Forum RPG sur la série Once Upon A Time
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Manoir Manoir, ô mon beau manoir, dis-moi qui est le plus en sécurité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MESSAGES : 56
POINTS RPS : 56
REPUTATION : 12



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Kida K. Nedakh »
Mais en réalité, je suis
la princesse Kida
MessageSujet: Manoir Manoir, ô mon beau manoir, dis-moi qui est le plus en sécurité.    Mer 23 Avr - 22:21

    Ce monde n'était pas le sien, était-ce celui de Milo ? Comment pouvait-elle le savoir, elle n'avait jamais vu son monde à lui non plus. Les gens semblaient si... si identiques les uns des autres ! Kida posa son regard sur un couple. Bruns. Tout les deux. Ses yeux descendirent sur sa chevelure claire, à la limite du blanc. Certains auraient dit que la jeune princesse Atlante avait les cheveux blonds platines, d'autres pensaient qu'elle les avait blanc... est-ce que le brun lui irait bien ? Non pas qu'elle ait envie de se calquer sur les autres, mais jusqu'à maintenant la jeune femme n'avait jamais pensé que sa tignasse attiserait autant la curiosité des autres. Bien évidemment, Kida se doutait qu'il ne s'agissait pas juste de ses cheveux, c'était sans doute à cause du fait qu'elle se trouvait être une étrangère. Encore vêtu comme dans la forêt enchanté, couteau à la ceinture et lance dans le dos, on sentait bien que la princesse avait débarqué à Storybrook depuis peu..

    Par ailleurs, Kidagakash n'avait cessé d'errer dans la ville comme un spectre. Ses yeux étaient partout et pourtant ne trouvaient rien. Où était donc Milo ? Avait-elle fait tout ce chemin pour... rien du tout ? Son cœur se serra alors qu'elle observait désormais les demeures. Certaines étaient pitoyables, fait dans des matériaux étranges et bien trop colorées pour ne pas avoir été modifié. Il n'y avait pas de colonne de marbre, pas de salle du trône... Dans quoi s'était elle embarquée ? Lassée de courir à droite et à gauche à la recherche du fantôme de son mari, la Reine Atlante prit place sur un banc afin d'observer ce nouveau monde qui l'entourait. Des monstres mécanique, très différent des machines Atlantes, se baladaient dans la rue. La seule fois où elle en avait vu des semblables, c'était lorsqu'elle avait suivi Milo en cachette alors qu'ils ne se connaissaient pas encore. Quoi qu'il en soit, ces monstres lâchaient une odeur fort désagréable et l'air semblait avoir perdu toute trace de pureté. La princesse était loin des beaux arbres de la forêt enchantée ou de l'air pur de la citée engloutie.
    « Bienvenue dans le monde de la surface... » Lança-t-elle pour elle même alors que ses pupilles se baladaient encore sur les gens. Comment allait-elle s'en sortir dans cette endroit... et surtout comment retrouver Milo ? Soudainement le calme plat fut remplacé par un brouhaha infernal qui sortit Kida de ses pensées. Sans qu'elle ne s'y attendre vraiment, un troupeau d'habitant passa devant elle, pourchassant... L'Atlante plissa les yeux. Non, elle ne rêvait pas, il s'agissait bien de Morgana -accompagné d'un illustre inconnu- qui fuyait vers une grande maison -enfin ce devait être une maison-. Sans plus attendre, Kida suivit le mouvement et s'élança à leur poursuite, bien décidée à comprendre ce qui se passait.



L'espoir ne suffit pas toujours pour apaiser un esprit.

CODE © Aki'
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 244
POINTS RPS : 48
REPUTATION : 4



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Morgana Lefay »
Mais en réalité, je suis
La fée Morgane
MessageSujet: Re: Manoir Manoir, ô mon beau manoir, dis-moi qui est le plus en sécurité.    Lun 28 Avr - 11:55



Manoir Manoir, ô mon beau manoir, dis-moi qui est le plus en sécurité.
Kida & David & Eléazar


Morgana n'était pas une peureuse et elle n'avait pas l'habitude de fuir. Elle n'était pas non plus l'un des braves chevaliers de son univers originel et ne courait pas au-devant du danger, mais elle en avait beaucoup vu et était d'une détermination sans faille, d'un orgueil plus que notable et ne supportait pas la faiblesse. Autrement dit, elle ne se mettait à fuir devant n'importe quoi.
Pourtant la brune courait à perdre haleine dans les rues de Storybrooke.
Elle avait semé ses talons élégants pour plus d'efficacité et sa longue chevelure lui fouettait les joues en désordre, mais

Comme prévu, son happy ending était étroitement lié à celui de la reine de la forêt enchantée et lorsque le projet de la vilaine reine avait volé en éclat en même temps que sa malédiction, Morgana s'était retrouvée en position difficile. Elle était une vilaine de conte de fée, la méchante sorcière qui veut la mort de la gentille reine virginale, la sorcière incestueuse, la vilaine fille qui séduit et corromps pour s'approcher plus près du pouvoir. On vantait beaucoup les qualités des gentils, mais on oubliait souvent qu'ils oubliaient souvent les bons côtés de leurs antagonistes et n'avaient pas le pardon facile.

Elle aurait du être en train d'assurer sa position auprès d'Arthur, de demander la protection de son roi, frère et amant, réparer les choses avec lui...Pas en train de fuir une foule en colère. Pas encore une fois  ; Morgana courait les poings serrés et la mâchoire crispée, folle de rage autant que de peur. Elle état en situation de faiblesse et elle détestait ça.
Etre brûlée par une foule en colère et superstitieuse, voilà bien l'une des rares choses qui fait peur à Morgana Lefay, fille du Pendragon. Cela lui est arrivé bien trop souvent de passer à un cheveu de ce genre de situation délicate, dans sa vie précédente. L'une des rares choses qui la faisait cauchemarder et appeler au secours. Et l'encourageait à courir d'autant plus vite, même si ses vêtements modernes ne lui facilitaient pas les choses.

Mais elle ne pouvait pas se défendre. Les larmes qui perlaient au coin de ses yeux verts étaient issues de la rage et de la frustration. Ne pas avoir de magie à Storybrooke l'avait fait terriblement souffrir, et elle avait encore la consolation d'un happy ending, puis elle avait commencé à lui revenir alors que la malédiction s'affaiblissait. Et maintenant quoi ? Elle n'avait pas sa magie, mais se faisait tout de même traquer comme sorcière ? Ce n'était pas juste. Comme elle aurait aimé tous les annhiler d'un claquement de doigt, les transformer en pierre ou en oiseaux, comme par le passé. Et elle s'était ce matin qu'elle n'allait tout de même pas sortir une épée au côté, même si le climat était tendu en ville. Que ce n'était pas digne d'elle. Elle aurait du, Arthur l'avait entraînée, elle aurait pu se défendre et se battre pour sa vie. Au lieu de fuir.

Il ne s'agissait cependant pas d'une lutte éperdue: la jeune femme avait un but, le manoir d'Eléazar Mordred. Autrement dit, celui de Jafar, son mauvais génie, ami de toujours, père de substitution, et un homme qui avait juré de la protéger. Comme sa promesse sonnait froidement ironique aujourd'hui ! Morgana arrivait à la porte, essoufflée mais ayant mis quelque distance entre elle et ses poursuivants, lorsqu'une chevelure blanche à la périphérie de son champs de vision attira son regard :

« -Kida ! »

Surprise. La reine d'Atlantis n'aurait pas du se trouver là, dans ce monde ; elle était restée de l'autre côté de la barrière, dans son univers. Mais, maintenant que la malédiction était brisée, qui pouvait dire de quoi la réalité était faite ? Un instant, la Morgana qui n'était pas traquée refit surface et se fut surprise, ravissement, et dignité qui apparurent sur son visage, jusqu'à ce que le chaos qui la suivait se fasse à nouveau entendre.

« - S'il te plaît, » souffla-t-il à mi-voix en direction de celle qui était normalement son amie.

Supplier n'était pas dans son habitudes, bien au contraire, mais les mots lui échappèrent. Elle sursauta, se surprenant elle-même et frappa du poing contre le bois de la porte d'entrée.

« -Eléazar ! Jafar !C'est Morgana, ouvre-moi ! »




« Si on éradiquait radicalement les cartes de voeux et les cadeaux, Noël deviendrait une espèce de scintillant carnaval païen qui nous distrairait agréablement des rigueurs de l’hiver. »
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 2185
POINTS RPS : 219
REPUTATION : 73



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Eléazar Mordred »
Mais en réalité, je suis
Jafar
MessageSujet: Re: Manoir Manoir, ô mon beau manoir, dis-moi qui est le plus en sécurité.    Mer 30 Avr - 23:20



Sauve qui peut !

Il faut se lever et ne pas avoir peur d’affronter ses fantômes, les souvenirs d’hier, les dangers de maintenant. Ma tête a un prix dorénavant. Je me cloître dans mon manoir, mais combien de temps avant de m’y déloger ? Jugement dernier, procès de mes actes antérieurs, c’est ce qu’ils veulent. Quelle justice contrefaite ! La vermine se croit tout permis parce qu’elle a une âme pseudo généreuse. Et la magie qui n’est plus ce qu’elle était…Ma seule amie m’abandonne…Sans elle, c’est définitivement foutu. Je ferais mieux d’abdiquer. J’attrape du vide, tout s’échappe. Aucun fourbe sortilège ne me sauvera du précipice. Par ailleurs, mes jambes sont toujours aussi monstrueusement guindées. Rien ne semble avoir changé, pourtant tout est en train de s’effondrer à Storybrooke. Je sais d’expérience qu’on ne laissera pas les éléments potentiellement nuisibles courir en liberté. Il faudrait être sot pour permettre une chose pareille. Entre la méchante reine et toutes les entités ténébreuses qui ont élu domicile dans cette petite bourgade, il est certain qu’il n’y aura jamais la paix. L’heure de la vengeance claironne joyeusement, on va s’en prendre plein les dents.

On frappe furieusement contre le battant de ma porte. J’ai beau avoir tenté d’appliquer un sort de protection, maigre barrage contre mes adversaires, il ne s’agit que d’une porte facile à défoncer. Je prends peur, me réfugiant dans un coin du salon tel un animal fébrile. Mon dieu, je ne me souviens pas avoir eu une telle frousse de toute ma magnifique existence. Pris de panique, je pique l’épée d’un chevalier en armure qui trône dans la vaste pièce et m’empare également d’un club de golf, mon arme favorite. Paré pour la bataille, je m’avance à l’affût du moindre mouvement suspect. Cependant, je suis soulagé de constater que mon visiteur n’est autre que Morgana. La fée. Une jeune demoiselle aux abois. J’ouvre le battant prudemment, car s’il est question d’une embuscade, on ne m’y prendra pas !

« Rentre vite te mettre à l’abri ! »

Impératif qu’elle ne voudra pas que je répète vu les circonstances. J’aperçois une autre imprudente à l’air exotique, étrangère à ce monde-ci et à la forêt enchantée. Je la scrute, mais je n’ai pas le temps de réfléchir et la laisse entrer également avant de nous barricader à l’intérieur. Le prince et ses fidèles seront bientôt là…Poussant un soupir et tendant l’épée à la sorcière, je m’adresse à Kida avec une familiarité désarmante. « J’espère que tu te souviens de la dette…et que tu es prête à l’honorer. » Longue histoire que la nôtre. Nous sommes liés, à la vie, à la mort. J’escompte bien requérir son aide. Elle parviendra peut-être à raisonner Charming et ses acolytes de pacotille, je ne veux pas croupir dans une prison, j’ai déjà donné, donc non merci.

Je me doutais bien que mon manoir serait le refuge de mes rares connaissances en proie à des poursuites judiciaires. Morgana fait partie de ces êtres privilégiés pour lesquels 1) je me damnerais et 2) que je protègerais au péril de ma vie. Sauf que mes pronostics sur notre espérance de survie sont loin d’être optimistes…



we all go a little mad sometimes

But what does an eternity of damnation matter to someone who has experienced for one second the infinity of delight ?
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 48
POINTS RPS : 28
REPUTATION : 0


avatar
« David Nolan »
Mais en réalité, je suis
le prince Charmant
MessageSujet: Re: Manoir Manoir, ô mon beau manoir, dis-moi qui est le plus en sécurité.    Jeu 8 Mai - 3:24


Manoir Manoir, ô mon beau manoir,
dis-moi qui est le plus en sécurité.

Kida & Morgana & Eléazar



La chasse aux vilains est ouverte. Et ce depuis que la malédiction de la Méchante Reine est brisée. Ces derniers ont perdu une bonne partie de leur pouvoir, c'était le moment ou jamais pour frapper fort. Avant qu'ils n'arrivent une fois encore à prendre le dessus et à gâcher la vie de tout à chacun. Même si certain d'entre eux, ont une bonne raison d'être ce qu'ils sont aujourd'hui, il était temps que justice soit faite. Ils ont été gracié de trop nombreuses fois et cela n'était apparemment pas suffisant pour espérer qu'ils puissent se tenir tranquille. Comment faire confiance à de tels individus ? Comment retrouver la paix alors qu'une bonne partie traine encore dans la nature et peut frapper à nouveau, à tout moment ? Impossible... Même si nous avions réussi à mettre la main sur la Reine, la menace n'est pas pour autant terminé. Le nouvel empoisonnement de Snow fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Depuis le début, je suis resté patiemment à son chevet, dans l'espoir que ma fille Emma trouve le ou la coupable de cet acte de cruauté. Le fait que Regina ne soit plus l'unique responsable du malheur des autres et du danger qui règne, est la preuve que nous sommes encore bien loin d'être en sécurité à Storybrooke.

Même si Emma préférait me tenir à l'écart de l'enquête, je fis en sorte de me tenir au courant de chaque détail. Espérer que je me tienne tranquille et que je reste les bras croisés est très mal me connaître. Deux noms firent alors surface... celui de Grégoire et d'Eléazar. Deux types qui ne m'ont jamais inspirés confiance. Il était donc temps d'agir ! Je n'eus aucun mal à lier une bonne partie des habitants et de mes amis à ma cause. Telle une petite armée, nous traversâmes la ville d'un pied ferme et déterminé, à la recherche de ce cher apothicaire qui n'était bien évidemment pas dans sa boutique. C'est à ce moment là, en chemin, que notre route croisa celle de Morgana. Qui pris la fuite, tout juste après que mon regard ait pu croiser le sien. Tout ce qu'il y a de plus suspect... C'est donc sans attendre que nous partîmes à sa poursuite, tout en espérant bien sûr qu'elle puisse nous mener jusqu'au manoir du principal suspect. Ce qui se produisit d'ailleurs. Toujours à la tête de l'assemblée, je fais signe à tous mes compagnons de s'arrêter tandis que nous faisons face à l'immense demeure de notre "cible". Morgana et une autre jeune femme viennent d'y pénétrer.

« Nos ennemis sont à présent pris au piège ! Il est temps d'instaurer la paix à Storybrooke ! »

Dis-je haut et fort à ma petite assemblée, toujours aussi loyale et dévouée, tout en levant mon épée en direction du ciel. J'avais la rage au ventre, je voulais venger Snow et faire régner la justice plus que jamais. Je m'avance ensuite jusqu'à Grincheux, tout juste derrière moi.

« Encerclez le manoir et veillez surtout à ce que personne n'en sorte. Je vais essayer de m'introduire à l'intérieur... »

Cela ne semblait pas beaucoup rassurer le nain, mais il finit tout de même par s'exécuter tandis que je m'approche à grand pas de cette imposante porte d'entrée. L'observant un instant, je me doute qu'elle ne doit pas être épargné par un sortilège. Après tout, nous ne sommes pas chez n'importe qui... Mais la puissance de ce dernier devait être minime. Ou du moins, je l'espérais.

« Je sais que vous êtes là ! Sortez et rendez-vous ! »

Je me doute que cela ne servira pas à grand chose, mais il était de mon devoir de les avertir ou de leur laisser une dernière chance de se rendre, sans violence. Maintenant mon épée bien en main, je devais trouver le moyen de rentrer et espérais que la force de celle-ci ou de mes pieds puisse suffire à forcer l'accès au manoir.




Charming ♔
When spring, one day, will revive love, birds shall sing, the bells shall blow, the union of our hearts, one day, I will come. One day we'll like, in his castle, happy, going taste the happiness that awaits us_
Revenir en haut Aller en bas
MESSAGES : 56
POINTS RPS : 56
REPUTATION : 12



Who knows ?
♣ A SAVOIR:
♣ LES LIENS:
avatar
« Kida K. Nedakh »
Mais en réalité, je suis
la princesse Kida
MessageSujet: Re: Manoir Manoir, ô mon beau manoir, dis-moi qui est le plus en sécurité.    Lun 19 Mai - 16:40

    Les hommes hurlaient, les femmes criaient, que de bruit. Ils étaient rapides, mais Kida l'était plus. Sûrement était-ce parce qu'elle n'avait pas subit la malédiction et, alors que tout le monde avait perdu leurs réflexes à cause de vingt-huit ans d'inactivité, elle, elle avait conservé toute son agilité. À moins que ce ne soit parce qu'elle était une sauvage. C'était sans nul doute pour cela. La reine Atlante ne tarda pas à rattraper Morgana et se glissa à ses côtés dans la demeure. Non. Pas lui. Être prête à honorer sa dette ? Cela faisait bien trop longtemps qu'elle attendait d'en être débarrassée, bien qu'elle savait que toute cette mascarade ne suffirait pas à blanchir son carnet de dette. À l'extérieur, la voix de l'inconnu retentit. L'Atlante n'avait put que l'observer de loin, mais qu'importe, la jeune femme n'avait pas besoin d'en savoir plus. Elle se tourna vers Jafar, car c'est sous ce nom qu'elle le connaissait et siffla entre ses dents.

    « Je ne pense pas que tu sois en position de t'adresser à moi sur ce ton. »

    C'était bien trop familier pour un homme en détresse. Il avait visiblement d'elle, tout comme Morgana. Jamais encore Kida n'avait vu son amie fuir devant l'adversité et elle ne put s'empêcher de lancer un regard interrogateur à ladite fée. Qu'avait-il bien pu se passer durant leur absence ?

    « Mais je vais prendre ton rappel comme une supplication. »

    Au cours de toutes ces années, la jeune Nedakh avait gagné en assurance... où insolence, appelez cela comme bon vous semblera. Et lorsqu'elle voyait qu'elle était en position de supériorité, elle en profitait. Ce n'était pas un homme disparu depuis une trentaine d'année qui allait l'effrayer, surtout pas ici, alors qu'il était sur le point de se faire attraper par des … des quoi au juste ? Les gens de la forêt enchantée disparus ? Peut-être, Kida avait entendu dire que de nombreuses personnes avaient disparus, tout comme Milo. Mais qu'avaient-ils fait pour s'attirer les foudres du monde entier ?

    En parlant du monde, il venait tout juste de frapper à la porte. L'Atlante sortit son poignard, alors que Jafar confiait l'épée à la fée. Quoi ? Ils allaient se battre ? Elle était venue pour retrouver son mari et la voilà se jetant corps et âme dans une bataille. Dans le pire des cas, Kidagakash avait toujours le revolver qu'elle cachait sous son gilet de cuir. Quand on partage ses journées avec des pirates, on finit par prendre leurs habitudes. Quel était le plan concrètement ? L'improvisation sans doute. Kida n'osait même plus parler, elle sentait l'homme derrière la porte. Savait-elle qu'il s'agissait du prince charmant ? Bien sûr que non, jamais Kida n'avait entendu parlé d'un quelconque prince charmant, et elle s'en fichait comme de sa première lame. En défendant Morgana, la reine du peuple sous-marin ne se rendait pas compte qu'elle se mettait dans le camps des « méchants ». Tant pis, si elle n'aidait pas son amie, elle s'en voudrait sans doute jusqu'à sa mort, et pour un Atlante, la mort arrivait souvent très tard.

    « Une idée pour faire partir votre prétendant, majesté ? » Ironisa la femme à la chevelure claire, s'adressant directement à la Reine d'Avalon.



L'espoir ne suffit pas toujours pour apaiser un esprit.

CODE © Aki'
Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »
Mais en réalité, je suis
MessageSujet: Re: Manoir Manoir, ô mon beau manoir, dis-moi qui est le plus en sécurité.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Manoir Manoir, ô mon beau manoir, dis-moi qui est le plus en sécurité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Il était une fois :: A Storybrooke :: Les Habitations-