Forum RPG sur la série Once Upon A Time
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 La malédiction est brisée !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MESSAGES : 2151
POINTS RPS : 310
REPUTATION : 24



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Régina Mills »
Mais en réalité, je suis
la Méchante Reine
MessageSujet: La malédiction est brisée !    Dim 2 Fév - 20:45




    28 ans auparavant, dans la forêt enchantée...


    « Votre Majesté, dois-je préparer votre carrosse ? »

    « Pas de carrosse aujourd'hui, je me déplacerais seule. Tel est ainsi passé le pacte avec Blanche-Neige. Disposez maintenant. »

    La méchante Reine se met ainsi en route, seule, et désarmée. Ou presque. Tel avait été passé le pacte avec Blanche-Neige, toutes deux devaient se présenter au point de rendez-vous seules, et désarmées, pour avoir une petite discussion et régler leurs comptes. Et comme chacun le sait, la Reine Regina tient toujours ses promesses. Ou presque. La seule arme dont elle était pourvue était cette pomme...ce fruit redoutable gardé jusqu'ici caché à Wonderland. Une pomme empoisonnée imprégnée de la malédiction du sommeil. Son goût ne donne pas la mort, non, il plonge son goûteur dans un sommeil éternel, dont Regina était sûre que rien ne pouvait le briser. Inutile de faire violence à sa rivale la princesse Blanche, l'endormir pour l'éternité serait suffisant.

    L'heure du rendez-vous était arrivée. La méchante Reine attendait près des écuries depuis plusieurs longues minutes, savourant sa proche victoire. Là où tout avait commencé entre elle et Blanche-Neige, était là où tout se finirait pour cette dernière. Au bout d'un moment, la jolie princesse au teint de porcelaine avait finit par se montrer. Les deux jeunes femmes discutèrent longuement, Regina révéla enfin la vraie raison qui la poussait à détester Blanche-Neige. Celle-ci n'avait aucune idée que l'amour perdu de la Reine avait non pas prit la fuite mais avait été assassiné. Par sa faute. La princesse était donc d'accord pour se rendre. Si son sacrifice pouvait stopper la haine de la Reine Regina envers son peuple, et si cela pouvait ramener la douce jeune femme que Blanche-Neige avait connu étant enfant, ainsi elle croqua dans la pomme sans hésiter.

    Regina savoure sa victoire, Blanche-Neige s'écroule au sol, la pomme empoisonnée roule sur le sol. Et Pouf ! Elle est aspirée jusqu'à Storybrooke.


    Storybrooke, Maine, présentement...


    Plusieurs semaines auparavant, j'avais sacrifié mon seul reste de magie que j'avais emmené dans ce monde pour amener cette pomme...Je comptais m'en servir contre Emma, depuis plusieurs semaines j'avais tout mis en œuvre pour me mettre la jeune Shériff dans la poche. Tout cela n'était que manipulation pour gagner sa confiance et faire ainsi en sorte qu'elle n'ait plus aucun soupçon sur moi. De ce fait, je n'aurais eu aucun mal à lui faire croquer mon fruit défendu ; la pomme empoisonnée, naturellement. Tout était prévu pour marcher comme je l'avais prévu...seulement, au fond de moi, j'en étais désormais incapable. Les choses avaient évolué entre nous, plus j'autorisais Swan à passer du temps avec Henry, moins j'avais envie de mettre mon plan à exécution...J'avais même finit par apprendre au Shériff quelques trucs que faisaient les mères, comme si inconsciemment j'avais envie de partager finalement mon fils avec elle. Depuis quelques jours, je pouvais même discerner dans le regard d'Henry une toute autre opinion de moi. Au début je souffrais de le voir avec Emma, le voir heureux sans moi. Désormais, j'étais heureuse de le voir ainsi, et même moi j'avais à présent droit à de la reconnaissance de sa part. Ce n'était qu'un début, mais cela m'encourageait à continuer. Et ainsi je n'étais plus capable de le priver de cette femme qu'il aimait tant. J'avais donc décidé de laisser tomber cette histoire de pomme. J'avais déjà échoué dans l'empoisonnement de Mary Margaret...Je ne voulais pas risquer d'échouer de nouveau. Et puis, Emma qui me traitait plus ou moins comme une « amie », n'avait plus aucun soupçon à avoir vis-à-vis de moi. Ma malédiction était ainsi en sécurité. Je pensais donc m'être débarrassée de la pomme. Mais j'étais loin de me douter de ce qui se tramait dans mon dos. Ce jour-là, j'avais de nouveau demandé à Emma de s'occuper de Henry après l'école pendant le conseil municipal à la Mairie.

    Henry, comme d'habitude tout content de passer du temps du temps avec sa mère biologique, voulait aller faire du patin aujourd'hui. Emma s'exécuta et emmena donc son fils passer l'après-midi là-bas. À leur retour, après une après-midi bien chargée qui avait eu tendance à creuser l'estomac des deux jeunes gens, un petit panier de pommes rouges comme le sang était posé sur la table du salon, bien en évidence.

    Emma : « On dirait bien que ta mère a pensé à nous, gamin. »

    La jeune femme blonde s'avance et prend la première pomme qui se présente à elle, au sommet du panier. Celle qui a déjà été croquée auparavant. Mais Emma ne semble pas y prêter attention, ou songe à Régina qui a dû la commencer sans la terminer, comme Madame le Maire/Reine avait l'habitude de faire. Sauf qu'Henry l'arrêta immédiatement et lui arracha la pomme des mains.

    Henry : « Non ! Ne fais pas ça ! »

    Emma : « Hein ? Mais pourquoi ? »

    Henry : « C'est elle ! Elle veut te... » le petit garçon a la gorge serrée, les larmes aux yeux. Heureusement, il a été vif et rapide en se rappelant de cette arme redoutable qu'était la pomme. Il était triste de se rendre compte que sa mère lui avait mentit une fois, de plus, et manipulé comme Emma. Il avait été si persuadé que Régina avait changé, qu'elle était devenue une bonne personne. Mais tout cela n'était qu'un jeu, pour atteindre Emma lorsqu'elle s'y attendra le moins. Henry avait presque réussit à croire en la bonté de sa mère.
    « Je sais que tu ne veux pas y croire ! Mais ma mère...Régina...elle est vraiment...c'est la méchante Reine ! Elle a essayé de tuer Mary Margaret, Blanche-Neige, et maintenant c'est ton tour ! Si tu manges ça, tu mourras ! »

    Emma : « Arrête avec cette histoire, gamin...Tu vois bien que ta mère a changé, inutile de toujours lui mettre sur le dos tous ces...Henry ? ...HENRY ? »

    Henry s'était sacrifié pour sauver sa mère biologique. Il avait croqué dans la pomme et s'était effondré sur le sol du hall de la maison de Régina. Emma, paniquée, était agenouillée portant le corps du petit garçon dans ses bras, en larmes, ne sachant que faire.

    Quant à Régina, peu après elle était revenue du conseil municipal.

    À peine j'eus passé la porte, que je vis allongé sur le sol Henry, et Emma agenouillée auprès de lui.

    « Je suis rentrée !...Qu'est-ce qui se passe ?...Henry ? » Lançant ma mallette de travail en trombe, accourant avec hâte vers mon fils, je me précipite à genoux auprès de lui également, criant les larmes aux yeux.

    « HENRY ! » paniquée à mon tour, je me retourne vers Emma. « Qu'est-ce qui s'est passé ?!? » Je me mets à regarder partout autour de moi en sachant une explication, un indice. Je m'immobilise alors devant la pomme rouge sang à moitié croquée, qui avait roulé à quelques mètres d'Henry.

    « Non... »



You think I'm a vilain ? ◮
« There's nothing more dangerous than a beloved mother »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: La malédiction est brisée !    Mar 4 Fév - 12:34



BROKEN
Regina Mills ✤ Emma Swan


Love is weakness


BOSTON


La petite fille regardait défiler le paysage. Nonchalamment jetée à l'arrière du véhicule, elle remuait sa petite tête blonde. Elle dodelinait, comme un vieux paquet que l'on aurait entassé à l'arrière, en équilibre sur quelques autres affaires sans intérêts. Quelques larmes seulement humidifiait son visage blafard, tandis qu'elle secouait sa main avec frénésie, saluant un bonheur de passage. Là-bas, au loin, deux silhouettes voûtées se distinguaient encore dans le crépuscule du soir. Elles aussi agitaient leur bras en une danse sépulcrale. C'était une de ces scènes idiotes ; à pleurer dans les chaumières. Le corps frêle et squelettique de la fillette se contorsionna lorsque la très vieille Chevrolet bifurqua au bout de l'impasse. Le cou douloureusement tendu, elle imprégnait une dernière fois les visages de ceux qui l'avaient choyé et élevé depuis quelques années désormais. Un nœud semblait étreindre avec ferveur et sa gorge, et son estomac. Alors, elle serra contre sa poitrine affolé le seul vestige d'un fragment de son enfance ; un petit cygne immaculé.
- Ne t'en fais pas Emma, nous allons te trouver une autre famille.
Mais l'intéressée n'écoutait guère. Elle contemplait à travers les vitres crasseuses sa vie lui échapper lentement.
- Un jour, j'aurai ma propre famille...



STORYBROOKE


Un soupire de soulagement m'échappa, tandis que je passais enfin le seuil de la villa. La journée avait été assez éprouvante si l'on comptait le nombre de chutes, d'obstacles heurtés et de fous rires. Pour cette journée mère/fils, Henry avait souhaité se rendre à la patinoire. Et, comme je ne lui refusais rien, ou presque, j'avais encore une fois cédé à ses demandes. Bien évidemment, c'était un fait que je regrettais amèrement, lorsque je sentais les quelques culbutes passées tirailler mes genoux ou bien mon arrière train. Henry trottinait dans tous les sens, me rappelant justement avec quelle grâce j'étais lamentablement tombée sur la glace. Silencieuse, je me contentais de lever les yeux au ciel, bien trop honteuse, mais également amusée pour en placer une. Seulement, un grognement, comme un gargouillis, résonna dans le hall, le faisant rire de plus bel.
- Allons manger un casse-croûte !


Cela aurait pu être un bel après-midi. Vous savez, le genre de journée simple, sans encombre. Le genre de jour qui, pour une raison ou pour une autre, reste ancré silencieusement en nous. Cela aurait pu... oui. Mais rien ne se déroula ainsi. Encore une fois, Henry s'était empressé de crier « au loup » bien qu'en réalité il ait crié « à la pomme ». Puis... plus rien, le néant. Et moi, j'étais là, lamentablement penchée au dessus du corps de mon propre fils, secouée par une souffrance sans nom. Interloquée également, je ne pouvais m'empêcher d'altérer mon regard entre son minois  visiblement endormi, et le fruit précédemment croqué. Toutes ces histoires étaient donc.. réelles ? Bien que je ne parvenais encore à croire à cela, seule cette solution me semblait plausible pour le moment. Comment aurait-il pu sombrer avec une simple pomme dans le cas contraire ? Alors les jours passés à Storybrooke défilèrent, comme une réponse à mes interrogations depuis trop longtemps ignorées. Rien n'avait de sens dans cette avalanche d'images. Je fermais plus fort les yeux, ravalant avec peine mes sanglots.
- Non.. non ce n'est pas possible...
A cet instant, le visage de Regina pénétra mon champ de vision. Dans ma tourmente je ne l'avais pas entendu arriver. Je la regardais longuement, la bouche entrouverte, comme s'il s'agissait là d'une parfaite inconnue. Comment... cette femme dont je découvrais lentement la douceur et la tendresse aurait pu... non. Alors, dans un effort qui me parut surhumain, je l'empoignais par la gorge. A travers mes larmes, je ne distinguais à peine ses traits tirer par la douleur. Ma main se resserra comme un étau, tandis que je l’entraînais vers l'arrière, écrasant la totalité de ma masse sur la sienne.
- Il a croqué dans la... dans votre fichue pomme ! M'entendis-je alors désespérément hurler


Dernière édition par Emma Swan le Dim 23 Fév - 15:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 2151
POINTS RPS : 310
REPUTATION : 24



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Régina Mills »
Mais en réalité, je suis
la Méchante Reine
MessageSujet: Re: La malédiction est brisée !    Sam 8 Fév - 14:40

    Fairy Tales Land, domaine de Maléfique.


    « Et alors, depuis quand je me soucie du bonheur des autres à part moi ? » lançai-je, froidement à l'adresse de mon père. « Va préparer mon carrosse, nous nous rendons à la Forteresse interdite. »

    Maléfique est une puissante sorcière capable de se transformer en dragon. Elle vit dans la Forteresse interdite accompagnée d'une licorne qu'elle semble vouloir protéger à tout prix. Le Prince Charmant est parvenu à lui faire avaler lorsqu'elle s'était transformée en dragon un œuf renfermant une potion du Véritable Amour créée par Rumplestiltskin. Par la suite, elle échange le Charme du Sommeil contre le Sort noir de la Reine Regina mais celle-ci finit par le récupérer par la force.

    Régina : « L'amour est une faiblesse...Je pensais que tu le savais, ma chère Maléfique... »

    Maléfique : « Si tu veux m'anéantir, vas-y...Ce sort est dangereux. Renonces-y ! Il y a des limites que même toi et moi ne devrions pas franchir, quelque soit le pouvoir il y a toujours un prix à payer ! »

    Mais la Reine Régina n'a que faire des paroles d'une sorcière moins puissante et ratée, qui s'était laissée avoir lamentablement par une simple Belle au bois dormant.

    Maléfique : « Tu vas provoquer des ravages sans précédent...Ça va laisser un terrible vide au fond de toi. Un vide que tu ne parviendras plus jamais à combler. »

    Régina : « Qu'il en soit ainsi. »


    Storybrooke, présentement.


    Le Charme du Sommeil...celui-là même qui avait servit à endormir Blanche-Neige, dont j'étais persuadée que rien ne pouvait le briser. Pourtant, un seul baiser d'amour avait suffit. Une arnaque. Mais à présent, par ma faute, Henry en faisait maintenant les frais. Malgré ma bonne foi, c'était arrivé. Ce n'était pas Emma qui avait été ensorcelée...Ce vieux Rumplestilskin avait raison, la magie a toujours un prix. Maléfique aussi avait raison. « Ça va laisser un grand vide en toi, que tu ne parviendras jamais à combler » ; ses paroles revinrent à ma mémoire en un rien de temps, mais à l'époque j'étais trop capricieuse et entêtée pour penser aux conséquences et à l'avenir. Tout ce que je voulais, c'était ma vengeance. Je pensais avoir réussit à combler ce « vide » dans mon cœur, grâce à ce petit garçon que j'avais adopté et que j'avais élevé et aimé comme mon fils biologique. J'en étais même allée jusqu'à installer un lien amical profond avec Emma, sa vraie mère, la « sauveuse », pour le rendre heureux et ne plus risquer de mettre ma malédiction en danger. Mais au bout du compte, le prix à payer fut quand même lourd. Henry...

    La magie ici est imprévisible. Comment pouvait-on le sauver ? Je n'en avais pas la moindre idée. Et je savais que les soins à l'hôpital ne changeraient rien, la magie doit être combattue par la magie. Mais même moi je n'avais plus de magie, j'avais sacrifié le peu qu'il me restait pour m'emparer de ma pomme empoisonnée. Et qui d'autre avait de la magie en lui, ici ? Personne. Henry était perdu. À genoux, recroquevillée contre son corps, quelques larmes finirent par jaillir de mes yeux. Mais Emma m'arracha rapidement à mon fils, agrippant ma gorge et me jetant violemment contre le mur le plus proche, m'écrasant contre elle en serrant son étreinte autour de ma gorge. Je me mis à couiner, de douleur, je ne pouvais rien faire, la blonde m'empêchait du moindre mouvement. Mais j'avais à peine la force de lutter, envahie par le chagrin. J'arrivais à peine à parler, tant son étreinte était serrée.

    « Miss Swan...ar...arrêtez...je... »

    Et que pouvais-je dire pour ma défense à présent ? Est-ce qu'Emma y croyait maintenant, ou qu'elle était simplement en colère ? Elle devait y croire...sinon comment aurait-elle fait le lien avec la pomme ? Et moi, que devais-je faire ? Je ne pouvais pas perdre la face et lui avouer que j'aurais souhaité tout arrêter, la laisser tranquille et que j'aurais voulu...être son amie. Alors, je rassemble le peu de respiration que la blonde me laisse, gâchant la dernière opportunité de rédemption. Je ravale mon chagrin, et siffle froidement :

    « C'était vous qui auriez dû la croquer ! C'est vous qui auriez dû mourir ici, et maintenant ! »



You think I'm a vilain ? ◮
« There's nothing more dangerous than a beloved mother »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: La malédiction est brisée !    Lun 10 Fév - 14:55



BROKEN
Regina Mills ✤ Emma Swan


Love is weakness


Aveuglée par les larmes et la douleur, je continuais de serrer inlassablement mes mains autour de sa gorge. Plus rien ne semblait avoir de sens dans cette cacophonie incessante. Derrière le rythme endiablé de mon cœur que je sentais battre à mes tempes, je percevais à peine le souffle fébrile et étouffé de Regina. J'aurai pu la tuer, là, de cette poigne de fer que je ne parvenais plus à maîtriser. Pourtant, une once de bon sens me hurlait de séparer mon corps du sien. Quelque part, égaré entre les tressauts de mon buste et la rage, j'avais conscience de mon emprise, de cette lutte que je m'obstinais à poursuivre. Je fermais un instant les yeux, faisant rejaillir la vision de mon fils étendu sur le sol. Je sursautais alors, puis tournais mon visage humide vers sa silhouette amorphe. Ce n'était pas possible. Comment en étions-nous arrivés jusqu'ici ? Le sort s'acharnait avec une délectation qui, chaque fois, me poussait à presser sa peau endoloris entre mes doigts. Je serrais les dents, tuant ma mâchoire à cette tâche, tandis que je capturais enfin le regard de Regina. Je m'accrochais alors à la souffrance que je distinguais, à cette peur qui, je le savais, la rongeait indéniablement. Ma respiration s'accéléra, et je secouais la tête, ne voulant pas comprendre ce qui se dévoilait pourtant inévitablement à mes yeux. La pomme... Toutes les histoires insensées de Henry. Cette fois, je criais, éprise d'une fureur sans nom. Comment avais-je pu être si naïve ? Comment... et tant d'autres questions, sans queue ni tête.

- Vous.. vous êtes..
Je déglutissais, hésitant encore à poser des mots sur ce qui, visiblement, était. Alors, et comme si Regina était la réponse à tout cela, je me blottissais contre elle. Le nez enfouie au creux de son cou, je cherchais dans ma tourmente un réconfort illusoire, une branche à laquelle me rattacher, ne serait-ce qu'un peu de chaleur oubliée. Mes mains glissèrent le long de ses épaules, dévalant ses bras pour emprisonner finalement ses doigts.
- … la Méchante Reine...
Le ridicule de la situation me sauta à l'esprit, m'arrachant un gloussement pleins de sarcasme.
- C'est... tellement idiot.
Un peu étourdie et vacillante, j'avalais par de grandes inspirations cet air tant recherché. Son parfum emplissait tout l'espace, et semblait s'accrocher à mes narines pour ne plus me quitter. Je relevais maladroitement ma tête devenue lourde d'émotions vers elle, confuse.
- Comment... comment on le fait sortir de ce... de cet... enchantement ? Comment !?
Je réduisis à nouveau l'espace entre nous, et frappais violemment mon poing fermé contre le mur, juste à côté de son oreille.
- Comment on le ramène !?
La patience était une science que je ne connaissais plus. Pourtant, je sentais contre moi le corps de Regina tendu à son paroxysme, comme un rappel à ce qu'elle était avant toute chose ; humaine. Je soupirais longuement, tandis que mes souvenirs à Storybrooke s’amoncelaient les uns après les autres à mon esprit volubile. J'agrippais sa veste de costard avec frénésie, manquant de sombrer subitement dans les limbes de l'inconscience.
- Regina... Regina comment... qu'est-ce... qu'on va faire ?...
Mes yeux s'écarquillèrent alors en une moue dépassée. Je glissais une main tremblante dans mes cheveux, et me détachais enfin d'elle pour faire les cent pas. Je ne parvenais plus à réfléchir. Storybrooke, les contes... tout tournait en moi, comme une éternelle valse que je ne pouvais suivre. A nouveau, je m'agenouillais face à la petite masse endormie de mon fils, le serrant fort contre ma poitrine. Mes doigts trouvèrent refuge dans sa chevelure éparse, sans que je ne quitte Regina des yeux.
- Faites quelque chose...
C'était une supplique, un appel désespéré, un souhait, une espérance que je voyais vaine...


Dernière édition par Emma Swan le Dim 23 Fév - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 2151
POINTS RPS : 310
REPUTATION : 24



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Régina Mills »
Mais en réalité, je suis
la Méchante Reine
MessageSujet: Re: La malédiction est brisée !    Mar 11 Fév - 15:28

    Magic always comes with a price...

    Tétanisée contre le corps plein de rage d'Emma, j'en étais venue à me demander si elle allait être capable de me tuer en m'étouffant, là maintenant, lorsque je lui avais avoué que cette pomme rouge dans laquelle Henry avait croqué, lui était en fait destinée. Pourquoi est-ce que les choses s'étaient passées comme ça ? Alors que même concernant Miss Swan je m'étais résolue à me débarrasser de mon arme pour ne pas la détruire, finalement. Henry, qui avait tout compris depuis le début, n'avait fait que vouloir protéger sa vraie mère. Mais je n'avais pas compris au début...pourquoi se sacrifier ? N'aurait-il pas pu jeter la pomme, tout simplement ? Et lui dire d'en manger une autre. Mais non. Je me suis alors dit que mon petit garçon voulait lui faire croire, lui faire croire qu'elle était la sauveuse, et qu'il voulait voir tous les personnages des contes retrouver leur mémoire pour qu'ils puissent se venger de moi. Je ne pouvais pas croire qu'Emma puisse y croire si facilement, non il était impossible qu'elle mette toute ma malédiction en l'air alors que...j'avais finalement décidé de l'épargner ! C'était bien la peine d'essayer de devenir une bonne personne. Tous mes efforts n'avaient servit à rien, je venais de perdre ce que je chérissais le plus au monde.

    Emma, aussi bouleversée que je l'étais, desserra son emprise autour de ma gorge jusqu'à la lâcher complètement. Les membres tendus, broyés contre le mur, le cœur battant et la respiration haletante, je n'osais faire un seul mouvement. La méchante Reine...ces deux mots résonnèrent au creux de mon oreille comme un grincement désagréable à écouter. Swan, la sauveuse...venait-elle de tout comprendre à l'instant ? Impulsive, je lançai alors d'un coup :

    « Quoi ? Balivernes, comment pouvez-vous croire que... »

    Et pourtant. Je commençais à connaître la jeune Swan, et jamais je n'avais vu dans son regard une pareille insistance, lorsqu'elle proliféra ces paroles. Jusqu'à présent, je n'avais eu en tête que ce petit air ironique et moqueur quand on venait essayer de la persuader que j'étais la méchante Reine. Mais à présent, son regard était différent. Ce regard perdu, bouleversé par la soudaine disparition de son fils, mais à la fois sûre d'elle lorsqu'elle prononça ces mots...Oui, le regard d'une croyante, sans aucune doute. Inutile de faire semblant, j'étais démasquée et je ne pouvais plus prétendre qu'Henry était fou, mais forcée d'admettre qu'il avait raison depuis le début. J'eus pourtant l'impression qu'Emma veuille chercher refuge contre moi, mais je ne pus l'aider. Je poussai simplement un gros soupire, sur le point de tout avouer. Sauf que, je ne pouvais rien avouer du tout, car je n'avais aucune idée de comment ramener Henry. Sans magie, c'était quasiment impossible. Et le peu qu'il me restait, n'était plus. Ne me sentant plus en danger avec l'éloignement d'Emma, malgré que je restais plaquée contre le mur, ma dernière once de femme fière ne voulant pas perdre la face, fit alors surface.

    « Je ne sais pas briser l'enchantement ! C'était vous qui étiez supposée mourir comme ça ! Alors pourquoi saurais-je comment briser mon propre sort qui à l'origine vous étiez destinée, pour que je puisse enfin vivre paisiblement avec mon fils, SANS VOUS ! »

    Cette dernière crise impulsive venait de remettre en cause tous les efforts que j'avais réussit faire jusqu'à maintenant, avec Miss Swan. J'en étais même venue à éprouver de la vraie sympathie pour elle, une sympathie que je n'aurais jamais soupçonné. Seulement voilà, j'avais voulu jouer les fières, les grandes dames qui ne sont atteintes par rien, sans vouloir perdre la face. Emma frappa alors d'un grand coup le mur jusqu'à côté de mon oreille, me faisant sursauter et pousser un petit cri haleté. Je me raidis alors soudainement, le cœur battant d'avantage. Un poing comme celui-là dans ma figure...j'aurais probablement eu plus mal que mon mur. J'osai tourner légèrement la tête pour voir si elle l'avait fêlé, mais le regard de la blonde que je sentais peser sur moi était trop insistant pour que j'ose faire le moindre geste. Un dernier élan inutile, car en l'espace d'une minute après, je fondai en larmes. Emma se dirigea ensuite vers le corps inerte d'Henry, qu'elle serra contre elle. Je me décidai alors à m'avancer vers eux, doucement, les yeux emplis de larmes.

    « Je suis désolée...Je...Je ne peux rien faire. La magie dans ce monde-ci est...imprévisible. Et je n'ai plus de magie en moi...j'ai sacrifié le peu qu'il me restait pour empoisonner cette pomme... »

    Suffisamment proche, je m'agenouille à mon tour près du corps de mon petit garçon, passant une main dans ses cheveux, pleurant toujours.

    « Henry...Pardonne-moi...Je...je n'ai jamais voulu ça...et maintenant, je...Je suis impuissante.. »



You think I'm a vilain ? ◮
« There's nothing more dangerous than a beloved mother »
Revenir en haut Aller en bas


avatar
« Invité »
Mais en réalité, je suis
Invité
MessageSujet: Re: La malédiction est brisée !    Dim 23 Fév - 15:14



BROKEN
Regina Mills ✤ Emma Swan


Love is weakness


Il me semblait que ses mots n'avaient aucun sens. Je les entendais ; ils tournoyaient autour de moi comme un courant d'air, une épée de Damoclès, une aura funèbre, mais aucun ne prit réellement forme dans mon esprit volubile. Alors j'inspirais lourdement, priant un ciel auquel je n'avais jamais cru d'agir, mais rien ne vint. Je papillonnais des yeux, luttant contre le vide que, je sentais m'étreindre lentement. J'ouvris la bouche, un peu estomaquée par ses propos, puis me ravisais. Je tentais d'ignorer les émotions qui semblaient s'amonceler inexorablement, telle une vague que l'on aurait trop longtemps contenu. Ma main agrippa celle de Regina, dans un effort surhumain qui me fit grimacer. Je serrais frénétiquement cette peau familière et étrangère à la fois.
- Co-comment vous-vous avez pu... je croyais qu'on...
Les événements de ces derniers mois m'envahissaient le corps et l'âme sans répit. Je me voûtais vers l'avant, posant mon front sur le dos de sa main que je tenais toujours désespérément.
- Je croyais que vous... m'aimiez bien, finis-je par articuler, d'une voix blanche.
Je relevais alors mon regard vers le sien. La déception était bien plus grande que je ne l'aurai pensé. Après tous les efforts que nous avions fait, elle espérait encore atteindre à mes jours. Je la libérais finalement de ma poigne, me laissant tomber lamentablement sur mon arrière-train. Vide. Vidée subitement de tout sentiment, je contemplais la scène, désormais simple spectatrice. Un sourire étira légèrement mes lèvres asséchées ; je me souvenais avec une précision déconcertante du jour où Henry avait débarqué dans ma vie. Qui aurait cru, ce fameux jour, que nous en arriverions là ?...
- Il est mort.
La sentence était tombée comme un coup. Pourtant, je me surpris moi-même à rester impassible, aussi molle et affalée qu'une poupée que l'on aurait chiffonné par plaisir. Je glissais une main sur mon visage humide, que je devinais livide, sans quitter du regard cette femme qui, faisait depuis quelques mois de ma vie un véritable enfer.
- Il ne vous répondra pas, Regina.
J'ignorais si j'essayais de la ramener à la réalité, ou si c'était moi que je tentais encore de convaincre.  En réalité, peu importait désormais. J'inspirais profondément, m'offrant par la même occasion le courage que je n'avais plus.
- C'est terminé...
Quelques larmes sillonnèrent de nouveau mes joues, alors que je me penchais vers le visage paisiblement endormie de Henry. Je caressais doucement sa chevelure éparse, et approchais mes lèvres de son front, pour y déposer un dernier baiser...

Un baiser...

Une douce chaleur s'immisça à travers mes membres tendus, tandis qu'une brise légère balaya quelque peu mes cheveux vers l'arrière. Je sursautais. J'interrogeais Regina du regard, essayant de savoir si, elle aussi, avait ressenti cette drôle de sensation. Mais au lieu de cela, une toux qui ne provint ni de cette dernière, ni de moi-même, résonna dans le hall.
- Emma.
Mes yeux devinrent ronds comme des billes, tandis que deux bras enfantins agrippèrent mon cou.
- Tu as réussi...
Cette fois, je remuais la tête. Comment est-ce que... En réalité, je n'étais plus certaine de vouloir trouver une quelconque explication. Encore étourdie, je rendais l'étreinte que Henry m'offrait si tendrement. Mes larmes devinrent joyeuses et soulagées. Je posais, cette fois, doucement ma main sur celle de Regina, en une caresse silencieuse et rassurante. Finalement, peut-être que tout irait bien désormais...
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 2151
POINTS RPS : 310
REPUTATION : 24



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Régina Mills »
Mais en réalité, je suis
la Méchante Reine
MessageSujet: Re: La malédiction est brisée !    Mer 12 Mar - 22:28

    Agenouillée près du corps d'Henry, peut-être pas mon fils biologique mais cet enfant qui m'était si cher, que j'avais élevé comme mon propre petit garçon, ce petit être innocent qui avait tant comblé ma vie, je ne cessais de repenser à tous ces moments de bonheur que sa présence m'avait apportée. Même si il me pensait maléfique et que nos rapports avaient parfois été houleux, je n'avais jamais cessé de l'aimer, même si il en avait souvent douté. J'avais fait de mon mieux pour l'élever et l'aimer...et voilà qu'à présent, à cause de ma soif inassouvie de vengeance, il gisait à mes pieds. Il m'avait quittée, et maintenant j'étais totalement impuissante. Je ne pouvais rien faire pour le sauver. La magie dans ce monde-ci, est incontrôlable, et imprévisible. Emma semblait tout aussi inconsolable que moi, elle aussi agenouillée près d'Henry. Malheureusement elle avait raison...c'est terminé. Il est mort. Celle qui devait à l'origine être la victime de ce sortilège m'agrippa la main dans un dernier effort. Je plisse alors les paupières en retenant un gémissement de douleur, à cause de cette poigne brusque. Emma...bien sûr que je l'aimais bien. Mes sentiments à son égard avaient bien changé. Mais à quoi bon ? Maintenant, elle, comme tous les autres, ne me pardonneraient pas. Alors autant ne pas perdre le peu de fierté qu'il me reste par de vaines excuses. Au lieu de ça, je jouais le masque de la froideur, comme toujours, une femme braquée et sans cœur, telle que tout le monde me voyait.

    « Vous aimez ? Ma pauvre fille vous êtes tellement naïve ! Comment avez-vous pu croire que j'avais une once de sympathie pour vous alors que depuis le début c'est vous que je visais. C'est vous qui auriez dû être à la place d'Henry...Vous ! Qui auriez dû croquer dans cette fichue pomme ! »

    Au fur et à mesure que je parlais, le ton de ma voix se durcissait. En même temps que mon cœur. Dans un ultime élan je venais de balancer à Emma tout ce que je ne pensais plus. Mais je ne pouvais pas reculer. J'avais perdu mon fils...j'avais perdu une amie. J'avais tout perdu. La jeune Swan, les yeux perlant de larmes, déposa un doucereux baiser sur le front d'Henry. Une douce chaleur les envahirent, une vague submergea la pièce, émanant du contact des lèvres d'Emma sur la peau du petit garçon. Mais moi j'avais ressentit une vague de froid, une sensation qui ne me disait rien qui vaille. Une petite voix se fit alors entendre. Rêve-je ? Henry...il...il venait de se réveiller. Les yeux écarquillés, le souffle coupé, je me penche sur son petit corps, toujours au sol. Emma caresse doucement ma main, mais je dois la lui retirer. Je suis...tellement heureuse que mon fils soit revenu à la vie. Mais...dans son élan d'amour maternel, Miss Swan venait de réduire à néant toutes mes années d'efforts. La malédiction est brisée. Tout le monde se souviendra de qui ils sont, d'où ils viennent, de qui je suis...Une petite conversation que j'avais eu avec Rumple me vint alors à l'esprit : « Méfiez-vous ma chère, car lorsqu'ils se réveilleront, une chose est sûre, c'est qu'ils voudront du sang. » avait-il dit. Mon sang. Sans magie je ne pouvais pas me défendre. Ils allaient me brûler vive. Je n'avais pas le choix, je venais de réaliser que je devais fuir, me cacher. Quitter la ville pour ne jamais y revenir. Je déglutis à cette pensée. Je me penche alors sur Henry, les larmes aux yeux, et je passe une main sur sa joue.

    « Henry...je...pardonne-moi. Je suis désolée de t'avoir mentit, de...J'ai fait des choses terribles. Je dois partir. Mais s'il te plaît...tu dois me croire...Je...je n'ai jamais cessé de t'aimer. Au...Au revoir, mon fils. »

    Dans un dernier effort, et sans fournir une explication à Emma, je me relève et recule en pleurant. Henry tourne la tête vers moi et murmure « Maman... » à peine inaudible. Je sors en courant de la maison et m'enfuis en direction du cimetière.

    The curse is broken...



You think I'm a vilain ? ◮
« There's nothing more dangerous than a beloved mother »
Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »
Mais en réalité, je suis
MessageSujet: Re: La malédiction est brisée !    

Revenir en haut Aller en bas
 

La malédiction est brisée !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La malédiction frappe de nouveau : Perturbator II le Retour.
» [3790] Problème de diction suite à toute dernière MàJ sofware 4.80
» prédiction des séries 2015
» Coin de rue
» Festival de Musique Country le 24,25, 26 Août a Malôt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Il était une fois :: A Storybrooke :: Les Habitations-