poussée à me donner ainsi. Le poison, oui. Je...Je devais m'en servir. Le temps était venu.



You think I'm a vilain ? ◮
« There's nothing more dangerous than a beloved mother »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: crawling in my skin • Ft. Regina M.   Dim 13 Avr - 13:59



CRAWLING IN MY SKIN
Regina Mills ✤ Emma Swan


Fear is how I fall



Le point de non-retour ; je le sentais tendre douloureusement mon estomac au même titre qu'elle se refermait irrémédiablement autour de mes doigts. Une vague, brûlante et dévastatrice, de plaisir fit hoqueter mon corps, libérant un peu de cette tension accumulée depuis le début de cette soirée. Le souffle court, je posais ma joue contre sa cuisse. Difficilement, je tentais de réapprovisionner mes poumons en oxygène, tandis que je me retirais, d'une certaine manière, d'elle à contre cœur. J'aurai pu rester là encore des heures, seulement à savourer la chaleur de son être, ainsi que le tintement affolé de son rythme cardiaque. Mes paupières se fermèrent un instant. La fatigue endolorissait mes muscles, si bien que je ne pus m'empêcher de grogner, lorsqu'elle s'échappa du lit. Me relevant ainsi contre mon gré, je la regardais s'enfuir, silencieuse. Évidemment, quelque chose me disait que les conséquences seraient... sans doute désagréables. Secrètement, j'espérais que celles-ci attendraient demain, n'ayant pas réellement le courage de les affronter tout de suite. Un peu tremblante, je récupérais la chemise de nuit qu'elle m'avait si gentiment prêté, pour recouvrir ma peau dénudée. Je sentais encore la brûlure attiser les ardeurs de mon désir, humidifiant toujours plus le fond de mon seul sous-vêtement. Je passais mes doigts sur le tissu imbibé et, mordais ma lèvre en une moue enfantine. Visiblement, j'étais loin d'imaginer ce que Regina déclenchait chez moi. J'inspirais profondément. Décidément, rien n'avait de sens.

Semblable à une enfant, je me recroquevillais sur le bord du lit, emmitouflée sous la couette. D'une certaine manière, je redoutais le retour de Regina. Peut-être que la douche lui ferait réaliser l'ampleur de cette étreinte et, qu'elle me ficherait dehors sans aucun remords. Ou pire encore, peut-être interdirait-elle définitivement Henry de me voir. Je fermais aussi fort que possible les paupières à cette pensée. Non... je ne l'avais pas violé non plus. Et, vu les réactions de son corps, je pouvais largement en attester. Seulement, dans cette affaire quelque chose me semblait louche ; pourquoi s'était-elle laissée faire ? Elle qui, depuis le premier jour, faisait tout pour m'évincer de sa vie, voilà qu'elle m'avait laissé embrasser chaque petite parcelle de sa chair. Je fronçais quelque peu les sourcils, tournant un visage confus et interrogatif vers la porte désormais close. Cependant, quelque chose me disait que je saurais le pourquoi du comment bien assez tôt.

Patiemment allongée sur le côté, à guetter son retour, je finis par me laisser aller aux bras de Morphée. La soirée avait été riche en émotion et, je n'avais pu contenir la douce chaleur qui s'était propagée à l'intérieur de moi. Au loin, je percevais encore l'apaisante mélodie de l'eau contre la faïence. Les effluves de Regina, elles, envahissaient délicieusement mon espace. D'une étrange manière, je me sentais en sécurité. Pourtant, nombreux étaient ceux qui, m'avaient mis en garde à son sujet. Mais, comme à mon habitude, je n'en faisais qu'à ma tête. Ma respiration se fit plus lourde, plus longue, tandis que je n'essayais même plus de lutter. Quelques images incertaines me vinrent en tête, sans que je ne distingue plus qu'elle, Regina. Demain était un autre jour, pas vrai ?...
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 2151
POINTS RPS : 310
REPUTATION : 24



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Régina Mills »
Mais en réalité, je suis
la Méchante Reine
MessageSujet: Re: crawling in my skin • Ft. Regina M.   Dim 13 Avr - 14:55

    Lentement, l'eau chaude de la douche coulait sur mes cheveux puis tous mes membres, et, recroquevillée contre la paroi de la cabine, je frottais lascivement mes bras, puis mes jambes et tout le reste de mon corps avec le gel douche. Comme si je cherchais à me laver de l'affront que je m'étais infligée à moi-même, de m'être donnée de la sorte à une femme, et qui plus est, à Emma Swan. Je ne m'en remettais toujours pas, et pire encore, j'étais toujours partagée entre le plaisir que j'avais éprouvé, et la réflexion de mon plan dont il était finalement temps de mettre à exécution. Mais j'étais encore toute chamboulée par mon précédent...orgasme, et je ne savais plus quoi penser. Tout se bousculait dans ma tête, aussi rapidement que le galop d'un cheval. Je cogite énormément, ne songeant même pas à comment m'y prendre pour glisser le poison entre les lèvres d'Emma. La seule chose que j'avais en tête, et bien...oui, c'était elle. Je revoyais encore son sourire, cet air idiot qu'elle arborait toujours lorsqu'elle s'adressait à moi. Je repensais aussi à ces sensations méconnaissables qui avaient parcouru mon corps lorsqu'elle avait posé ses lèvres sur les miennes, cette étonnante douceur avec laquelle ses mains et ses lèvres avaient parcouru chaque petite parcelle de mon corps. Comme si elle avait eu peur de me faire du mal. Comme si...elle m'avait traitée comme la chose qu'elle chérissait plus que tout au monde. D'un respect et d'une douceur que j'avais rarement connu. Qu'est-ce qui lui avait pris à celle-ci, aussi ? Tout cela n'était qu’illusoire. Elle avait voulu se moquer de moi, voilà tout. Oh, oui, quelle délectation de faire perdre pied et déstabiliser l'Evil Queen contre qui jamais personne jusqu'à présent n'avait osé se dresser. Emma Swan jouait les insolentes, encore et toujours. Cette fois, elle allait me le payer. J'ignore combien de temps j'ai passé sous la douche. Mais je venais de prendre ma décision. Je me relève et éteint l'eau, je me sèche complètement pour revenir dans la chambre et renfiler ma chemise de nuit, et un sous-vêtement. Elle était là. Recroquevillée, endormie comme une bienheureuse. La tête légèrement penchée sur le côté, je la contemplais un moment. C'est dingue. Même en dormant, elle avait encore l'air idiote. J'hausse les épaules, en ricanant. Pourtant elle n'en restait pas moins...mignonne, comme ça. Oh mais non, et puis quoi encore. C'était une idiote, rien de plus. Doucement, je me dirige alors vers mon côté du lit. Dans la table de chevet, je m'empare du petit flacon de poison restant, d'Éléazar. Je l'examine quelques minutes. Puis, je regarde de nouveau Emma, dormant la bouche entre ouverte. C'était le moment. Je ne devais plus laisser le doute parcourir mon esprit. Il fallait que j'y aille, c'était ma meilleure chance. Je repensais à tout ce que j'avais dû mettre en œuvre pour jeter cette malédiction. Tous ces sacrifices qui avaient ruiné ma vie, et laissé un profond vide dans mon cœur. Je n'allais plus laisser l'occasion à cette Emma Swan de ruiner ma vie. Et puis, après ça...Henry, je serais son unique mère, et plus personne ne viendra s'entreposer entre nous. Mon petit prince...rien qu'à moi.

    Il est temps. Je contourne de nouveau le lit pour me retrouver du côté d'Emma, le flacon dans les mains, que je tripotais nerveusement. Je la contemplais une dernière fois. Cette femme, responsable de tous mes troubles. Comment avait-elle pu réussir à me...procurer autant de plaisir charnel ? Cela n'avait pas de sens. J'ouvre le flacon. Je m'accroupis auprès d'elle, discrètement, et place le flacon au-dessus de ses lèvres, prête à laisser couler le restant de poison entre ses lèvres, maintenant proche de son visage. Mais, une force invisible m'empêche de continuer. La respiration haletante, la main tremblante, je n'osais pas laisser couler le liquide, les yeux fixés sur le visage d'Emma, paisiblement endormie. Je repensais à tout ce qu'il s'était passé entre nous depuis qu'elle était arrivée en ville. Toutes ces vaines tentatives pour la faire partir. Jusqu'à ce que je tente de me rapprocher d'elle, pour qu'elle vienne se confier de m'avouer que depuis le début, elle...que...Henry n'était pas la seule raison qui l'ait poussée à rester ici. Et puis, il y eut cette nuit-là. Ces...éveils de mes sens. Je...non...Rhaaa et puis merde ! Dans un élan, je me relève d'un coup et jette la flacon contre le mur, qui se brise en mille éclats et laisse le liquide se répandre sur le sol. Penaude, je vais chercher une éponge et une balayette pour nettoyer tout ça. Agenouillée sur le sol, tremblante, j'enfouis mon visage entre mes mains.



You think I'm a vilain ? ◮
« There's nothing more dangerous than a beloved mother »
Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »
Mais en réalité, je suis
MessageSujet: Re: crawling in my skin • Ft. Regina M.   

Revenir en haut Aller en bas
 

crawling in my skin • Ft. Regina M.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» SKIN-WLM et Live messenger-PC nouveaux partenaires !
» création de window skin. très simple.
» Thèmes pour Firefox
» MSN
» diablotin-created

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Il était une fois :: A Storybrooke :: Les Habitations-